Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 18:38

 

Troïka

 0 3

 « …on monte dans une Troïka, et le rapide équipage avec ses trois chevaux en éventail, part au milieu d’un tintement de grelots soulevant une poussière argentée. » (Théophile Gauthier)

Je vous propose de vous laissez entraîner, vous aussi, dans cet attelage mythique au milieu des grandes plaines, dans la musique des cloches, des grelots, du claquement du fouet, …du hurlement des loups.

3bce0a08cff7t

Cet attelage permettait de relier tous les territoires et cultures de l’immense Russie. Vous auriez pu y découvrir tous ces habitats présentés à l’Exposition Universelle de 1867.  

1867-album-parc09diaporama 1867-album-parc13diaporama

Le terme de troïka ne définit pas un type de voiture ou de traîneau mais une technique spécifique d’attelage qui prend naissance dans les services de poste de la Russie.

1867-album-parc13diaporama.jpg

                                                                                 Voiture publique 1867

Au 18° siècle, les services de transport et de relais de poste étaient, comme dans pratiquement tous les pays, critiqués par les voyageurs. Mais, en plus de l’état des chemins, les intempéries et les animaux sauvages, en particulier les meutes de loup, rendaient le voyage encore plus périlleux.

59

Cependant, une des qualités reconnue de cette poste était sa vitesse liée à la technique d’attelage à trois chevaux de front, dite  troïka. Cet équipage avait la réputation « d’être aussi rapide qu’un oiseau ». Cette vitesse était bien entendue facilitée par les étendues plates des grandes plaines russes. Au vu des conditions climatiques, spécifiques aux territoires de la Russie, trois chevaux n’étaient pas toujours suffisants.

ed620175c1e7

Il était souvent nécessaire de prendre des chevaux de renfort.

« En Russie on attelle toujours trois chevaux devant la voiture…C’est ce qu’on appelle un troïka. Si la voiture est lourde et les chemins  mauvais, on ajoute deux autres chevaux au devant des premiers. La neige ayant une profondeur d’une aune et nos lourdes voitures posées sur des traineaux bas et grossiers les faisant enfoncer…, les paysans attelèrent 7 chevaux devant la troïka » (Souvenir d’un voyage en Sibérie de Christopher Hansteen.) Suivant les difficultés, l’attelage pouvait se composer de 10-12 chevaux et Hansteen parle même de 18 chevaux.

La voiture ou le traîneau utilisés  étaient trés rustiques, souvent dépourvus de suspension, donc facilement réparables. On trouvait; Téleque,Tarantass,...

1272207                                                                     Téleque

22

 

02575r

 

Ils étaient équipés d’un brancard spécifique ainsi décrit par R Lefevre des Noettes :

« Au XVI° siècle, on voit apparaître sur des documents russes la Duga, sorte d’arcade élastique qui va d’un brancard à l’autre par derrière le garrot et se trouve relié, d’une part au collier moderne, et de l'autre aux brancards par de courtes lanières qui font office de trait »

La traction s’effectue donc par l’extrémité des brancards.

  

4__1_1.jpg

  

 

08e0fa33fa4e                                         Détail du collier et des liens avec la duga 

  En troïka, le cheval placé entre les brancards trotte alors que les chevaux attelés sur chaque  côté maintiennent un galop rapide. Cette technique d’attelage était donc renommée pour la vitesse (de 40 à 50 Kms par heure suivant les auteurs), la capacité de chargement, la manœuvrabilité et la stabilité de l’attelage.     240dc98541dd

Le cocher avait dans ses mains quatre guides, deux pour le limonier et une pour chaque galopeur comme le montre le schéma ci-dessous.

11

 Ce montage des guides donnait aux chevaux cette position si caractéristique.

amg355.jpg

  Les chevaux devaient être sélectionnés et entraînés pour ce type d’équipage. Cette sélection donna naissance par exemple à la célèbre race du trotteur Orlov créée par Aleskey Orlov.

Tersky.jpg

Ce cheval est considéré de par sa longue foulée, son trot rapide, son endurance et son élégance, comme le meilleur cheval de troïka. Mais cet aboutissement de la sélection n’apparut que dans une utilisation plus tardive pour les voitures de maître ou les courses. Les chevaux utilisés dans les relais de poste étaient loin  d’être de la même étoffe. Dans les guides de voyage et œuvres romanesques nous pouvons trouver de nombreux témoignages de la qualité « aléatoire » des chevaux fournis par les relais.  

Il est indéniable que seuls des cochers très entraînés pouvaient manier un tel équipage à grande vitesse. Suivant les besoins, il devait pouvoir agir indépendamment sur chaque cheval. D’origine paysanne, les cochers se transmettaient le métier de père en fils.

jblpiii4cocher 157

La profession de cocher de troïka était prestigieuse et reconnue ; par exemple, ils étaient exonérés de l’ « impôt de capitation ». Ils portaient des vêtements caractéristiques. 

