Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 10:51

 

 

En "stage-coach"

 

dans l’île de Catalina

 

 

Par Stephan Broeckx

 

 

 

 

Remerciements à Michael Sanborn du Banning Museum

En stage coach dans l’île de Catalina

Six chevaux au galop emmènentun express wagond’Avalon à Little Harbor, le 28 août 1894, la naissance du tourisme de masse sur l’île de Catalina. Le nouveau chemin de terre, long de 38 kilomètres, creusé à la main dans la montagne, relie les deux bourgades de l’île de Catalina, un paradis à 40 kilomètres de la côté Californienne.

En stage coach dans l’île de Catalina
En stage coach dans l’île de Catalina

 

Les indiens Pimugnas, premiers habitants connus de l’archipel de huit îles devant la cote Californienne, ont été ‘découverts’ en 1542 par Juan Rodriguez Cabrillo, navigateur portugais au service de la couronne espagnole. Les indiens ont disparu, atteints par des maladies importées d’Europe, l’île ne sert plus qu’à quelques bergers, elle est un havre pour les pirates et les chasseurs de loutres et de phoques. En 1846 Thomas Robbins, capitaine de marine à la retraite, acquiert l’île des autorités mexicaines pour y installer son ranch. La difficulté de trouver de l’eau potable limite les possibilités d’occupation de Catalina. Des rumeurs de présence d’or sur l’île attirent des chercheurs d’or, qui, de 1854 à 1878, bâtissent les premières demeures sur l’île, aujourd’hui le siège de la Isthmus Yacht Club. Trente années de recherches d’or s’avèrent être vaines.

Georges Shatto, entrepreneur immobilier, croit en la destinée de cette île comme lieu de vacances pour la population grandissante de Los Angeles. En 1887, il acquiert l’île pour 200.000 $, commence à vendre des lots de terre pour 500 $/pièce, construit l’HôtelMétropole à Avalon, site merveilleux, port naturel doté d’un microclimat. A sa faillite en Janvier 1892 l’île devient propriété de la famille Banning, qui pendant 29 ans développeront Catalina en destination touristique, attirant des milliers de visiteurs.

Stage coach des Bannings dans leur propriété
Stage coach des Bannings dans leur propriété

Stage coach des Bannings dans leur propriété

 

Les trois frères Banning, l’ainé William, surnommé Captain est meneur de stagecoach et chef de famille, Joseph, le cerveau juridique, surnommé The Judge, et enfin Hancock, le benjamin un cowboy sauvage. Tout est à faire, deux équipes creuseront la route traversant l’île, étant parti des deux ports naturels, Avalon et Little Harbor pour se rejoindre au milieu. La famille construit ses propres voitures, selon un modèle d’Express Wagon, ensuite viennent des Touring Coaches et des Stagecoach.

La première traversée de l’île en voiture le 28 août 1894 est commenté dans le journal The Los Angeles Herald, la première d’une large série d’articles, de flyers, de prospectus vantant le Mountain Stage Ride, de la main de Hancock Banning, chargé de la publicité.

Un petit hôtel avec 12 couchettes est créé sur la façade ouest de Catalina à Little Harbor, terminus de la ligne de stagecoach. L’Hôtel Métropole reçoit deux nouvelles ailes, des écuries et des granges, c’est le point de départ de la ligne de stagecoach traversant l’île.

Plus tard seront également installés des campings

Plus tard seront également installés des campings

 Les trois frères, bien qu’ils fabriquent toute l’infrastructure, n’ont pas le temps pour faire fonctionner cette ligne de stagecoach, dont l’exploitation est confiée aux frères Wiley. Ils investissent dans le matériel roulant, fabriqué par l’entreprise de Milton Hendersonet son fils Orrin de Stockton en Californie. Les voitures sont des vis-à-vis avec deux ou trois bancs, on s’installe genou contre genou ainsi que des mudwagon et stagecoach.

