Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 11:34

Les écuries Impériales de Vienne

  

Nombre d’entre vous ont apprécié les écrits des contemporains sur les différents types d’écuries de cavaleries et équipages  de la fin du XIX°:

De  grands magasins,  location, fiacre…

Les écuries des grands magasins Dufayel.  

Location de chevaux et de voitures de luxe à la fin du XIX° siècle. 

Le cheval de fiacre: 1/ Le choix des chevaux     

Le cheval de fiacre 2/ Dressage, utilisation, soins aux chevaux   

Le cheval de fiacre: 3/ les chevaux de grande remise   

  

D'écuries de luxe

L’attelage en 1911 /1. L’écurie de Monsieur le Baron Empain.      

Ecurie de luxe de R Wanamaker     

D'écuries royales

Les écuries du Roi Guillaume de Wurtemberg.

 

Nous complétons cette série par la description des écuries Impériales de Vienne. Ces larges extraits proviennent d’un article de S.F. Touchstone paru dans les numéros du 24 Novembre et du 1 Décembre 1900 du Sport Universel illustré.

 

Chapitre 1 Présentation du site et de la cavalerie

 

img136

 

« Les écuries Impériales de Vienne sont remontées presqu’exclusivement avec les chevaux élevés dans les haras impériaux de Kladrub et de Lippiza. …

L’effectif des écuries impériales est très nombreux ; il comprend prés de quatre cents  têtes et il est recruté dans les deux haras que nous avons nommés plus haut, sauf pour une partie des chevaux de selle qui est de provenance étrangère….

Les écuries impériales sont situées à Vienne en face du Burg, à l’extrémité du parc Marie-Thérèse dont elles longent un des côtés ; elles forment un long quadrilatère, qui entoure une cour intérieure, où l’on complète le dressage des jeunes chevaux. De chaque côté de l’entrée principale, se trouvent deux grandes écuries, toutes deux précédées d’une rotonde où sont aménagées des stalles. A droite se trouvent les chevaux de  lippiza, à gauche les grands carrossiers de Kladrub. Le côté opposé à la façade contient à droite l’écurie des chevaux de selle, avec un petit manège où l’impératrice Elisabeth montait tous les jours deux ou trois chevaux quand elle se trouvait à Vienne. Toute la seconde partie est occupée par un manège de 80 mètres de long sur 20 mètres de large, offrant un parcours de prés de 200 mètres, où seuls montent l’empereur et les Archiducs ; très haut de plafond, éclairé des deux côtés dans toute sa longueur par de larges fenêtres, le manège est à ses deux extrémités terminé par une tribune. Celle de l’entrée, très grande, précédée d’un petit salon, sert à l’empereur et à ses invités ; la seconde beaucoup plus petite est occupée par un orchestre lors de certaines visites impériales. Le manège de l’école espagnole est installé dans une des ailes du château.

img147.jpg

Les petits côtés de la cour centrale sont occupés par les selleries, la forge et par les services accessoires, chevaux de gros trait pour les camions, tonneaux d’arrosage, rouleaux, etc… et les remises des charrettes et autres voitures du service et des écuries.

img156.jpg 

  Les voitures de la cour-gala et autres- occupent deux grandes salles du premier étage d’où elles sont descendues par un ascenseur ; au premier étage également se trouvent trois salles où sont conservés les harnais de gala et autres qui ont appartenus à des princes de la famille Impériale et peuvent offrir un intérêt historique. Enfin le reste des bâtiments est occupé par les bureaux, les logements ou les chambres du personnel et par les greniers à fourrages.

__________

 

L’effectif total comprend 380 chevaux. Il y a dans l’écurie des Kladrub, vingt chevaux de robe blanche ou grise, tous de très grande taille –de 1m70 à 1m78- qui sont affectés exclusivement au service des équipages de gala ;

img148

 

les Kladrub de robe noire sont au nombre de vingt deux et ne servent également que pour les parades ; service des moins pénibles en somme, aujourd’hui surtout où les grandes cérémonies de la cour sont assez rares. En temps ordinaire, ils sont attelés tous les jours et promenés pendant une ou deux heures, exercice qui permet de les maintenir en bonne santé. Avec un pareil régime, on comprend qu’ils durent longtemps et que plusieurs d’entre eux aient conservé à quinze ou même à vingt ans l’apparence de jeunes chevaux.

