Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 16:19

 

 

Paris sous la neige…

 en 1879

 amg338

La télévision, en ce neigeux mois de Novembre, nous inonde d’images de voitures accidentées, poussées sur le bas côté,... Que de plaintes sur les services publics, de personnes voyageant seules dans leur voiture,....reprochant aux autres de n'avoir pas pris les devants face aux intempéries. Pas un seul journaliste pour leur expliquer que des milliers de "nigauds" avertis, eux aussi, seuls dans leur voiture, bloquaient le passage des chasses neiges.

Alors je me suis demandé comment cela se passait à l’époque de la traction animale, à une époque ou les intempéries avaient une "autre allure" ; quelquefois jusqu'à un mètre de neige à Paris. Je laisse à votre réflexion cet article, sur la neige à l'époque du cheval roi,  de l’Univers Illustré du 12 Décembre 1879, signé (cela ne s’invente pas) B.B. 

 amg334

« La ville de Paris a pris sous l’énorme couche de neige, qui s’est étendue depuis une quinzaine de jours sur toute sa surface, un aspect tout particulier.

 Nos boulevards, nos promenades, les champs Elysées, le bois de Boulogne sillonnés d’ordinaire par les équipages et les cavaliers, voient apparaitre en nombre relativement considérable les rapides véhicules spéciaux aux villes septentrionales. Le traineau a désormais droit de cité à Paris, et nous en avons rencontré quelques uns de fort remarquables.

amg335

 Du reste à part le plaisir de se montrer sur ces originales voitures, à part la rapidité et la commodité de ce moyen de locomotion, il faut bien le dire, on a presque été obligé de renoncer aux voitures habituelles.

 Les malheureux fiacres ont eu à subir les tribulations les plus extraordinaires, et un de nos plus amusants  dessins consacrés à « Paris sous la neige », celui qui nous montre une voiture en détresse, est en même temps l’un des plus vrais. Vingt fois en une journée, il nous a été donné de voir ce tableau.

amg337

 Heureusement, l’administration de la ville de Paris a fait les plus grands efforts pour opérer le mieux et le plus promptement possible le déblayement de nos voies publiques. Le nombre de tombereaux employés à ce travail est de prés de quatre mille, et un des principaux points de rassemblement de ces voitures est sur la place du Carrousel, à laquelle elles donnent, l’aspect le plus pittoresque et le plus mouvementé.

amg340

Ces tombereaux sont conduits, les uns après les autres, sur les berges de la seine, et c’est là qu’on opère, d’une façon expéditive, leur déchargement direct dans le fleuve.

amg339

Si le dégel ne vient pas en aide à l’administration, le nettoyage des rues de Paris menace de durer un certains temps. On a calculé, en effet, que la superficie des rues, places et squares étant de 14 millions de mètres carrés et la hauteur de la neige étant de 50 centimètres environ, il s’agissait d’enlever  sept millions de mètres cubes de neige. Chaque tombereau contenant un mètre cube, il faudrait  donc  sept million de voyages de tombereaux pour tout enlever !

amg336

Espérons que la température qui est plus douce au moment ou nous vous écrivons, viendra faire fondre à la fois la neige, et les craintes des pessimistes, en dépit du désespoir que cela causera aux gamins, à qui ce temps glacial permet de faire de si belle « glissades » sur les bassins de nos jardins publics. »

B.B.

Vous vous rendez compte ? Cinquante centimètres de neige à Paris et des journalistes qui se contentent de décrire la situation! Pas d'appel aux alertes rouges, noires écarlates,...pas de scoop bien sanglants, rien qu'une analyse de la situation.Celà s'appelle du journalisme je crois??? Bien que pour moi le 19° siècle ne représente en rien le bon vieux temps, cette petite confrontation de deux époques me semblait intéressante à vous proposer.

Texte et documentation de Figoli  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Guy - ronay 22/12/2010 20:29


je pense vous faire une brève présentation avec des dessins d'époque dans un prochain article.

Merci par avance .
Cordialement . Guy-Ronay .


Guy - ronay 22/12/2010 19:28


Bonjour ,
Lorsqu'il y à de la neige , les chevaux ont des tapons de neige sous les pieds. Si le ferrure n' est pas équipée de système qui chasse la neige .
A la grande époque de l' attelage , les chevaux étaient ferrés comme maintenant , comment faisaient les cochers ?
Merci par avance de votre réponse .


figoli 22/12/2010 20:21



Le problème des risques de glissade concernait les sols verglacés mais aussi les surfaces mouillées des pavés de bois, de l'hasphalte.Différents types de fer dentelés furent utilisés mais la
seule solution efficace restait les crampons et les plaques souples.Je pense vous faire une brève présentation avec des dessins d'époque dans un prochain article.


Cordialement



Jean Pierre 04/12/2010 21:09


...il se loge sur les routes de France, chère Madame, comme l'a si bien décrit notre ami Figoli et Météo France surtout... Honni soit qui mal y pense.


Julie Wasselin 04/12/2010 19:25


Voyez où va se loger le protectionnisme…


Jean Pierre 04/12/2010 17:31


Je prends les affaires en main : amérindiennes peut-être, américaines sûrement. La Fayette avait doté, parait-il, son détachement de capotes anti-anglaises, indépendance oblige, par mesure
prophylactique évidemment. N'est-ce-pas cher Figoli ?