Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 09:27

Dans le précédent article  Présentation de types de voitures et attelages par J Robiquet.1 nous vous avons présenté des extraits de la partie deux roues de l'ouvrage réalisé en 1942 par J Robiquet et illustré par L. Caplain.

En voici la suite, qui vous fera découvrir les principaux modèles de voitures à quatre roues.

 

 

High Perch*

14-IMG 0014

 

Pour mettre en vedette le costume, à la fois très prétentieux et presque inexistant, des "Merveilleuses", rien ne pouvait convenir que ce genre de tréteau roulant...Les figurantes des galas de Barras, faute d'oser en revenir aux modes d'avant l'émigration, se risquaient au plagiat de l'antique. Leurs soupçons de costumes s'intitulaient, sans vergogne: "à la diane", "à la Vestale"... . Mais les carrossiers hésitèrent à remettre en circulation des chars à la grecque ou à la romaine. Ils se contentèrent d'exagérer les excentricités des anglomanies sportives d'avant la révolution, ...

Wiskis, carricks, cabriolets, et ces hauts phaétons: les Highs-Perchs affirmaient bien que rien n'était changé aux luxueuse affèteries des ci-devant. ...

En elles mêmes, ces voitures témoignent de qualités d'art évidentes. Les pleins, les déliés de leurs lignes recherchées rivalisent de fignolage avec certains chefs d'oeuvre des calligraphes du temps....

Et les techniciens de la carrosserie se disent: "Délicieuses fantaisies d'un songe imaginaire! Jamais de telles élucubrations n'ont pu véritablement inspirer un atelier de charronnage. Ces voitures invraisemblables n'ont jamais roulé." Mais si! Et ce fut assez dommage pour le bon sens traditionnel de nos artisans, pour le tact de la mesure, de la sobriété, habituel à l'élégance sportive, même pour la sécurité des cargaisons de simili-déesses.

...

 

*Les auteurs actuels réservent la nomination High-Perch à des voitures montées sur des flèches droites.Le terme Crane Neck est utilisé pour les voitures disposant, comme ici, de flèches avec cols de cygne. High-Flyer est le terme générique attribué à l'ensemble de ces voitures.


Berline

07-IMG 0007

 

On ne saurait rencontrer meilleur spécimen de formes rondes que cette voiture de demi-gala, native de l'Italie du nord. ...

Tous les visiteurs du musée de la voiture ont admiré ce très séduisant véhicule qui ajoute à ses mérites le privilège d'avoir figuré dans une cérémonie historique. Il faisait partie du cortège du 5 Mai 1805, quand Napoléon 1° et Joséphine assistèrent aux fêtes commémoratives de Marengo.

En contraste frappant des formes carrées, alors de moins en moins goûtées, le cuir noir des custodes silhouette ses courbes, harmonisées aux molles inflexions de leurs compas fixes, en bronze trés délicatement ciselé et doré. Ce modèle, de si peu antérieur au style impérial, surtout antidaté par son décor milanais, est dit: " à tombeau". Il n'offre vraiment que des sinuosités: rondeur du siège, en manière de coquille, absolument indépendant, sur ses propres ressorts (y compris un espiègle ressort à Boudin, chargé de remédier à l'excès de poids du cocher);rondeur des suspensions en C; rondeur des lanternes.

N'omettons pas de signaler la magnifique garniture intérieure, associant les capitons de maroquin rouges aux à-plats de daim parsemés de guirlandes florales, brodées au plumetis.

...

L'appellation de Berline vient, bien entendu de la capitale du même nom. Un de ses habitants: l'architecte Chiese attaché à l'électeur de Brandebourg, aurait imaginé les grands perfectionnements qui rendirent le carrosse plus léger, plus stable et mieux suspendu.L'avant-train tournait bien mieux grâce au système de double-rond, qui pivotait plus largement sur le lizoir-avant que les armons et fourchettes du grand train à flèche. Au lieu de cette unique flèche, deux brancards latéraux empêchaient la caisse de verser complètement, en cas de rupture de soupente, et, peu à peu, la constrution même de la berline s'amenuisait, s'affinait, pour mieux profiter encore des avantages routiers ainsi facilités.

Quand la Berline du XVIII° siècle se tronquait, on la nommait Berline-coupée ( ce qui la fit ensuite baptiser: coupé); encore allégée davantage, celle ci s'appelait:Diligence (terme qui devint, par cocasserie du vocabulaire, le propre de la plus volumineuse et de la plus lourde voiture du monde).