 « Les cochers qui, je le répète, sont les plus élégants d’entre les moujiks, portent hiver comme été le caftan, c'est-à-dire une longue robe de drap bleu, plissé à la taille et serrée par une ceinture de couleur tranchante presque toujours rouge »   (Petersburg et  Moscou de Léon Godard 1858)

1289397072970166

L’utilisation des troïkas s’étendit aux maisons de l’aristocratie.

16

Elle s’élargit aux voitures de louage comme nous l’explique Léon Godard dans l’opus précédemment cité.  

« Le paysan russe a une prédilection particulière pour ce métier qu’il exerce avec passion, avec frénésie ; dès dix douze ans, employé dans les écuries du seigneur auquel il appartient, il n’a qu’un souci, devenir cocher, et s’il ne peut l’être chez son maître, il demande la permission de se placer chez un loueur. Avec le temps, il achète un cheval et un Droschky et dès lors, le monde est à lui, il a son idéal….Dans la rue, le passant bien habillé n’a besoin que de se retourner une fois pour voir arriver à brides abattues une douzaine d’entre eux »  192486 41946

Sur ces tableaux, hormis les magnifique berlines, vous pouvez voir plusieurs voitures de louage attelées en troika complète ou partielle ce qui donne une présentation étonnante à certains attelages avec un cheval au trot et l'autre au galop. 

65

Le troïka, symbole de la liberté des grands espaces, portait donc aussi un espoir de liberté pour le moujik qui le conduisait. C’était cependant une liberté très contrôlée et il lui fallait éviter à tout prix quelconque accident. 

« Celui qui écrase un passant (chose rare) est arrêté, et on le fait soldat si l’individu est mort de suite de ses blessures ; sinon il reçoit une punition corporelle et son cheval est confisqué au profit du dépôt des pompiers. »

L'été ils utilisaient le Droshki, mais malheureusement pour le voyageur pas toujours aussi bien suspendu que celui ci.

droshky.jpg

Pour l'hiver, voici un type de traîneau  utilisé(Conservé au musée de Marcigny)où les passagers sont  protégés des intempéries par la position semi debout de leur cocher.

P1000672

Une autre caractéristique de la troïka est bien sûr la musique de ses cloches et grelots.Traditionnellement, les paysans qui assuraient le service de la poste avertissaient de leur arrivée au relais en utilisant un sifflement strident jugé incommodant pour les voyageurs. Pierre 1° ne réussit pas à imposer la pratique de l'utilisation des trompes des autres pays d’Europe. Le sifflement fut interdit et remplacé plus tard par des cloches accrochées à la duga ce qui valut à cet équipage d’être considéré par certains comme un instrument de musique.De plus cet environnement sonore était renforcé par de nombreuses clochettes et grelots installés sur le harnais.

14

 garmon n

                                              Ensemble de l'équipement en cloches et grelots

 6018-original

                                                                         Détail d'une cloche.

Avec l’arrivée du chemin de fer, l’utilisation de la troïka pour les services de poste fut progressivement abandonnée. Par contre, leur utilisation pour les voitures de louage, les  festivités et les courses s’intensifia.

La première course fut organisée en 1840 à l’hippodrome de Moscou.

170644

Mises en sommeil pendant la période soviètique, ces courses sont revenues à la mode.

post-5706-1179646533  Ce symbole de la Russie fut présenté dans différentes expositions universelles comme ici au grand palais à Paris.

amg356

 On retrouve des représentations de troika sur de multiples objets

  36

   boite-202.jpg

Le terme de troïka fut par la suite largement utilisé en politique où les fauves sont sûrement plus nombreux et féroces que cette troïka d’ours.

  filatov4745

 

Vous trouverez de trés nombreuses représentations de troïka dans les albums:

  Troika Troika

Troika-2 Troika-2

 

170646

Partager cet article

Repost 0

commentaires

g 12/02/2017 13:21

Merci pour cet article très intéressant. Pourriez-vous donner des précisions quant à la position des guides notamment celles des chevaux situés à l'extérieur, guides intérieures. merci.

figoli 12/02/2017 21:55

Désolé mais je n'ai pas d'éléments en complément du dessin de cet article

Marinella 01/04/2015 18:40

Absolutely woderful selection. Thank you for chereshing the art of Russian Troika. By the way, on the 1st pic is troika from the city of Yaroslavl. Vasili Minchev - one of our best troika masters had recognized the horses. It was a big surprise for him. Thank you. M

Françoise LG 10/01/2015 12:40

Très intéressant, très beau!
Merci

Llow 26/05/2014 11:33

Magnifique, j'aime beaucoup cet article ! Dommage, la chanson n'est plus là... je n'arrive pas à la retrouver...

Aimé jc 25/12/2010 23:37


Bonsoir

Tout d'abord, je vous souhaite un joyeux Noël ....

Excellent article, bien argumenté de photos, comme de commentaires !
Je vous remercie de ce partage particulièrement enrichissant ...

Amitiés