Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 19:01

"Les Guides" 

    Activités de ce cercle français de coaching

         img212

Dans les différents articles concernant le coaching, nous avons surtout évoqué les pratiques liées au road coaching (ex.:voir l’article Coach privé Mühlbacher : histoire et restauration 1° partie ). Il faut insister sur le fait qu’en France cette activité s’est essentiellement structurée autour d’un petit groupe d’américains; Ridgway, Gordon Bennet, Wanamaker,… Seulement quelques Français et Anglais  les accompagnaient dans leurs « exploits ».

S’ il n’y avait pas d’exclusive dans leur pratique, les meneurs français se cantonnaient majoritairement à des activités plus ludiques, liées au transport des invités dans les chasses, aux champs de courses,

    img209     Coach au rendez vous de chasse en 1896

 à des promenades et excursions, 

     img207

  dans des concours hippiques,...comme ici au concours hippique de Paris en 1900.

 img214

 _______________

 Suivant la mode anglaise, certains se regroupèrent dans des clubs.

Le premier "riding and coaching" créé en 1882 eut une activité assez brève que nous vous présenterons dans un prochain article. Le cercle «Les Guides » lui succéda, à partir de 1886. Nous allons vous présenter quelques exemples de son activité.

Ce club se composait d’un nombre réduit d’adhérents représentant essentiellement des membres de l’aristocratie royale et d’empire, de la haute société financière et mondaine. Voici quelques coachs de meneurs français, membres de cette société (présentés en 1886 dans « Les grandes guides » de Donatien Levesque.).

Membres de l’aristocratie royale et impériale:

img218

Marquis de Bourg ; coach par Erlher, caisse verte, train vert rechampi d’une bande noire entourées de filets jaunes, coussins gris. Une fleur de lis et un B entrelacés, surmontés d’une couronne et entourés de cette devise : « Lilium inter spinas ».

 Comte Charles de la Rochefoucauld ; coach par Holland and Holland. Caisse bleue, train rouge. Sur la portière, la fée Mélusine se peigne à l’ombre de sa devise « C’est mon plaisir »

Prince de Murat ; coach forme carrée, sans flèche, par Kellner. Caisse bleue, train rouge, couronne fermée.

Membres du monde des affaires :

img217

Martell : coach par Hummel Frères. Caisse bleue, train rouge. Dans la frise en rouge, un chiffre et un oiseau.

Le club recevait aussi des  meneurs étrangers en villégiature en France comme les Américains déjà nommés ou le  célèbre comte Potocki dont vous pouvez apprécier la collection de voitures au musée de Lancut link

Comte Potocki ; coach par Million et Guiet. Caisse bleue foncé, train de même rechampi jaune. Les armoiries et la devise « Scutum oponebat scutis »

_______________

Le règlement de ce club montre que son activité principale était d’organiser des réunions dans le respect d’un certain nombre de règles. Ici, pas de folles aventures ni de records de vitesse mais une règlementation limitant tous les débordements. Voici un extrait du règlement de la Société des guides.

            « Art.4 ; Tout membre qui manquerait à une réunion sans avoir prévenu deux heures au moins à l’avance sera passible d’une amende de 20 francs.

            Art. 5 ;  Les voitures doivent se suivre. Quiconque chercherait à dépasser la voiture qui le précède sera passible d'une amende de 40 francs*.

            Celui qui, pour un motif quelconque, laisserait prendre plus de cent mètres d’intervalle, devra se ranger pour laisser passer les autres voitures. Cet article ne vise que l’aller, le départ pour le retour étant facultatif. Au retour, la voiture qui voudrait passer devant la personne qui le précède devrait l’en avertir préalablement »

     *A titre de comparaison, un cocher de la Compagnie générale des Omnibus touchait à cette époque entre 4 et 5 Francs par jour.

 

Ces défilés strictement encadrés amenaient les meneurs et leurs invités à différentes manifestations ;

      -Aux champs de courses, dont la fameuse journée des drags à Auteuil

img216

 Journée des drags à Auteuil en 1899

 

      -A différentes autres manifestations sportives organisées en son sein. Ainsi, le 19 mai 1900, la réunion de la Société des guides se tenait à Bagatelle. Les membres venaient  assister à un match de polo qui mettait en présence les meilleurs joueurs de la société. 

img194

 Arrivée des coachs à Bagatelle ( Photo signée  Delton)

"Les membres ayant accepté l'aimable invitation du polo étaient ; MM. le marquis de Villavieja, J Boussod, Duc de Noailles, Duc de Brissac, Baron de la Caze, J Pastré, Nagemackers, Comte d'Alincourt, Le Roux de Villers, comte de Douet de Graville".

img199

 

img198

 

 

 "Un trés artistique orchestre viennois s'est fait entendre pendant la durée du match, ajoutant encore au charme et à la gaieté de la réunion"(Sport illustré du 02 Juin 1900)

      img197

 

      L’objet de ces sorties était donc de passer une journée de loisir entre gens de bonne compagnie. Outre la possibilité de se montrer, de faire des affaires, les participants pouvaient se divertir avec différentes activités comme les pique nique, les courses de gentlemen, etc...Pour vous donner une perception plus précise de cette vie mondaine liée au coaching nous vous proposons de lire cet article du Sport universel illustré du 22 Juin 1902.