Certains de leurs propriétaires,cherchaient à lésiner sur la dépense d'un attelage à deux. Ils remplaçaient le timon par les limonières, ou brancards d'un seul cheval; et les plaisantins, d'intituler ces équipages: des "demi-fortunes". Beaucoup d'érudits et même des dictionnaires ont commis l'erreur d'attribuer l'expression à l'on ne sait quel type de voiture, alors qu'elle ne s'appliquait certainement qu'à ce système de traction économique. 

 

Coupé

      08-IMG 0008

L'auteur fait ici la description des coupés utilisés par l'empereur Napoléon.

 

"... Entre autres exemples du luxe pratique de leurs installations intérieures,voici la fourniture du carrossier Devaux, livrée à S. M. l'Empereur et Roi. Le musée de Compiègne la conserve dans ses archives. 

Coupé de poste (ou Dormeuse) à caisse "gondolée". Tout y est prévu pour loger papiers, armes et multiples bagages. Des compartiments, doublés de chamois, attendent les pistolets, les flacons, les plats et assiettes d'argent, dans les creux des accotoirs et des portières, sans préjudice de larges poches, sous les glaces de devant. Des filets en tresse en tresse et des courroies maintiennent au plafond, sous "l'impériale", le fusil et la carabine. Un renflement cylindrique du panneau arrière, que l'on nomme: "le tambour", permet de loger l'argent, les munitions, les papiers précieux. Deux grands nécessaires à tiroirs prennent place sur l'avance de cette carrosserie de Dormeuse et sous le siège arrière. Ils sont réservés à l'orfèvrerie de Biennais convenant aux en-cas, à la toilette. ... Enfin, des "tablettes à coulisse" peuvent être tirées de la banquette arrière, pour servir de couchette à la dormeuse, et l'intérieur s'éclaire par une "lanterne à queue". ...

 (Vous pourrez voir quelques dessins de l'intérieur dans l'article Exposition: La berline de Napoléon de Mars à Juillet 2012.)

 ... Une berline-coupée du musée de la voiture servit de modèle à notre planche. Elle ne faisait point partie des remises impériales, mais la tradition contrôlée affirme qu'elle servit à l'empereur, durant son retour de l'île d'Elbe...pour la partie du trajet: Grenoble-Auxerre.En tout cas, elle n'a pas été retouchée depuis 1815, et donne une idée parfaite des lignes rondes, des proportions ramassées de ces robustes mangeuses de kilomètres. ...Comme tant d'autres routières, elle ne se fiait pas encore aux freins à mécanique; un "sabot d'enrayage", suspendu au-dessous de la caisse par sa chaîne, gainée de cuir, était glissé sous l'une de roues arrière dés que menaçait une trop forte descente.

 

Calèche

09-IMG 0009

 

...La calèche prit naissance, dans sa véritable forme moderne, à la fin du XVIII° siècle. Une capote arrière, que l'on nommait alors; "le souflet", comme celle du cabriolet de la même époque, s'articulait déjà sur des charnières.


6-IMG 0006

 

Son aïeule du temps de Louis XV ne se différenciait guère des autres voitures du parc, assez légères et trés ornées,  dont disposaient les grandes dames de la cour. Mais elle était surmontée d'une "impériale", sorte d'ombrelle fixe, posée sur des tigelles de fer.

5-IMG_0005.jpg

 

Les caisses restent profondes et confortables, durant le premier Empire, la Restauration et la Monarchie de Juillet. Favorables au voyage, elles font alors quelquefois baptiser ces voitures du nom de "Barouches". ...

...Combien les appellations de "calèches-bateaux", de "calèches-nacelles" vont bien aux formes allongées, affinées du second empire! Les panneaux s'abaissent jusqu'à ne pas dépasser la hauteur d'une trentaine de centimètres, et même, parfois s'ajourent, au dessous des parcloses.

...

 

Landau

      10-IMG 0010

 

...L'invention du Landau, dans la ville bavaroise de ce nom, apportait un très grand perfectionnement aux systèmes de protection, combien plus hybrides encore, des calèches "à ballons". Elle harmonisait, simplifiait mieux les lignes que le modèle, assez difforme, qui, sous le nom, de"Wourch à Ballon, ou à Vasistas" persista durant toute la restauration.

...le jumelage des deux capotes permet de mettre à profit les avantages de la calèche découverte et de la berline bien close. Depuis Carles Vernet, jusqu'à Constantin Guys, nous voyons même le Landau figurer trés honorablement dans les chasses à courre de Napoléon 1° et dans les grandes réunions sportives du Second Empire. Sa vogue reprit, trés fort, de 1860 à 1865,  le dotant de profils particulièrement élégants.