En stage coach dans l’île de Catalina

 Un modèle fameux de Touring Car à 12 places, conçu par William Banning, construit en 1904 par Henderson, servira à William jusqu’à sa mort en 1946. Il ne montera jamais dans un automobile. Le cocher le plus fameux des Wiley, Tom Green, est réputé pour faire peur à ses passagers, roulant à pleine vitesse dans la montagne. La route grimpe de 300 mètres sur les trois premiers kilomètres et poursuit en hauteur avec des vues exceptionnelles sur l’océan, la flore, les rochers de Catalina. S’il y a plein de virages à épingle de cheveux, un virage à 300° est unique. Le virage serait impossible avec une voiture à six chevaux. Le Colonel Farnsworth a donné son nom au Farnsworth Loop, grâce à une boucle, le virage se prend sans problème. Chaque jour un photographe se poste devant le Farnsworth Loop et prend l’image de toutes les voitures passantes.

En stage coach dans l’île de Catalina
En stage coach dans l’île de Catalina
En stage coach dans l’île de Catalina

 Les films sont descendus en ville, développés, les photos souvenir en vente dès le soir au retour des touristes. Le Colonel crée également le Wishbone Loop où il capte l’eau dans une crevasse pour faire boire aux chevaux. Le Eagles Nest Lodge, situé à mi-chemin dans un canyon de toute beauté, haut dans la montagne, est l’auberge où l’ont change de chevaux.

En stage coach dans l’île de Catalina
En stage coach dans l’île de Catalina
En stage coach dans l’île de Catalina

Pendant la saison ce hameau Victorien garantit des vacances romantiques. Le Journal de Catalina publie les noms de tous les passagers qui entreprennent le Mountain Stage Ride, considéré comme un évènement social.

En stage coach dans l’île de Catalina

 

La gestion de l’île est dans les mains d’acier de Captain William Banning, les ivrognes reçoivent une contravention, ils sont embarqués sur le prochain ferry vers le continent. Bien que les premiers automobiles arrivent sur l’île en 1902, William s’oppose à l’idée des frères Wiley, qui veulent introduire des autobus pour remplacer les voitures à cheval. Des querelles l’opposent aux commerçants, ayant acheté des lots de 500$ en son temps.

Les auteurs de l’incendie volontaire du 29 novembre 1915 ne seront jamais trouvés. Les hôtels brûlent, les deux tiers des voitures hippomobiles sont détruits, Avalon est méconnaissable. En 1916 la reconstruction démarre, il n’y aura plus de stagecoach, l’âme de Catalina est perdue. Les dettes engendrées par l’incendie, les couts de la reconstruction amènent la famille Banning à revendre Catalina.

En 1919 une nouvelle ère commence, le nouveau propriétaire William Wrigley Jr., connu comme fabricant de chewing-gum, construit des hôtels, le Casino, améliore le service des ferries. Catalina reste tout de même une île pas comme les autres. Les voitures électriques de golf servent de moyen de transport, les automobiles sont très peu nombreux, il faut une autorisation spéciale pour en ‘importer’ une. La famille Wrigley reste impliquée dans Catalina, en 1972 presque 90% des terres de Catalina ont été légué à la Catalina Island Conservancy, une fondation qui veillera sur le maintien de la faune et flore uniques, des programmes d’éducation, le tourisme raisonné. Les Wrigley restent une famille ‘cheval’, la 4e génération, arrière-petite-fille de William Wrigley Jr. est Misdee Wrigley Miller, membre de l’équipe américaine, médaille d’or aux championnats du monde à Tryon, NC en 2018.

 

 

 

 

 

En stage coach dans l’île de Catalina

 

 

 

Photo credits :

 

New York Public Library, The Library of Congress, California Historical Society, The Newberry Library, Wikimedia, Wheels that won the West, The Banning Museum

En stage coach dans l’île de Catalina

Partager cet article

Repost0

commentaires