Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 12:29

     En ce soir de Noël 2011, dans une petite ferme blottie entre les pins de nos landes girondines, toute la famille de papy Figoli est rassemblée autour d'une bonne flambée. Ici, point de télé, mais adultes et enfants qui partagent ce moment privilégié de retrouvailles en se racontant de belles histoires. Pour ce Noël, Oma, la grand mère, raconte l'histoire du Noël des animaux de la famille.


 

Le Noël des animaux 

 

Depuis quelques années, les animaux chez papy Patrick et Oma regardaient d'un mauvais œil toute cette animation autour de Noël.

  img066

 lls voyaient bien que, le jour de Noël, les enfants avaient toujours l'air heureux, qu'ils s'amusaient avec plein de jouets nouveaux et que même les grandes personnes se promenaient avec de grands sourires, de belles écharpes et de nouveaux gants. 

Depuis que Kali avait expliqué à Farmous, Figoli et Nolly que c'était le père Noël qui portait tous les ans des cadeaux aux enfants sages et même aux grandes personnes, ils trouvaient que, eux aussi, méritaient un cadeau à Noël.  

« Il n'y a pas plus sage que nous! », disait Farmous, « même si je suis quelquefois un peu paresseux pour tirer la calèche. Mais demandez aux enfants si je ne leur fais pas plaisir en les portant sur mon dos!»

  img067

  « C'est vrai », répondit Figoli, « moi aussi je travaille toujours bien. Je fais le beau devant, quand  on sort en tandem, et je ne me plains jamais, même pas quand je me mouille la couenne quelquefois! »

  img068

  « Et moi, je porte des paniers pleins de pignes de pin quand la patronne veut bien aller en chercher dans la forêt, je vous assure que ça pèse. Comme tous ces enfants qu'il faut porter le jour des anniversaires en faisant le guignol autour des arbres! »

  img069

  Nolly aimait bien se plaindre un peu et pour appuyer ses propos elle lança un « hi han! » très convainquant. 

Pourquoi eux et jamais nous, se disaient-ils? On le voit pourtant passer, ce Père Noël, avec son traîneau et ses rennes. On aimerait bien recevoir un cadeau nous aussi! 


Un jour, les chevaux appelèrent Kali pour qu'elle les aide à chercher un moyen de faire savoir au Père Noël qu'ils méritaient bien un cadeau, eux aussi. 

 « Il faut faire une lettre », dit Kali, « les enfants font ça.  Ils écrivent ou font un joli dessin. Et ils mettent quelquefois une carotte dans leur chaussure pour faire plaisir aux rennes, parce ce qu'ils savent que le père Noël passe quelques jours  avant la distribution des cadeaux, pour voir s'ils sont sages. »

  img070

 « Ca, nous pouvons faire », s'écrit Farmous, «  on peut faire un tas de foin pour eux, et je suis prêt à  laisser même quelques sucres ou pommes pour faire plaisir aux rennes »! 

« Moi, je ne sais pas écrire, mais je peux parler aux rennes », dit Kali.  « Il suffit que je reste éveillée pour les voir arriver et puis je leur parlerai de vous. Sûr, qu'ils convaincront le père Noël à vous porter quelque chose »!


 Et c'est ainsi que, pendant toute la semaine qui précédait Noël, les chevaux ne finissaient pas toujours leur foin et laissaient même quelques carottes et pommes par terre, sans se jeter dessus comme d'habitude. 

 Papy s'étonnait un peu, mais comme le lendemain tout avait toujours disparu, il se disait que les chevaux vieillissaient et mettaient plus de temps à manger. 

Il ne pouvait pas savoir que, dans la nuit, Farmous et Figoli tiraient tous leurs restes vers le fond du pré, sur un bout de bâche qu'ils avaient trouvé dans un coin.

 img071

      Derrière un tronc d'arbre, il y avait un creux, dégagé dans le temps par Jules et Maxime, et qui servait à merveille pour faire cachette.

  img072

      Kali avait trouvé une vieille serviette qui pouvait servir de drapeau, en la coinçant sur une branche. 

