Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 12:26



                                                            Crins d'étalon mongol  pour archet


Les crins


à Claude Bonniel






Crins soyeux démêlés un à un, nattage sophistiqué, jour de fête…

Savez vous, petites mains agiles qui déployez vos artifices à la croupe
du cheval, que les oiseaux guettent les crins tombés, pour s’en aller avec, consolider la mousse de leur nid ?

Que le vieux “ club “ dans lequel vous aimez à dissimuler votre flemme en est essentiellement garni…
et le sommier de vos amours aussi ?

Que le pinceau qui danse aux mains du peintre prolonge le lent balancement que les chevaux leur impriment pour chasser la mouche importune ?

Que le collier anglais qui va si bien à l’élégance et à la traction de votre jument en est organisé ?

Que les sièges des diligences, des premiers tortillards et des transatlantiques en étaient recouverts,
tant est légendaire leur solidité ?

Que le panache accroché au cimier d’un casque militaire afin que le sabre ennemi glisse dessus,
n’est autre qu’une queue ?

Que l’uniforme de lieutenant de votre arrière-grand-père, en a dans l’encolure, ce qui l’aidait peut-être à se ” hausser du col “ ?

Que l’opulent chignon de son épouse en cachait des pelotes…?

Et que sa crinoline en corolle épanouie, ne devait sa tenue qu’à leur trame entremêlée de lin?



Quand, enfin, s’élève dans le soir le chant sublime d’un violon solitaire,
ayons une pensée pour l’étalon mongol dépouillé de sa traîne,
afin que des archets soient méchés de ses longs cheveux blancs.

Crins sauvages des espaces perdus…

Monsieur de La Fontaine, peut-être, aurait écrit :
“ Vous dansiez ?… Eh bien ! Chantez maintenant…”

Texte: Julie Wasselin


Chère Julie je vais vous présenter une utilisation originale des crins que vous n'avez point citée: "Le tissu de la vieille Prusse"



En voici l'histoire.

"Dans le milieu du 18ème siècle, à l’époque où Berlin était encore en Prusse, des tisserands ont commencé à se servir du crin de cheval pour en faire du tissu.

A cette époque, la soie française était le tissu le plus utilisé et apprécié à la cour de Prusse, le crin de cheval n’était pas un matériau de luxe, on s’en servait pour la confection de meuble, fauteuils, chaises …

Après quelques années, de nombreuses manufactures ont vu le jour pour le tissage de crin animal. Au 19ème siècle, ce tissu a rapidement été apprécié à la cour et dans la petite bourgeoisie."

Vous trouverez la collection complète de tissus  de la manufacture Emil Rotter sur le site en lien: link


 

















Cette pratique de tissage du crin arriva plus tardivement en France au début du 19° siècle.
L'une des derniers producteurs , a réalisé un film trés intéressant sur la confection et l'utilisation actuelle de ces tissus.
Vous trouverez cette présentation à ne vraiment pas manquer par le lien suivant:
link

Ces tisus étaient également utilisés dans certaines voitures:
Voici, garnie en tissu de crin, la banquette de l'Omnibus Mail Cesare Scala.
Cette voiture fait partie de la collection Gnecchi Ruscone Inzago en Italie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

julie wasselin 05/07/2009 19:56

Il y a aussi, le… gant de crins !
Celui qui vous chatouille ou qui vous gratouille…
Je regrette de ne pas y avoir pensé.

philae 28/06/2009 22:09

article passionnant merci pour la découverte

Arba 28/06/2009 10:12

Figoli a mille fois raison, dans crinoline , il y a crin! et bien sur le tissu qui composait l'objet était fait de crins quand à l'archet qui n'a entendu le crin crin? Me voila donc décoiffé et ..à tous crins!

Arba 27/06/2009 17:08

Oui, mais pas pour les structures rigides! H

Arba 27/06/2009 16:53

j'ai un bel exemple de garnissage en crin de cheval sur l'omnibus break de Carlo Gnecchi Ruscone, do you want it? H

figoli 27/06/2009 17:00


Yes I want :Merci. Mais un petit détail, vous découvrirez dans ce film que le tissu en crin était bien utilisé dans la "confection des crinolines."