Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 09:46

Carrossiers – 1 : Kellner 

Un carrossier à la production très éclectique


Texte et documentation: Figoli

                    Drag-park Kellner conservé au Chateau de Vaux le Viconte

Georges Kellner débuta modestement sa carrière comme ouvrier sellier. En 1860, il créa sa propre entreprise. Sa reconnaissance comme constructeur de voitures de luxe semble avoir été très rapide. Il est en effet  présent dés 1867 à l’Exposition universelle de Paris.
 

 
Il y fait déjà preuve de sa capacité de création et d’invention  en y présentant un de ses brevets de portes de  landau, «  le système Kellner ».  Les  portes « étaient brisées à l’aide de charnières à la hauteur de l’appui de glace et de telle façon que la partie supérieure puisse se plier  en dedans de la partie inférieure »


Landau Kellner conservé au musée de Tucson (aurait été commandé par Napoleon III pour le sacre de Maxililien à Mexico)

Cette invention fut remplacée bien plus tard par un système à coulisseau plus simple, que l’on rencontre sur la plupart des landaus actuellement sauvegardés. La volonté d’être un précurseur, un innovateur, est, comme nous le verrons par la suite, une des caractéristiques de cette maison. Cette recherche de modernité s’accorde cependant avec le style et le « cachet » de cette maison,  basés sur la sobriété des lignes et le classicisme.

Vu l’importance prise par son entreprise il installe en 1873 une grande fabrique, au 109 Avenue Malakoff, qui emploiera de  500 à 600 ouvriers.

                                      Manufacture et magasins de l'avenue Malakoff


Présent en 1873 à l'exposition de Vienne, en 1874 celle de Bruxelles , … il est vraiment reconnu comme faisant partie de la « fine fleur »  des carrossiers Français de voitures de luxe. Il revendique d’ailleurs une clientèle internationale et une capacité de construire des voitures adaptées aux conditions climatiques et au réseau routier de chaque pays. Il livra des voitures au Khédive d’Egypte (dont une est conservée au musée du Caire), aux sultans Ottomans (dont 2 sont conservées au musée Topkapi à Istanbul) aux cours de Suède, d’Autriche,…


 En 1878 il est célébré par de nombreux journaux pour la qualité de ses productions, sa réussite commerciale et bien sûr,  pour sa médaille d’or obtenue à l’exposition universelle.

Extrait d’un article du journal « Le sport » du 30 octobre 1978

« Nous sommes heureux d’apprendre à nos lecteurs que la Maison Kellner, 109 Avenue de Malakoff, vient d’obtenir à l’exposition universelle une grande médaille d’or. Nous sommes d’autant plus satisfaits de la haute distinction que cette maison a obtenu qu’on y fabrique réellement la voiture d’un bout à l’autre, ce qui est rare en carrosserie. Ce n’est pas d’ailleurs la première fois que nous voyons le nom de Monsieur Kellner figurer parmi les Lauréats admis à de hautes récompenses…D’après les écriteaux placés sur les voitures exposées, la maison Kellner nous parait être celle qui a fait le plus d’affaires à l’exposition. »

Sa fabrication était très diversifiée et l’on pouvait admirer plus de 300 modèles différents  dans le hall d’exposition intégré à la fabrique.
Vous aurez une idée de cette production en consultant les dessins ci-dessous, extraits d’un album dont je ne connais malheureusement pas la date exacte de parution, qui doit se situer à la moitié des années 1880.

 


































































































 

 









Vous trouverez l’ensemble des modèles présentés dans l'album du blog:album-Kellner album-Kellner 
 Vous pouvez constater que beaucoup de voitures sont décorées d’armoiries. Il s’agit en fait d’une pratique commerciale. Fin 19°, si vous n’étiez point noble, lune des façons façon d’acquérir une position sociale était d’être de la « noblesse de cheval ». Pour ce faire 2 solutions : entrer au Jockey club ou acquérir une voiture haut de gamme d’un grand Maître carrossier parisien. Mr Kellner avait bien intégré ce fonctionnement et décorait largement ses voitures d’armoiries de Baron. Mais gare à celui qui ne payait pas son dû. Il se faisait alors roidement  appelé « sieur untel » dans les lettres d’assignation.

Dans ses catalogues, Kellner mettait en avant ses spécialités comme la production de Parks-drag  (qui étaient souvent appelés Coachs dans les catalogues de cette époque) et bien sûr de Cabs à quatre roues (plus connus sous la dénomination de Cab Français ou Milord fermé).