Et elle a réussi à ne pas s'endormir quand le père Noël a fait sa première ronde.

 img073

 Elle a pu s'adresser aux rennes et leur indiquer l'endroit de la cachette, là où il y avait le drapeau.

  img074

  Les rennes étaient très heureux de trouver du bon foin et des carottes, ça leur faisait un goûter au milieu de leur périple.

  img075

      Les sucres, que les chevaux avaient laissés, avaient disparus, mais ils n'ont jamais voulu accuser Kali, parce qu'elle avait bien parlé aux rennes pour qu’ils transmettent au Père Noël les vœux des chevaux et de l'ânesse. 

Après ce premier passage, et après avoir constaté que les enfants avaient été très sages (comme d'habitude, n'est-ce pas?), le Père Noël donna ses ordres pour préparer les cadeaux.

 

Et le matin de Noël, quel bonheur au réveil! Que de cadeaux partout!

 img082

 Dans la maison, on était un peu étonné, on n'avait jamais vu de si grands paquets! 


Mais, en les ouvrant, la stupeur et la déception remplaçaient le sourire sur les visages des enfants.

« Pourquoi j'ai une grosse couverture avec des ficelles », s'exclama Edwin?

 img076

 « Et moi, un sac de bonbons à l'avoine », s'étonna Antonin?

   img077

            Jules cherchait par où il fallait attaquer cette grosse pierre de sel, pour trouver peut-être un dinosaure dedans,

   img078

 et Orphée tordait un mors en fer dans tous les sens pour voir comment résoudre ce casse-tête chinois bizarre.

   img079

  « J'aime les pommes », pleurnichait Nathael, « mais avoir un sac plein de pommes comme cadeau de Noël, ce n'est pas drôle! »

 img080 

 « J'avais demandé un tractopelle, pas un bonnet pour les oreilles », pleura Hadrien!

   img081

  

A côté de ça, il y avait de gros paquets avec des sacs de granulés, deux bottes de pailles pour ne pas avoir froid aux pieds, un pantalon pour âne avec une invitation de vacances à l'île de Ré et quelques nouvelles brosses plus un parfum à la émouchine pour faire une toilette parfaite quand le printemps arriverait.

Il n'y avait qu'un seul paquet qui avait bien trouvé son destinataire... Kali avait trouvé trop dur d'attendre le matin; elle s'était servie dès son réveil en suivant son flair, et elle grignotait tranquillement un énorme os de bœuf sur son tapis!

  img083

  « On dirait des cadeaux pour les animaux», crièrent les enfants, « le Père Noël a du se tromper! Allons voir ce que les chevaux ont dans le pré! »

   

Et là, ce fut l’hilarité complète! Farmous était en train d'essayer d'avancer sur des rollers,

 img084 

  Figoli se mêlait les pattes dans une robe de chambre,

   img085

 et Nolly faisait des bonds de cabri dans le pré en cherchant à se débarrasser  de cet odeur horrible de Chanel 5 qu'elle avait versé sur son dos!

 img086

  Même Toumai n'avait pas été oubliée, elle courrait après une grue téléguidée qui lui pinçait le nez chaque fois qu'elle cherchait à l'arrêter.

  img087

  C'était tellement rigolo, que la déception fut oubliée, et comme papy et les parents ont pu récupérer tous les cadeaux, les enfants ont vite retrouvé leur sourire et leurs jouets.

  

Les animaux se sont régalés avec leurs cadeaux à eux et se sont dit qu'ils recommenceraient tous les ans!

 

 

 img088

 

 

 

 

NOAILLAN 25/12/2011

Textes et dessins d'Oma 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mam'Âne 18/10/2015 09:07

J'aime! Jolie histoire pour un Joyeux Noël!

Mam'Âne 18/10/2015 09:06

J'adore, j'en ai les larmes aux yeux! Jolie histoire! Joyeux Noël!

JPB 21/01/2012 10:28

un très joli conte très bien illustré de façon amusante