Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 10:11

LES ROULEAUX DE CHANTIER


 5

  scène de chantier dans l’Aisne

Poursuivons notre découverte des attelages à grands effectifs*… Sans être à proprement parler exceptionnels, ceux-ci sont relativement rares, on les voit sur les chantiers d’entretien des routes, d’empierrement des chemins. Il s’agit des rouleaux compresseurs.

7

 Chantier en pays Toulousain

 

N’oublions pas que la plupart des véhicules, des matériels et des engins de notre quotidien ont eu autrefois leurs équivalents hippomobiles. Comme beaucoup d’autres matériels, beaucoup d’autres attelages de « trait lourd », ils n’ont cependant pas laissé de traces écrites. Ni description, ni commentaires techniques… Seuls les photographies et quelques documents publicitaires en attestent encore l’existence et témoignent, au moins partiellement, de leur pratique d’utilisation. L’un d’eux nous éclaire particulièrement : le catalogue de l’atelier de construction et fonderie J. Flechet (vers 1880-1885).  

Fondée en 1845, cette maison établie à Saint-Barthélemy, près de Beaupère (Isère) est spécialisée dans la construction du matériel pour les Ponts et Chaussée, le service vicinal, le génie militaire.

Différents types de rouleaux sont décrits dans cette brochure promotionnelle.

 

Le modèle « cantonal », d’une construction toute métallique, est réputé pour ne demander aucun entretien. Le cylindre est en fonte (ou en acier) fortement nervé à l’intérieur, calé sur un essieu en acier qui roule dans des chaises munies de coussinets en bronze à longue portée et de graisseurs. Le bâti est formé de longerons et de travers en « U », assemblés et reliés par des équerres couvre-joints. Ce bâti supporte deux caissons de chargement en tôle et cornières en acier, munis de portes sur le côté pour l’échappement des matériaux servant au chargement et de galets protecteurs en dessous. Deux racles en acier frottant à volonté sur le cylindre et un frein à vis puissant agissent sur la partie supérieure en cas de forte pente descendante.

L’appareil porte un attelage sur chaque face. Il est habituellement livré avec une flèche courte (un timon) et des palonniers pour mettre deux chevaux de front ou avec une limonière pour un attelage en file mais, sur demande, une flèche longue pour l’attelage des bœufs peut être adaptée.

 

6.jpg

 Chantier au pays Basque

   

Il existe six gabarits de rouleaux dont les poids nets varient de 1.600 kg. à 5.500 kg. pour des poids chargés respectivement portés de 3.000 kg. à 10.000 kg. Les diamètres des cylindres sont de 0,90 m. à 1,45 m. Leurs prix s’échelonnent (hors  « options ») de 850 francs. à 2.500 francs.

     2

  le modèle « cantonal » (extraits du catalogue des établissements Féchet) 

 

D’une même structure que le modèle « cantonal », un autre rouleau a été étudié avec un dispositif spécial qui permet le retournement de l’attelage sans dételer. Son poids net de 2.200 kg. à 3.800 kg. représente un poids en charge de 4.500 kg. à 6.500 kg. (3 modèles coûtant de 1.200 à 1.700 francs).

       1

     le modèle « cantonal à attelage tournant » (extraits du catalogue des établissements Féchet)

 

 

Deux autres types complètent l’offre. Le cylindre du rouleau dit « Ville de Paris »** est composé de deux disques indépendants qui lui permettent de pivoter sur lui-même et de passer dans des courbes de très petits rayons (3 modèles de 1.200 kg. à 1.600kg. nets, 2.200 kg. à 2.800 kg. chargés, diamètres de 0.90 m. à 1 m., prix : de 650 à 850 francs).

 

3.jpg

     le modèle « Ville de Paris » (extraits du catalogue des établissements Féchet)

Le rouleau à charge hydraulique, enfin, est muni d’un réservoir en tôle d’acier de 4mm. d’épaisseur. Il est pourvu d’un attelage tournant. Il en existe 3 modèles, de 3.600 kg., 4.800 kg. et 6.000 kg. (poids nets) accusant 4.800 kg., 5.000 kg. et 7.500 kg. en charge. (diamètres de 1.10 m., 1.60 m. , 1.80 m .). Son prix est sensiblement plus élevé, allant de 2.000 à 3.000 francs.

 

4.jpg le compresseur à charge hydraulique (extraits du catalogue des établissements Féchet

 

Ce type de matériel est aujourd’hui d’autant plus méconnu qu’il ne semble plus en subsister aucun souvenir de mémoire d’homme ou d’exemplaire intact.

Etienne Petitclerc

 

 rouleau

Réfection d'un pont en Touraine

 

*Voir Sabots, n° 41, mars-avril 2011.

** Les établissements Fléchet construisent également des balayeuses mécaniques hippomobiles et des tonneaux d’arrosage pour le nettoyage de la voirie parisienne, voir Sabots n° 18, mai-juin 2007.

 

 

Note de Figoli    

 Nous complèterons cet excellent article d'Etienne Petitclerc par la photo d'un rouleau plus lèger, attelé à un équipage beaucoup plus sophistiqué. Il s'agit du rouleau servant à damer les cours, allées, carrières,..., des écuries impériales de Vienne en 1900 (Que vous vaez pu voir dans l'article  Les écuries Impériales de Vienne 1 : Présentation, cavalerie)

 

img156

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires