Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 10:17

 

 

Les Berlines des Papes

 

1

 

Les Berlines des Papes

 

Paola Corsaro. Traduction Monique Badiou

 

Le « pavillon des voitures papales », au Musée historique du Vatican, est situé à l'étage principal du Palais Apostolique des Musées du Vatican à Rome. Il se compose d'une collection fascinante, unique au monde, de 14 voitures de différents types (berlines, petites berlines et voitures de voyage, un landau,  des harnais,  des selles, des chaises à porteurs, jusqu’aux premières limousines), accompagnées d'une minutieuse description de la fabrication, de l'utilisation et du "glamour" que représentait  à l’époque, chaque promenade du Pape en calèche.
Les nombreux tableaux exposés racontent, en fait, la "cavalcade", cérémonie solennelle instituée par le pape Pie VII (Gregorio Barnaba Chiaromonti 1800-1823), durant laquelle le Pape nouvellement élu, fit remplacer le cheval sellé par le carrosse pour se rendre et prendre possession de la Basilique de S.Giovanni in Laterano.L'utilisation du carrosse fut  jugé plus "appropriée à l'époque" et a été immédiatement retenue par le protocole du Vatican.
Comme indiqué dans le protocole du Vatican pour les Cardinaux (1841), la berline est l'un des deux types de voitures "admis" pour  la promenade des cardinaux,  l'autre type étant le "Frullone» tandis que les «carrozzini» et les «bastardes» sont utilisés seulement la nuit ou pour les grandes sorties.
Les berlines étaient construites en bois noble et peint en rouge, avec des sculptures, des ferrures et des dorures.
La caisse était décorée avec des ornements et des miniatures à l'extérieur, l'intérieur était orné de damas, de petites soies rouges et  le siège du cocher portait un drap rouge.
Le  « Frullone » se présentait comme une berline, mais  de façon moins riche et l'intérieur était tapissé de drap, de velours ou de soie.

Parmi toutes les voitures exposées y compris celles des rois et des empereurs, celle qui frappe l'attention du visiteur  est  la plus opulente de toutes, la Limousine de Grand Gala. Cependant, même la Berline de Gala avec Trône et la Berline  du cardinal Louis Lucien Bonaparte possèdent des particularités qui méritent d’être racontées.

 

 

 

BERLINE de Grand Gala

 

DSC03401

 

Le pape Léon XII (Annibale della Genga 1823-1829) commanda la construction de la Berline de Grand Gala, pour son propre prestige.
La berline fut rapidement considérée comme l'un des exemplaires plus riche parmi les carrosses royaux et fut finie par le pape Grégoire XVI (1831-1846 Bartolomeo Cappellari).

 

3


La berline de Grand Gala fut construit par Felice Eugeni à Rome en 1826, selon l'inscription à la base de la colonne « Allégorie de la foi catholique », et fut terminée par Gaetano Peroni, à Rome en 1841.
La meilleure description de la voiture se trouve dans l '«Inventaire des écuries, remises et Selleries Pontificales du Quirinal et du Vatican", rédigé en janvier 1841.

 

4


Première voiture de grand gala de Sa Sainteté, c’est la pièce la plus extraordinaire de la collection. Conçue pour être tirée par six chevaux, il n'y a pas de place pour le cocher, car l’attelage était mené par 3 postillons à la "Daumont."

 

2

DSC03403


Pendant les processions nobles ou laïques, moins formelles que pour des événements sacrés, le cocher conduisait le cheval leader et deux grooms marchaient derrière la berline avec des parapluies en cas de pluie.
A l'intérieur, la chaise papale est constituée d’un trône avec trois sièges en face et il y a sept ouvertures pour la lumière ; il y a six compartiments pour les besoins personnels du pape (comme les aide-mémoire, les lectures, etc.) finement orné. Le trône est dominée par le Saint-Esprit qui brille de ses rayons d'or.
En 1841, la valeur estimée de la voiture a été inscrite à l'inventaire des 12.250 couronnes papales jugées, même à l'époque par le rédacteur de l'inventaire, un chiffre stupéfiant. La Berline de Grand Gala n'est plus utilisée à partir de 1870, après la brèche de Porta Pia.

 

BERLINE de Gala avec trône

 

5

 


La Berline fut construite par les frères Casalini de Rome entre 1823 et 1829, (selon l'inscription sur la carrosserie.) Elle aurait été commandée par le pape Léon XII, sous le règne duquel elle a été construite, après que fut achevée la berline de Grand Gala. La Berline de Gala a, à l’extérieur, diverses décorations et ornements et un espace pour le voyageur similaire à celui de la Berline de Grand Gala ; elle a un trône et en face, deux sièges ; le plafond de soie de Damas rouge représente L’esprit Saint avec des rayons d’or. Dans la partie postérieure du carrosse, il y a une place pour le groom avec une marche en cuir noir ; elle a huit ressorts. (4  à C, 4 a la Polignac).

 


BERLINE du Cardinal Lucien Louis Bonaparte

 

6a


La Berline fut construite en France et assemblée en 1868 par Gaetano Peroni, sur ordre de Napoléon III, qui le 13 mars 1868, la donna au cardinal Lucien Louis Bonaparte, son cousin, qui l’avait tenu à son baptême. Gaetano Peroni qui a souvent travaillé aux écuries papales y mit son nom, à côté du blason papal; la plaque porte les insignes de Napoléon, un aigle couronné. La couronne au-dessus de l'aigle pourrait signifier que le Cardinal a été admis dans la famille royale. La berline du cardinal fut donnée au Pape Léon XIII (Gioacchino Pecci 1878-1903)

La particularité de cette Berline réside dans les peintures situées sur les parties extérieures de la partie voyageur.

 

 

 Texte:

Paola Corsaro

Traduction:

Monique Badiou

 

Nous remercions le Gruppo Italiano Attachi pour nous avoir procuré et traduit cet article.

 Copia di 3 2013 copertina

 

DSC03400

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julie Wasselin 25/07/2013 09:09

Ça doit être ça le vœu de pauvreté…