Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 09:41

 

 

Symposium de Williamsburg.

 

Transition des voitures à cheval à la charnière de deux siècles.

 

 

 

Symposium de Williamsburg.

 

A Williamsburg coloniale, autrefois capitale de la Virginie, tout est prêt pour accueillir les 200 participants au 6° symposium organisé par " The Carriage Association of America"; une manifestation biennale.

Avec ses bâtiments historiques ou soigneusement reconstruits, ses passants portant avec élégance robes longues et redingotes d'un autre temps, ses bars, ses échoppes et écuries d'époque, on a l'impression de vivre au  XVIII° siècle. Ce contexte et cette atmosphère offrent un écrin idéal pour accueillir une conférence sur les voitures hippomobiles.

 

Symposium de Williamsburg.
Symposium de Williamsburg.

 

La devise de Williamsburg coloniale est "ce que le futur peut apprendre du passé". C'est donc un lieu parfait pour accueillir un symposium sur la conservation et l'histoire du patrimoine hippomobile. Ce rassemblement a permis aux chercheurs, collectionneurs, meneurs des Etats unis, du Canada, d'Amérique latine et d'Europe de se connaître en partageant leurs connaissances et expériences. 

Symposium de Williamsburg.

 

Crise de l'age d'or "Gilded Age"

 

Quand on parle de voitures hippomobiles on parle d'histoire et Ken Wheeling, représentant charismatique de la CAA Carriage Association of America, éditeur associé de The carriage Journal ouvre ce 6° symposium en nous parlant d'une époque particulière de l'histoire américaine, la Gilded Age -située entre la fin du XIX°  siècle- et de son déclin.

La période comprises entre 2 guerres, celle de secession et celle du premier conflit mondial fut caractérisée par de fortes contradictions que Mark Twain a décrit en caricaturant ces moments de graves problèmes sociaux dissimulés par une fine patine dorée.

Les images de scènes de coaching où d'élégants passagers prennent place sur de luxueuses voitures contrastent avec celles des chariots militaires et de dizaines de fiacres déposant en cette année 1915, sur le port de New York, les passagers en partance pour l'Europe. Ils monteront sur le Lusitiana dont le naufrage, provoqué par la marine allemande, conduira à l'entrée en guerre des états unis.

 

Symposium de Williamsburg.

 

Le déclin des dynasties

 

Cette époque qui correspond dans ses grandes lignes à la belle époque fut encore plus compliquée en Europe avec la chute des grands empires. Le premier conflit mondial et la révolution d'octobre auront raison des dynasties régnantes. C'est ce que vont retracer deux intervenant Mario Dobert de l'université de Vienne et Alexandra Lotz en invitant leur auditoire à prendre place dans les voitures d'alors aux prestigieux équipages. Même les voitures hippomobiles, avec toute leur splendeur née du savoir faire des carrossiers, toujours présentes dans les moments les plus importants, symbole et orgueil des empires, des royautés et des cours finiront par s'effacer pour être remplacées par les automobiles. Ce n'est pas par hasard que l'attentat  de Sarajevo dont sera victime l'Archiduc Ferdinand reste dans l'histoire pour avoir été commis sur une des premières automobiles.

 

 

Symposium de Williamsburg.

 

Les innovations technologiques

 

Ombres mais aussi lumières sur ces années. Période de troubles sociaux qui verra cependant l'émergence et le développement d'une nouvelle économie industrielle reposant sur l'exploitation des énergies fossiles et les avancées technologiques

 C'est ainsi qu'en Amérique le constructeur de voitures Brewster § Co atteignit l'apogée de son développement avant de se convertir à la réalisation de véhicules à moteur, comme en témoigne Thomas Kinney, professeur d'histoire.

Dans le secteur des accessoires les machines prendront le relai du travail manuel pour assurer des cadences de production plus importantes comme le soulignera Robert Nicoll expert en patrimoine hippomobile et co-président du symposium.. Avec lui, les participants vont découvrir où sont nées  les premières fabriques de fouet en Amérique, comment la production augmenta de façon exponentielle grâce à des techniques qui se perfectionnèrent continuellement à partir du du milieu du XIX° siècle (  à tel point que la petite ville de Waterfield sera appelée Whip city; la ville du fouet!)

 

Symposium de Williamsburg.

 

Les expositions universelles.

 

La Gilde Age et la Belle époque furent aussi le temps des grandes expositions universelles avec d'abord celle de Paris en 1867 et qui se succédèrent jusqu'à la veille de la première guerre mondiale. C'étaient des occasions exeptionnelles où dans le secteur des transports, il était possible de connaître et de comparer de nouveaux modèles, de nouveaux modes de production de voitures, d'apprécier toute la créativité et l'ingéniosité qui accompagnaient leur élaboration.

"Un élan sans cesse renouvelé vers le futur" pour Catherine Rommelaere de l'université de Bruxelles, qui explique qu'en Belgique aussi, comme dans tous les pays, les progrés étaient palpables dans les productions de carrosserie.

 

Symposium de Williamsburg.

 

En voyage avec les coaches

 

L'intervention de Catherine Graves fut d'un grand intérêt et conduira son auditoire le long de l'Oregon Trail, un sentier entre entre l'Oregon et la Californie, à bord d'un stage coach (diligence de légende) qui durant ces années ouvrait de nouvelles voies de communication pour gagner d'autres frontières.

Et que dire des voyages d'agrément et des défis sportifs, à bord de luxueux Coachs conduits par de jeunes gens fortunés venus de Londres, de la pampa argentine ou des USA. Ainsi, messieurs Martinez de Hoz ou Alfred Vanderbilt dont le souvenir sera évoqué par Guillermo Gibelli, collectionneur et èleveur argentin.  

 

Symposium de Williamsburg.

 

Mais sur un coach, s'il est un objet indispensable c'est bien le cor (ou trompette). Et voilà que dans une livrée rouge flamboyante, au son retentissant d'un précieux cor original, Colin Pawson de la british Driving society, membre et directeur de "the Road Club" nous dévoile les secrets des différentes façons de sonner. Non seulement il jouera du cor avec la fierté et la distinction des meneurs de coach, mais il  expliquera le sens des différentes sonneries;arrêts croisements,...

Un "concert" qui emportera de plaisir les congressistes de ce 6° symposium de Willamsburg, lui réservant alors une standing ovation.

Ce rendez vous de Willamsburg se sera révélé comme une promenade splendide en voiture d'attelage favorisée par un cadre magnifique et une ambiance de qualité, ce dont nous remercions The Carriage Association of America

 

Symposium de Williamsburg.

 

Texte:

Emanuela Brumana

Traduction:

Monique Badiou

Photos crédits:

Emanuela Brumana, Courtoisie, CAA, Williamsburg foundation.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires