Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 08:59

Faisant suite à l'article de Jean louis Libourel; "Le grand coupé; l'élégance absolue", nous vous présentons aujoudhui un magnifique coupé de gala du XVIII° siècle, provenant d'une collection privée. 

 

Coupé de gala du XVIII° siècle.

 L'exceptionnelle élégance et  richesse de cette voiture  atteste que son commanditaire était d'une grande lignée princière.

​Il s'agit de Clément Wenceslas de Saxe né, en 1739, de Frédéric Auguste II de Saxe et de Marie Joseph d'Autriche. En 1768, il devient archevêque de Trèves, électeur de l'empire et également prince archevêque de Ausbourg.

 

Coupé de gala du XVIII° siècle.

Ayant accueilli, dans sa capitale de Coblence, une partie de la famille royale française et de nombreux contre-révolutionnaires, il s'attira l'ire des pamphlétaires et révolutionnaires français.  

Légende de cette caricature non signée (source Gallica Bnf): "Rage et désespoir  du petit électeur de Trèves apprenant la résolution du Roi à lui faire la guerre s'il protège plus longtemps le rassemblement des immigrés"

Légende de cette caricature non signée (source Gallica Bnf): "Rage et désespoir du petit électeur de Trèves apprenant la résolution du Roi à lui faire la guerre s'il protège plus longtemps le rassemblement des immigrés"

L'archevêché sera effectivement annexé par la France en 1794 et perdra à jamais son indépendance. C'est à la veille de cette période trouble, vers 1789, que Clément Wenceslas de Saxe commanda cette voiture. Elle fut construite à Strasbourg,  vraisemblablement par Jean-Christian Ginzrot, le plus important carrossier de Strasbourg. Lui-même fils de carrossier, il deviendra, au début du XIXe siècle, carrossier des rois de Bavière, à Munich. Il est également connu pour ses travaux sur l'histoire de l'attelage qu'il a réunis dans un livre.

 

Coupé de gala du XVIII° siècle.

A cette époque, si la maitrise d'oeuvre et la coordination des travaux était assurée par un "Carrossier", la création d'un tel véhicule demandait la participation de nombreux corps de métiers; charron, sculpteur, peintre, vernisseur, lormier, garnisseur,... 

Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.

Par la suite, ce coupé de gala fut acheté au XIXe siècle par les princes Fugger d'Augsbourg, dont il porte les armoiries. Il est fait actuellement la propriété d'un collectionneur privé qui l'a magnifiquement entretenu et mis en valeur.

Vous pourrez apprécier la qualité et le luxe de cette voiture en visionnant ces photos.

Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.
Coupé de gala du XVIII° siècle.

Ces voitures étaient attelées à des chevaux de grande allure, harnachés de harnais somptueux comme cet un exemplaire plus ancien (datant de la moitié du XVIII°) et appartenant à la même collection privée. 

Coupé de gala du XVIII° siècle.

 

Texte et Photos 

Figoli

 

Documentation

Jean Louis Libourel, Hans Paggen, ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

FRANCOIS VANARET 13/01/2015 14:24

Quelle élégance !
Dans l'automobile aussi les modèles les plus élégants et racés sont les coupés,dont la ligne générale est la plus pure et la plus homogène. Il faut noter aussi que beaucoup de grands constructeurs d'aujourd'hui ont dans le haut de leur gamme un "GRAND COUPE" qui cherche à marier la berline et le coupé, en reprenant la ligne générale de celui ci mais en y ajoutant 2 portes arrières pour en faciliter l'accès.
amicalement