Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 20:16

Traineaux…jeux et œuvres d’art 2° partie

Texte: Figoli
Documentation: H.B.P.,Figoli.

Suite de l'article
Traineaux...jeux et oeuvres d'art. (1° partie)

Bien sûr, ces chefs d’œuvres de sculpture, de peinture, ne pouvaient être attelés qu’à des chevaux de grande qualité dotés d’harnachements s’apparentant aux voitures.


attelage

Les modes étaient différentes suivant les cours, mais l’on retrouve toujours la recherche du luxe et du paraitre comme le montre ces différentes représentations :

traineau bibli mazarine                                           Traineaux attelés datant de 1609 dessinés par GE l’Achneys


traineau -5064                                                                                     Traineaus 1750

Les dessins suivants, édités en 1817 par le carrossier Ginzrot qui travailla en Alsace puis à Munich, montrent la recherche dans les couleurs pour des traineaux et voitures.

Traineau 8097


Ces traineaux participaient à toutes les festivités comme les défilés, les mascarades. Ces mascarades prennent leurs racines dans les pratiques antiques des fêtes liées à l’arrivée du printemps et autres saturnales et bacchanales…Il est difficile de se repérer dans ces différentes festivités. Elles se présentent sous des formes variées et différentes suivant les populations et les régions.

Elles prennent, dans les cours, une allure somptueuse, mettant en œuvre toutes les formes artistiques, dont la poésie, le théâtre et, bien sûr, la musique.

Je vous propose donc d’accompagner votre lecture par cette musique de Khatchatourian intitulée "Mascarade":

…….

traineau -6065

                      Dessin défilé lors d’une mascarade en hiver au duché de Wurtemberg

Ces fêtes se croisaient et s’interpénétraient avec carrousels et autres amusements équestres.

 L’hiver était ainsi animé par des loisirs équestres de toutes sortes. Bien sûr, on ne pouvait jouer aux courses de maniabilité qu’étaient les jeux de palet, présentés à la fin de  l’article Les tribulations d'une quille de mania .Cependant d’autres jeux équestres comme carrousels, courses de bague, courses de tête, continuaient même en hiver, mais d’une façon différente, en utilisant par exemple des traineaux. Avant d’aller plus loin, nous allons resituer leurs origines.

Ces différents jeux venaient des pratiques anciennes d’entrainements guerriers, issus du moyen âge, comme la quintaine, la course de bague,…     Une variante en était la  « course de tête ». Cette activité trouve ses sources chez les allemands. Ils étaient en guerre contre les turcs qui avaient la fâcheuse habitude de couper la tête de leurs ennemis. En conséquence, les  chevaliers avaient l’habitude de s’exercer à un entrainement  appelé « course des têtes de turc et de maure ». Ils essayaient d’enlever des têtes factices à la pointe de leur épée pour s’entrainer à recouvrer, des mains des ottomans qu’ils combattaient, la tête de leurs camarades que ces féroces ennemis emportaient avec eux. Cet entraînement, devenu  jeu, s’introduisit plus tard en France, en Espagne,…   Très répandu dés le 17° siècle,  sa pratique s’élargit à l’utilisation d’armes diverses.

cavalerie3

                                                            tableau course de tête

Vous trouverez une étude très complète des ces jeux d’exercice dans le livre « La quintaine, la course de bagues et le jeu des têtes » de Lucien Clare, édition CNRS. Nous vous joignons en documentsimg705 img705 img706 img706 img707 img707 img709 img709  une description  des courses organisées dans le cadre des carrousels. Elle est extraite de  « Art de la cavalerie ou la manière de devenir bon écuyer »  écrit par Saunier, en 1756.

Ces jeux d’hommes furent ouverts plus tardivement aux femmes, qui purent participer  aux courses de bagues et de tête à partir de 1820.

img369-1

Ce dessin vous montre l’adaptation des courses de tête en hiver. L’enjeu de cet « assaut » est de  ramasser le plus de têtes et de bagues dans un temps donné. Ce temps est scandé par les tambours que l’on distingue au fond à droite.

traineau -7066


Voici quelques traineaux utilisés au Wuttenberg conservés au musée de Stuttgart.

schlitten 1055

schlitten054






























Mais les jeux de cour pouvaient aussi  être très pervers. Les courtisans se « battaient » pour être au plus prés du monarque. Alors pensez à l’honneur qui était fait au courtisan autorisé de monter sur le traineau du roi. Mais attention, ils pouvaient en mourir …de ridicule.

Le traineau que nous allons vous présenter est conservé au musée de Stuttgart. L’invention en revient, semble-t-il, à la cour de France, car il a gardé son nom français de « traineau à vexer ». En fait, cet étrange engin était couvert de couvertures et peaux qui cachaient la perverse mécanique.
Et quand la mécanique était enclenchée le courtisan, rengorgé de l’honneur qui lui était fait, se retrouvait tout seul abandonné au milieu de la piste par son roi. Cela pouvait alors devenir le début de sa mort sociale

traineau vexier

                                                         Traineau à vexer

La transformation des relations sociales entrainée par la révolution Française va modifier l’utilisation des traineaux. Les traineaux de parade deviennent des traineaux de loisirs plus légers, plus spacieux et confortables. Ils étaient menés, de l’intérieur, par le propriétaire ou, devant, par un cocher, le siège arrière devenant le siège du groom.  En voici quelques exemples :

Traineaux d'origine allemande fin XIX de la collection Lohner
Traineau 4093-1






























Traineau 3092

























Traineau 2091





















Traineau 5094




























Traineau Suisse
Traineau 9098


Traineau Hollandais de 1885 construit par l'entreprise Spijker d'Amsterdam conservé au musée de Leek.
img711

Des harnais de formes plus apurées, garnis de montages de grelots et clochettes  trés sophistiqués, équipaient les chevaux

 harnais traineau

harnais traineau 2jpg

Mais la recherche de l’ « élégance baroque » était toujours de mise dans certaines cours comme le montre cet ensemble composé d’un harnais et d’un traineau de gala, datant de1878. Cet ensemble fut fabriqué à la demande de Ludwig II, roi de Bavière, mécène de Wagner et soutien du courant  romantique . Le traineau fut l’œuvre des carrossiers Michael Mayer et Peter Meureur,  les sculptures de Syrius Eberie.


 img710


traineau ludwig 3159

                                                                                     Détail Clef de sellette
traineau ludwig157

Partager cet article

Repost 0

commentaires