img139.jpg

Dans la même écurie, d’autres chevaux de taille moins élevée sont destinés aux voitures du service journalier. Dans la rotonde qui précède l’écurie des Kladrub, on voit huit grand chevaux, noir jais, à la crinière et à la queue très longues, ils n’ont d’autre emploi que celui d’être attelés lors du décès d’un des souverains-de l’Empereur ou de l’impératrice, seulement- au char funèbre. Le reste du temps, ils sont simplement promenés ; aussi tout lourds qu’ils paraissent, sont ils disposés quand on les sort de l’écurie à témoigner par des bonds de gaieté, de la satisfaction qu’ils éprouvent à prendre un exercice hygiénique. Ils sont frais, dispos et bien en chair.

 

img151.jpg


Il y a dans la seconde écurie 180 chevaux de lippiza, à robe blanche, presque tous de taille diverse ; les plus grands sont placés dans les stalles de la rotonde d’entrée, les autres sont répartis entre les deux rangées de stalles. Ce sont ceux dont se sert presque toujours l’empereur pour ses promenades ou ses déplacements de chasse ; en les voyant à côté des kladrub on comprend sans peine cette préférence. Ils sont mieux trempés, mieux soudés, plus élégants de forme, et, bien qu’ils laissent à désirer comme vitesse, ils ont certainement plus d’allure.

img150.jpg

Une partie des chevaux de selle, les pur-sang anglais surtout, sont placés dans des boxes ; les autres sont dans des stalles très larges, comme celles des carrossiers. La plupart sont originaires d’Irlande, mais il y a aussi quelques très jolis chevaux hongrois. A côté d’eux, plusieurs petits poneys de Bosnie, que montent les jeunes archiducs, font fort bonne figure. Ils sont très vigoureux, forts, larges et bien membrés et ressemblent beaucoup à de petits cobs irlandais ; ils ont la physionomie expressive et intelligente et possèdent beaucoup de sang.

img149.jpg

L’effectif des écuries Impériales comprend 150 chevaux de selle, mais il est au complet à Vienne seulement pendant l’hiver ; il en est de même pour celui des Lippiza. Pendant les fréquents déplacements de l’empereur à Schoenbrünn ou dans les autres résidences impériales, on emprunte aux écuries tous les chevaux nécessaires au service du château. Aussi voit-on souvent dans les écuries du Hof bien des stalles inoccupées.

Toutes les écuries ont un plafond très élevé vouté, soutenu de distance en distance par des arcades et des piliers ronds assez légers pour donner à l’ensemble une certaine élégance. Une allée centrale, très large, sépare les deux rangées de stalles ou de boxes ; des fenêtres placées très haut de chaque côté, permettent, par les grandes chaleurs, d’assurer une aération parfaite sans aucun danger pour les chevaux. Ils portent des couvertures de laine ou de toile blanche, bordées d’un galon jaune et noir avec le chiffre impérial.

img137.jpg

Les séparations des stalles sont peu élevées ; à l’entrée de chacune d’elle, sur un poteau garni d’une tresse de paille dans sa partie inférieure, est fixée une tige de fer portant une plaque où est inscrit le nom du cheval qui l’occupe, son âge, et la date de son entrée aux écuries. Presque partout, on a conservé les râteliers ordinaires ; dans une partie seulement de l’écurie des Kladrub on les a supprimés et remplacés par des auges anglaises, au dessus desquelles le mur est recouvert de briques en émail blanc. On est très  satisfait de l’expérience et il est probable que les râteliers  seront bientôt supprimés ; les yeux des chevaux sont ainsi moins exposés à la poussière et leurs reins n’ont pas à supporter la fatigue résultant du poids supplémentaire qu’ils ont à supporter quand l’animal doit tenir sa tête élevée, considération qui a sa valeur surtout pour les Kladrub. Les chevaux sont en, général, attachés haut avec double longe. »

Vous trouverez la suite dans

  Les écuries impériales de Vienne2 : voitures et équipages  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

agence 18/09/2013 12:09

En fait, si j'ai bien souvenir de tout, c'est au centre du MuseumsQuartier qu'est la Galerie d'art. Elle est aménagée dans l'ancien manège d'hiver. Et donc les écurie n'y seraient pas, mais bon, à
vérifier quand même...