Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 10:15

 

 

 

Á gauche, à droite et à califourchon

     

46779475 oAlexandra dans les fourches à droite 

 
On monte à cheval à gauche, en amazone à gauche et l’on descend parfois sans… choisir le côté !
On peut aussi prendre son élan et attaquer le cheval par la face arrière, mais mieux vaut ne pas essayer si vous être novice et si votre cheval n’a pas été prévenu…
   
Monter à cheval par la droite avec, à la ceinture, un sabre qui pend à gauche aurait quelques inconvénients.
Il est donc entré dans les mœurs de monter à gauche, essentiellement pour cette raison, preuve qu’il n’y en a que pour les droitiers. Mais, si vous êtes gaucher, vous savez bien que nombre d’outils n’ont pas été pensés pour vous.
Pour le même motif, l’amazone est assise à gauche.
Le sabre la séparant du cavalier qui, galamment, chevauche à sa droite, peut donc être dégainé sans la désarçonner ni entamer ses jupons si, par un doux hasard, se présente l’opportunité de briller à ses yeux en trucidant un dragon malveillant…
Mais vous savez tout ça.
Alors, pour nous changer un peu, parlons d’une amazone à droite.
Alexandra, épouse du roi Edouard VII d’Angleterre, après avoir eu un accident handicapant son genou droit, ne put continuer à monter en amazone qu’assise de ce côté là.
Ce ne fut pas une exception, puisque certaines gauchères, plus à leur aise à droite, en firent leur côté de prédilection.
Certaines selles, d’ailleurs, par le passé, furent équipées de fourches qui pouvaient se visser à gauche comme à droite. On les utilisait pour les petites filles, afin qu’en les faisant changer de côté tous les jours, elles n’aient pas une jambe plus galbée que l’autre.
Délicate attention, n’est-ce pas ?


« Astride », comme il se dit en Angleterre, ou à califourchon, de tous temps les femmes l’ont été, à commencer par les amazones de l’antiquité, mais, rapidement, ce ne fut plus de bon ton.
La sage sambue où, jambes jointes la femme ne pouvait monter à cheval qu’au pas, et encore fallait-il l’assistance d’un valet qui, à pied, conduisait l’animal, fut abandonnée pour la monte dans les fourches
le jour où Catherine de Médicis qui n’avait que la cheville jolie, imagina de la montrer en montant à cheval ainsi.
Vient enfin le temps où l’on monte à cheval comme on peut, avec un tabouret parfois, puis le moment   où l’on ne monte plus et où l’on regarde les autres monter… avec en souvenir, à droite comme à gauche, de vieilles douleurs, certains jours, qui se chargent de vous rappeler que vous avez été cavalier,  gauche ou adroit, l’histoire ne le dit pas.


Julie Wasselin
selle-amazone-fourches-a-droite
Selle d'amazone permettant de monter alternativement à gauche ou à droite

Partager cet article

Repost 0

commentaires