Il concerne la "Fête des guides" qui eut lieu, en juin 1902, au golf de l’Ermitage situé au Pecq.

« La Fête des guides »

« …Onze attelages sont partis, à une heure, de l’avenue de Malakoff où était fixé le rendez vous, pour arriver à 3 heures au Pecq, salués par la musique des chasseurs de Saint Germain. Nous croyons intéressant pour nos lecteurs de donner la composition des onze mails :

Coach du duc de Noailles: Lady Magheranorme, M. et Mme Brinquant, Comte et Comtesse de Sesmaisons, Vicomtesse Vigier, Comte R. de Villeneuve, M. A. de Neuf-ville, Comte des Moussiers-Merinville, Duchesse de Noailles.

...(Note Figoli: Nous tenons à la disponibilité des férus de généalogie la liste complète des invités de chaque coach)

 

            La promenade des mails s’est effectuée sans encombre, et ce fut une sortie charmante….

img200

 

Dés l’arrivée des invités, la journée débuta au Pecq par des courses de poneys. La première épreuve, prix de l’Ermitage pour poneys au dessous de 1m50, a été gagnée par M.G. d’Havrincourt, montant The Nipper… La course de hacks et hunters, ou Prix du Pecq, a vu la victoire de M Deffis, sur son hack Hibou

 img229

 

Le concours de Golf qui suivait, a été remporté par Mme Munroe et M. Binet. Enfin se disputèrent les différentes compétitions du gymkhana qui obtinrent le plus franc succès.

Le lieutenant Mercier fut le brillant vainqueur de la course au sac, et M. de Vienne triompha dans la course en arrière.

img202

 

Celle du nœud de cravate fut remportée par Mme Brinquant et M. de Vienne.

img211

 

Ensuite ce furent les courses d’animaux, handicap, conduits par les dames.

img204

 

Grand succès de rires comme d’habitude, et victoire applaudie de la Duchesse de Noailles qui conduisit avec brio une poule jusqu’au poteau d’arrivée.

img203

 

La réunion s’est achevée par une course de cerceaux, également pour dames, et où on a eu à couronner l’adresse de Mme Antonetti.

img201

 

Après ces divers sports sérieux ou fantaisistes, on goûta par petites tables, cependant que de forts jolis éventails étaient offerts aux dames et que la musique du 18° chasseurs faisait entendre ses morceaux les plus goûtés. En résumé, ce fut une fête charmante de plein air et de rires, de toilettes et de sport dont chacun a pu emporter le meilleur souvenir.

Les gymkhanas s’implantent donc de plus en plus en France ; il n’est pas de fêtes de plein air qui ne les voient naître et nous ne saurions trop applaudir à leur si grande vulgarisation. On sait, du reste, leur origine.

            La colonie anglaise les a inaugurés aux Indes où le désœuvrement a provoqué bien d’autres sports dont le plus répandu est, à coup sur, le lawn-tennis. Chaque milieu de sport possède maintenant ses gymkhanas, et que ce soit au Racing club de France, au Golf de Compiègne ou à la Société des Guides, il est toujours de nombreux amateurs et de charmantes concurrentes pour en être les acteurs applaudis. »

L’organisation de telles journées avec courses, orchestres,…demandait un investissement financier colossal et une organisation complexe en terme d’intendance,  de gestion du personnel,…

Si ces activités nous semblent aujourd’hui désuètes sinon puériles, y participer était un signe indéfectible de sa place dans la haute société.

Alors à quand une course au sac, ou une mania de poule en laisse, dans les différents concours liés aux pratiques d’attelage d'élégance ou de tradition !!!

 

 

Texte : Figoli

Documentation ;

Donatien Levesque . « Les grandes guides ». éd Pairault Paris 1886

"La réunion de la société des guides" Sport universel illustré du 02 Juin 1900

"La fête des guides" Sport universel illustré du 22 Juin 1902.

...

Photos: coll. Figoli 

   
img215

Partager cet article

Repost 0

commentaires