Park drag :

 Georges Kellner le présente donc sous le nom de Mail coach et met en valeur la spécificité de sa construction et  son originalité.

« Le Mail Coach a conservé son type primitif avec tous ses avantages en subissant toutefois une modification dans ses côtés incommodes ; on a trouvé moyen de supprimer l’échelle, si dangereuse, en la remplaçant par 4 marchepieds qui tiennent à la voiture et qui deviennent invisibles une fois repliés. Les ouvertures de l’intérieur et du dessous sont justement appréciées par les amateurs »

Vous avez pu admirer ce type de voiture sur la photo du début d’article. La voici sous un autre angle.


La recherche de la diminution du poids de la voiture amena Kellner à imaginer un autre Drag quelque peu original présenté sous le nom de petit Mail coach.

« Le petit Mail coach, à forme carrée, que j’ai également créé, beaucoup plus léger que les Mails ordinaires quoiqu’ayant les mêmes commodités et qui est bien plus pratique que ces derniers pour faire toute sorte d’excursions, surtout dans les pays accidentés ; ceux de nos clients qui s’en servent en ont été enchantés.  D’autre part, par l’enlèvement des sièges du dessus, il constitue une sorte d’Omnibus et, dans ce cas, il peut aisément n’être attelé que de deux chevaux. »

Le Cab à quatre roues :

Cette voiture originale est le résultat de la fusion entre un Hamson cab anglais et un Milord.

La maison Kellner a gardé encore aujourd’hui sa renommée de constructeur de  Cabs  de luxe et on lui attribue souvent la création du Cab à quatre roues. Même si d’autres constructeurs ont créés des Cabs privés comme Rothshild (Voiture conservée au haras du pin et déclarée monument historique), Binder,...,Kellner en était effectivement le spécialiste.
Par contre, il y a des doutes sur sa paternité de l’invention de ce type de voiture. Le guide du carrossier d’Août 1903 indique  ne pas connaitre l’origine de la voiture  mais note que la représentation la plus ancienne de cette voiture est un dessin de 1839 du carrossier Baslez installé à Paris.

Kellner construisit son premier modèle en 1877. Son objectif était de faire une voiture de louage plus légère qu’un coupé, offrant une meilleure aération et plus d’abri en cas de pluie qu’un Milord. D’autre part, construit très bas, ce Milord fermé (appellation actuelle) était plus facilement accessible. La « Compagnie générale des petites voitures » fit l’acquisition de 50 voitures. Son intérêt était, en utilisant cette voiture mixte utilisable pour toute saison, de diminuer le nombre de voitures de son parc de fiacres. Mais le public bouda ce véhicule dont l’habitacle fut jugé exigu et inconfortable. Le dessinateur  Graphti, dans son ouvrage Paris à cheval de 1889, résume ainsi l’opinion générale : «  Au carrossier qui a eu le premier l’idée d’emprisonner sous châssis d’innocents voyageurs dans l’épouvantable voiture désignée sous le nom de cab Français »                                                              

Mais n’y avait-il pas quelque peu d’anglophobie dans cette critique comme le montre cette autre caricature du Cab à 2 roues

                                                            caricature de Darjou

Ceci ne découragea pas Kellner qui se réorienta vers la production de Cabs privés. Dans l’introduction de l’album présenté ici,  il spécifie que cette voiture est « très appréciée des grandes dames ». Vous pourrez en apprécier la qualité en regardant ces trois voitures dont cette assez surprenante voiture à huit ressorts. Il semble que ses Cabs Français eurent un certain succès commercial, et ils apparaitront en nombre conséquent dans les albums jusqu’en 1900, où leur carrière parait se terminer.







 Il créa également un autre type de voiture à partir de ce même principe de « voiture hybride », le Duc Cab. A ma connaissance, une de ces voitures est conservée dans une collection privée espagnole et l’autre, le Duc-cab Kellner n°1217 fut retrouvé dans une remise suisse et remise en état de rouler par Christian Fouquet (organisateur des regrettés superbes concours de tradition de Pompadour).


Il m'a aimablement fourni ces photos de cette voiture "dans son jus"




Comme vous pouvez le voir, elle est parfaitement conservée. Les caisses et le train sont verts très foncés. La caisse est agrémentée de filets vermillon très fins, les roues et ressorts de larges bandes de la même couleur. La garniture intérieure est en drap bleu marine mais il semblerait qu’elle fut verte à l’origine comme le sont la moquette et les galons. Comme beaucoup de Ducs, elle pouvait être équipée,  à l’avant, d’un petit siège de cocher. Bien que ses formes soient très angulaires, la finesse de ses roues (à la jante en uniquement 2 parties), l’équipement des mains de ressort de bobine de caoutchouc, l’élégance de l’ensemble,… montrent qu’il s’agit là d’une voiture de luxe de grande qualité.



