Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 13:08

 

 L’incruste
incruste.jpg


       Vous avez une piscine ou un tennis et l’hospitalité facile ?
Vous avez forcément des amis.
Vous avez un cheval d’attelage ?
Les candidats sont plus rares mais il y a des amateurs aussi.

Toutefois, ce sera délicat de faire comprendre que :
- non… c’est un peu comme votre femme, voyez-vous… vous ne

 la prêtez pas.
Plus facile, en tout cas que d’expliquer qu’il faut savoir mener un
minimum… et, s’ils prétendent savoir, que ce que vous les avez déjà

vus faire vous fait peur.
Bien sûr, tout est possible, un maître peut vous rendre visite, à qui
vous serez trop heureux de passer la main… mais c’est rare.
Ce n’est pas que vous soyez particulièrement doué, mais, entre votre
cheval et vous, à force de temps, la mayonnaise a pris et ce serait

tout de même bête de la laisser retomber !
Alors vous vous dévouez et vous baladez tout ce joli monde. On vous
amène le mari ou la femme, les enfants, et puis les amis…
- Tu ne veux pas emmener une telle ? C’est tellement génial

ces balades… elle n’a pas le moral en ce moment, tu sais, ça lui

 ferait du bien.

Comme vous ne pouvez embarquer tout le monde, on vous attend

à la maison. On visite vos chambres, votre bureau…on vous

siphonne les jus de fruit, les bières et puis, en douce, le whisky …

il faut bien tuer le temps, n’est-ce-pas ?
On se sert aussi de vous pour faire la connaissance de ce

si beau mec qui enseigne l’attelage et chez qui vous travaillez

de temps en temps…
Bref. Ce serait intéressant de savoir ce qu’en pense le cheval,

mais, Dieu merci, il ne parle pas.
Un jour il se met à boiter.
On vous explique alors que :
- Oh,... ce n’est pas si gênant… on pourrait peut-être

aller faire un tour quand même, non ?
Pas longtemps… hein ?
Le jour où le cheval est définitivement au pré, les visites se font
rares et l’accueil fraîchit si vous avez l’idée saugrenue de passer
prendre des nouvelles…
On n’a plus besoin de vous.

Alors vous en parlez à votre cheval qui, venant au devant de vous

avec  un bonheur sans partage,vous fait comprendre à sa façon

qu’en perdant ces gens-là, vraiment, vous n’avez rien perdu.

Julie Wasselin

 

 

 

170-adoption-coucou 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel Meton 11/10/2010 23:01


Rien perdu, c'est vrai si ce n'est du temps et quelques illusions!!!
Dans tous les cas, votre sens de l'humour, lui, est toujours la.

Bises.

Michel