Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 08:48

  villa verdi- dedica di GV

 

 

LES VOITURES DU MAÎTRE… 

 

"Cette profonde quiétude m’est de plus en plus chère. C’est impossible … que je trouve pour  moi où vivre avec plus de liberté … » Giuseppe Verdi

 

À S.Agata di Villanova sur l’Arda, (dans la province de Piacenza), on peut visiter la Villa Verdi, la villa musée qui fut la propriété de l’illustre Giuseppe Verdi, où il écrivit de la musique, où il reçut peu mais des hôtes sélectionnés, où il donna la preuve de son talent d'architecte et d'exploitant agricole. C’est de là qu’il dirigea ses exploitations agricoles et qu’il distribua une partie de sa fortune, autour de chez lui, en finançant hôpitaux, asiles, refuges, maisons de repos dans l’esprit du bienfaiteur magnanime.

 Dans cette auguste demeure il se trouve encore aujourd'hui 5 voitures, (mais il reste  traces des autres) avec leurs harnais relatifs:  deux Landaus, un Coupé, un Phaéton, une Victoria et un Milord, toutes ayant appartenu au maître. Ce sont des éléments essentiels à l’intérieur de cette demeure historique : la restauration de ces voitures fut rendue possible grâce à un accord entre la famille Carrara Verdi, héritier du grand musicien et encore habitant la Villa, la Province et la Société des Autoroutes Centropadane. La restauration, réalisée par Ettore Aspetti, se termina en 2002, .  

 

nella rimaessa di Villa Verdi-copie-1

  

  Les cinq voitures, gardées aujourd’hui  comme c’était l’usage dans la remise de la Villa, sont un élément réellement intéressant pour préciser quelques aspects de la biographie de la personnalité extraordinairement riche de Verdi, musicien mais aussi grand exploitant agricole et philanthrope capable de laisser un signe profond dans la vie de sa terre natale.

Quelques voitures, comme le très beau Phaéton adapté aux rues en mauvais état, que Verdi conduisait personnellement pour diriger l'activité de ses domaines agricoles, qu'il visitait régulièrement, et pour traiter les affaires relatives à ses produits agricoles aux marchés de Piacenza et Cremona et la Victoria, destinée à l'héritière Maria Filomena, nous parlent du Verdi "de la campagne."

Les autres voitures, les deux Landaus, utilisés pour les déplacements dans les alentours et pour les trajets fréquents à la Gare de Fiorenzuola pour prendre le train pour Milan, sa seconde résidence, mais surtout l’ultra chic Coupé pour les grandes occasions comme les soirées au théâtre ou les rencontres de représentation, nous parlent surtout du Verdi musicien et de sa vie sociale.

 

APRÈS LA RESTAURATION LES 5 VOITURES REVIENNENT À LA VILLA VERDI.

 

foto.2-copie-1

 

La restauration, quand se fut possible de type préservation,  a concerné l’assainissement, la réparation et l’intégration des bois, pour la plus grande partie des bois de la zone (tilleul, peuplier, sapin, noyer, hêtre provenant de la France, peuplier). 

Pour les parties en fer il s'est agi d’ôter la rouille, d’appliquer de l’anti- rouille et  de réparer, y compris les lanternes toutes originales. 

Pour les cuirs, intérieurs et extérieurs, au-delà au démontage, le changement des parties irrécupérables, en ayant soin de rechercher les matériaux appropriés, il s'est agi de recoudre les parties ou de consolider les vieilles coutures.

Pour les tissus des intérieurs, après une recherche indispensable des matériaux, des tissus, aux passementeries, à la moquette, aux tapis, il a fallu restaurer, recoudre, réparer.

La phase concernant les couleurs a demandé l'indispensable fixation de l'existant, les stucages, la nouvelle couche de peinture finale dans le respect de la couleur originale.

Les parties mécaniques de chaque carrosse ont évidemment demandé une attention particulière, réalisant une restauration complète par démontage, graissage et remontage.

C’est le Landau Givannardi qui a demandé l'intervention la plus importante compte tenu des conditions détestables dans lequel il est arrivé : les deux capotes en bois ont du être restaurées, alors que la Victoria Guardiani était en assez bonne condition.

 

 lsndsu givannardi

Landau (Givannardi –Reggio), : spartiate, mais élégant;  teinte bleue, deux capotes en cuir noir comme cassette et éventail, intérieurs en cuir capitonné noir avec des tissus bleu et des passementeries, galons et cordons pour le soir ou pour les occasions importantes. Adapté à la mi-saison.

  P1070156

Landau (Casali-Cremona) : plus élégant;  soufflets et cassette en cuir noir;  intérieur en soie travaillée avec des fleurs, ton sur ton violet. Utilisé le jour, pendant la belle saison, y compris par une dame pour se montrer en public.

     

phaeton

Phaéton (Morelli –Milan) : pratique pour les déplacements de service, adapté aux routes de campagne;  utilisé le jour, capote en cuir noir, blason sur la caisse, intérieur de couleurs claires.

   

coup- cesare sala

 Coupé (Cesare Sala – Milan) : la réputation du constructeur suffit pour qualifier ce magnifique « bois » ultra chic, des grands soirs, indispensable pour la réputation du propriétaire. Sièges en peau, noir avec des finitions en tissu bleu.

 

Victoria, (Guardiano & Albini – Cremona): déjà moderne;  petit « bois », unique de la série avec une Plaque, (permis délivré par la mairie pour transporter des personnes), couleur dominante verte avec un filet, intérieur en tissu vert, capote et cassette en cuir. Pour la belle saison.  

 

 

Texte et photos de Ettore Aspetti

 

 

La Villa Verdi, avec son grand parc, est aujourd’hui transformée en musée, elle a été maintenue en état, comme au temps du Maître et c'est la meilleure clé pour comprendre l'esprit immortel du génie et de l'homme qu’était Verdi. Elle fait partie d'un ensemble de musées qui concerne toutes les zones de Verdi et qui comprend : Le Musée National G. Verdi, la Maison Barezzi, le Théâtre Verdi et la Maison Natale ; une visite s’impose à l'occasion du 150° anniversaire de l'unité de l'Italie dont Giuseppe Verdi est le symbole depuis toujours. Pour plus de renseignements : www.villaverdi.org 

 

 

foto9

 

 

Cet article a été édité dans la revue Notiziario d'Octobre 2011. Nous les remercions de nous l'avoir traduit et envoyé.

 

 

logo rivista

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julie Wasselin 21/10/2011 19:34


Quale bel esempio !