 
En 1890, les enfants de Georges Kellner intégrèrent la société et les signatures des cabochons de roue devinrent : « Kellner et ses fils »  

                              Cabochon de roue du tonneau ci dessous (collection H Baup)


                                    Tonneau "Kellner et ses fils Paris"(collection henri Baup)

Si l’entreprise maintient sa production hippomobile, elle s’oriente progressivement vers le carrossage d’un autre type de véhicule : la voiture automobile de luxe. Ils ont eu un partenariat assez important avec la maison Renault, mais également avec d'autres constructeurs.



                                                    Plaque de voiture automobile

Voici quelques voitures dont la maison "Kellner et fils" a assuré la carosserie:

                                                         Renault AI B 1909  (photosF Vanaret)

                                    Renault40 cv type JP  Phaéton Landaulet 1922 (photo F Vanaret)

                                           Roll Royce Phantom II Cabriolet 1934 (photos F Vanaret)

Vous trouverez de nombreuses informations et photos sur l'implication des grands carrossiers hippomobiles dans l'automobile sur le site de F Vanaret:link
Comme ses concurrents, la maison Kellner a du évoluer pour s’adapter à l’apparition du moteur. Elle alla cependant plus loin et mérite bien l’attribut  de « production éclectique »  donné dans le titre.
En effet, l’entreprise participa également à l’aventure de l’aviation. L’avion Forman  MF1 est l’œuvre de Maurice Forman, de l’ingénieur Neubauer et du carrossier Kellner. Il effectue son premier vol le 6 Février 1909. Ce modèle ne sera pas construit en série mais donnera naissance à une lignée dont les MF7 et MF8 qui  se distinguèrent durant la grande guerre de 14-18

 
J'espère que cet article, basé sur une toute petite documentation, donnera quelques idées à des chercheurs pour exploiter le fond des archives Kellner déposé au musée des voitures de Compiègne.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain 13/03/2017 12:33

Bonjour. D'abord un grand "chapeau" pour votre travail sur ce blog. Parallèlement à la carrosserie hippomobile, je m'intéresse au début de la carrosserie automobile. A cette époque, les différents types de carrosserie étaient souvent comparable. Et justement, à cet effet, en 1901 la Chambre Syndicale de l'Automobile a définit 5 types de châssis et 18 types de carrosseries. Bien que sortant un peu de votre domaine "attelage", avez-vous un document ou des infos sur cette liste définissant ces 18 types de carrosseries. Je ne trouve cette liste nulle part. Merci d'avance pour votre aide au cas où ??
Cordialement

Pierre PAGET 19/11/2011 20:30

Bonjour, je possède quelques précieux documents, autres que ceux que mon père à donner au Musée de Compiègne. Je serai heureux de partager ceux-ci, afin de retracer notre parcours familial dans ce
domaine.

figoli 19/11/2011 21:14



Celà sera un plaisir de vous aider dans la diffusion de vos informations. Vous pouvez me joindre au 05 56 25 86 96


cordialement


figoli



VANARET 25/03/2010 18:56


Bonjour,
J'ai enfin pris le temps de parcourir toutes les pages de votre blog passionnant sur l'histoire de la Carrosserie; Il m'a été recommandé par henri BAUP.Je découvre les clichés des automobiles
carrossées par KELLNER.Je pense bien connaitre l'auteur de ces clichés ...Un lien vers mon site avec un petit commentaire serait le bienvenu;je ferais de même depuis mon site;
Félicitations pour votre travail, cordialement, François VANARET


figoli 25/03/2010 20:06



Je vous fait toutes mes excuses pour cet oubli et j'intègre les coordonnées de votre site dans l'article.
A noter que votre site est trés complet et que que vous y montrez des voitures dont les noms des carrossiers sont bien connus des passionnés de l'hippomobile.Je le conseille donc à tous nos
lecteurs.
Ce blog est ouvert à tout article de votre part dont, bien sur,  la présentation de votre travail. Je tiens également à votre disposition tout document de ce blog qui pourrait vous
intéresser.
Cordialement
Patrick Magnaudeix.