Le siège devint mobile sur son coffre, à l'aide de coulisseaux, pour faciliter l'abaissement de la capote antérieure. Des subtilités de construction réussirent à dissimuler une partie des cerceaux du capotage dans les côtés de la caisse, ainsi diminuée de hauteur; ce qui donna les jolis modèles de Landaus "nacelles", "bateaux", ou "à cous de cygnes", presqu'aussi légers et aplatis que ceux des calèches de la même époque. On réalisa jusqu'à des "Landaus-Berlines à 5 glaces", dont les portières à double coulants servaient d'écrins, non seulement à leurs propres glaces,mais à celles des custodes de devant.

...

Victoria

11-IMG 0011


 ...Dés que les marronniers parisiens arborent leurs panaches fleuris, calèches, victorias, coupés et dorsays iluminent les Champs-Elysées, l'Avenue de l'Impératrice, étincelant de leurs couleurs à la mode. Le bleu-de-roi jouit de la grosse cote; il est adopté par une grande moitié des véhicules de luxe. Viennent ensuite: le vert-émeraude, surtout le jaune minéral, dédié à l'imminente exposition.

La victoria est dite de forme ronde, ou de forme carrée, suivant le profil adopté; (les formes rondes se trouvant particulièrement prisées, en cette période du Second Empire). Son siège repose toujours sur une légère ferrure, ce qui la rapproche du trés beau type: le Duc; tandis que le "mylord" s'alourdit un peu d'un coffre, supportant le siège en épousant les lignes du panneau de passage de roues.

...

Phaéton

      12-IMG 0012

 


      ...Le mail, la caisse noire du phaéton, un peu funèbre à force de sévère décorum, risquerait presque de nous faire penser à une sorte de bout-de-l'an du temps des équipages. Pourquoi donc l'appellation de cette voiture se recommanderait-elle par métonymie, du fils du soleil?

C'est qu'en fait de terminologie, les dénominations, restent même si les modes carrossières changent éperdument. Les premiers Phaétons du XVII° siècle, petits vis à vis destinés aux parcs royaux, pouvaient mieux se recommander de l'olympe. Sculptés de riches motifs, éblouissants de dorure, ils voyaient s'incliner les courtisans devant les astres que figuraient leurs princières occupantes.

Au début du XVIII° siècle, ce furent, au contraire, de trés hauts véhicules, de vrais perchoirs: des "Highs-Perchs", comme on les baptisa de l'autre côté de l'eau. ...

Nombre de variantes modernes dérivent du Mail-Phaéton avec ou sans flèche: le phaéton tilbury, qui conserve le siège à rotonde balustrée du tilbury en allégeant, de courbes ajourées, tout le reste de la caisse; le duc-phaéton; le mail -spider (etc.)

Sur un thème bien choisi, les carrossiers, comme les musiciens, se complaisent en variations infinies.

 

Carrosse

13-IMG 0013

...

Tous les auteurs attribuent la première mise à la mode, en France, du vrai "carroza" transalpin au Maréchal de Bassompière. ...

Voici les caractéristique du Carrosse Louis-quatorzième; leur description me servira à citer des termes qui ne cesseront de rester classiques dans le langage : la toiture, "l'impériale" de la caisse, est reliée aux panneaux par des montants "les pieds-corniers" qui enchâssent les glaces (inusitées pour les voitures jusqu'alors). La suspension consiste en "soupentes" de cuir rattachant la caisse à quatre supports en bois nommés "moutons", qui s'érigent aux extrèmité de la grosse poutre: "la flèche", constituant le "grand-train". On disait donc indifféremment: "Carrosse à Flèche", ou "Carrosse à grand train". Un arc de fer, en "col de cygne" permet aux petites roues avant de tourner sous la partie antérieure de la flèche -alors que les premiers coches, ignorant encore l'articulation des "armons" de la flèche sur les fourchettes du timon ne pouvaient même que déraper-

...

Vous trouverez les dessins en grand format dans l'album 

equipages equipages

                                                                                                            

 

 

Note Figoli

A ceux qui voudraient approfondir leurs connaissances de la typologie des voitures hippomobiles et des termes techniques, nous conseillons la lecture de l'ouvrage de référence écrit par Jean Louis Libourel: Voitures hippomobiles vocabulaire typologique et technique.Editions du Patrimoine.

img016.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires