Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 08:35

 

Dernier catalogue hippomobile de l'entreprise

 

 "Les fils de Peugeot Frères" 

 

avant la scission en 1896.

 

Les grands carrossiers, dont nous avons souvent souligné l'implication dans le développement de l'industrie automobile (voir entre autres l'excellent article de Jean Louis Libourel;de l'hippomobile à l'automobile ) ne sont pas les seuls à avoir participé à la naissance de cette nouvelle industrie. Des manufacturiers furent également à l'initiative de ces nouveaux moyens de transport comme la maison Peugeot. Cette maison, aux multiples activités dont la bicyclette et des véhicules à traction animale, s'engagea, non sans difficultés, dans l'aventure automobile. Cette évolution provoqua, en effet, une scission temporaire de l'entreprise. Pour mieux comprendre cette mutation et l'abandon rapide, dès 1895, de la construction de voitures à cheval, je vous propose, aprés un bref résumé de l'existence de cette maison, de découvrir les catalogues édités lors de cette période compliquée pour l'entreprise.

Le fondateur de la dynastie Peugeot, Jean Pierre (1734-1814), est le fils de Jean Jacques, meunier à Hérimoncourt. Il s'engage dans la même voie et crée une entreprise gérant plusieurs moulins. Deux de ses fils continuent en s'orientant dans le textile alors que les deux ainés, Jean Pierre 2 et Jean Frédéric, s'orientent vers la metallurgie, dès 1814.

Aprés quelques difficultés, ils se spécialisent dans la production de ressorts pour l'horlogerie sous le nom de "Peugeot Frères Aînés et Cie". Les fils de Jean Pierre 2, Jules et Emile, succèdent à leur père sous le nom de "Peugeot frères". En 1857, leur laminoir à froid du moulin de Beaulieu alimente leur deux usines à Valentigney et à Herminoncourt. L'entreprise produit alors des ressorts d'horlogerie, des lames de scies et autres outillages, des moulins à grains,...  mais également des baleines de corset.

Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.

Dès 1865, les deux frères commencent à impliquer leurs fils respectifs, Eugene et Armand, (ingénieur de l'Ecole centrale) dans la marche de la société. En 1882, Peugeot frères élargit son activité en développant la fabrication du grand Bi. 

Photos musée Peugeot

Photos musée Peugeot

La production s'élargit aux tricycles puis, en 1886, aux bicyclettes à roues égales et à transmission par chaîne. En 1892, les enfants prennent la direction et le nom devient : "Les fils de Peugeot frères". La production de cycles se diversifie et se développe. L'entreprise vendra 16000 byciclettes en 1897 et 2000 en 1900.

Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.
Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.
Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.
Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.

Elle coexiste avec la production de véhicules à traction animale ou à traction humaine. Si une partie de la production, comme les voitures de chasse, ont les caractéristiques de la carrosserie traditionnelle, 

Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.
Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.

la majorité des voitures à cheval, voitures d'enfants, à âne ou poney reprennent les technologies des cycles particulièrement pour les roues.

Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.
Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.

 

Mais, dès 1889, l'entreprise cherche une nouvelle voie de développement. A l'exposition de 1889, "Peugeot frères" expose trois tricycles équipés de la chaudière à vapeur de Léon Serpollet. La déconvenue, occasionnée par le voyage de 475 kilomètres de Lyon à Paris qui prit 14 jours, entraîna l'abandon du tricycle à vapeur.

 

Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.

 

Lors de cette exposition, Armand rencontre Emile Levassor ("Panhard et Levassor" détient en France la licence de production des moteurs Daimler) avec qui il conçoit un prototype de quadricycle à moteur, suivi 1 an plus tard d'un deuxième quadricycle. La firme ajoute ce nouveau véhicule à ses productions. Un quadricycle "Peugeot-frères" suit, en 1891, la course cycliste Paris-Brest. En juillet 1894, "Les fils de Peugeot frères" et "Panhard et Levassor" gagnent le premier prix du concours Paris Rouen organisé par le petit journal. Ce concours ne juge pas seulement la rapidité mais aussi la sécurité et la maniabilité. 

 

Peugeot 1892 moteur Daimler licence Panhard et Levassor

Peugeot 1892 moteur Daimler licence Panhard et Levassor

 

Le catalogue Peugeot de 1895 explique par cette nouvelle activité l'abandon de la production de voitures pour grands chevaux. 

 

Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.
Le Lion devient les symbole de l'ensemble des productions Peugeot, en 1858
Le Lion devient les symbole de l'ensemble des productions Peugeot, en 1858
Le Lion devient les symbole de l'ensemble des productions Peugeot, en 1858
Le Lion devient les symbole de l'ensemble des productions Peugeot, en 1858
Le Lion devient les symbole de l'ensemble des productions Peugeot, en 1858
Le Lion devient les symbole de l'ensemble des productions Peugeot, en 1858
Le Lion devient les symbole de l'ensemble des productions Peugeot, en 1858

Le Lion devient les symbole de l'ensemble des productions Peugeot, en 1858

 

Cet engagement apparent dans la production automobile de type quadricycle  cache un conflit interne car Armand tient à développer cette production automobile alors qu'Eugène y est réticent.

 

Dernier catalogue de  Peugeot avant la scission en 1896.

 

Un an plus tard, Armand Peugeot se sépare des activités de l'entreprise et fonde "La société des automobiles Peugeot" avec des ateliers à Audincourt et à Lille. Il vend 54 voitures en 1897, 156 en 1898 et 500 en 1900.

 

Peugeot 1896, musée Rochetaillée sur Saone

Peugeot 1896, musée Rochetaillée sur Saone

 

 "Les fils de Peugeot frères" continue à produire des outils, articles ménagers, moulins à café, bicyclettes, tricycles, voiturettes, charettes pour anes et poneys, mais également des motos et quadricycles à moteur.

 

 

Bien qu'Eugène soit toujours réticent à s'engager complètement dans l'aventure automobile, ses trois fils sortent, en 1905, une voiturette de marque "Lion Peugeot". Aprés la mort d'Eugène en 1907, "Les fils de Peugeot frères" fusionnent avec "Automobile Peugeot"  créant ainsi, en 1910, "La société anonyme des automobiles et cycles Peugeot" avec à sa tête Robert, fils d'Eugene, comme directeur. 

 

 

  

 

Patrick Magnaudeix

(Figoli)

 

Catalogues et documentation: 

collection de l'auteur

 

Photos:

courtoisie, collection auteur.

Peugeot torpedo 1910

Peugeot torpedo 1910

N'hésitez pas à consulter les 1200 articles, vidéos,albums... de ce blog que vous trouverez classés dans "thèmes favoris" sur la colonne de droite de cette page d'accueil.

Partager cet article

Repost 0

commentaires