Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous trouverez une présentation très accessible des articles en allant dans la catégorie "THEMES FAVORIS". Vous y trouverez: carnet adresse, bibliothèque, vidéos,... auteurs et un classement spécifique à chaque catégorie.

Comme dans une peinture.... "La Veneria Reale"

D’ Enrique Moran Duran, Real Club d’Enganches d’Andalousie, Espagne

Photo crédits Dario Mastria, Enzo Nicolino et Giovanni Vitale

Traduction Monique Badieu

 

Comme dans une peinture datant du milieu du XIXe ou du début du XXe siècle, 28 attelages traditionnels, provenant de Suisse, d’Allemagne, d’Espagne, ainsi que de divers régions d’Italie se sont retrouvés avec leurs équipages rigoureusement habillés selon le style de l’époque dans le cadre magnifique la Reggia di Venaria Reale,

 Le magnifique paysage du Palais et des jardins hauts : Antonio Mottin (ITA) avec Doctor Wagen et poney Haflinger

Le magnifique paysage du Palais et des jardins hauts : Antonio Mottin (ITA) avec Doctor Wagen et poney Haflinger

Pour les poney, il y avait, un attelage simple  et un autre à deux poneys.

Pour les chevaux, 12 attelages simples dont un cheval de trait, 8 attelages à deux chevaux, dont un avait la particularité d’être à la demi D’Aumont, attelage qui prend le nom du Duc de France D’Aumont, qui aimait ce type de harnachement. Cette façon d’atteler les chevaux est d’origine militaire et très utilisée  par les postes,  les deux utilisations sont dues à la même raison : la vitesse avec laquelle les chevaux peuvent être dételés et attelés, pour les militaires aux pièces d’artillerie utilisée sur le front et pour le second pour le changement de chevaux durant les longs voyages,

 

 Giuseppe Usai (ITA), avec l’attelage à la demi-Daumont et Duc Vittoria di Macchi (VA)

Giuseppe Usai (ITA), avec l’attelage à la demi-Daumont et Duc Vittoria di Macchi (VA)

Et encore un attelage  à l’évêque (3 chevaux en parallèle) et 5 équipages à quatre, un à la « Calesera » ornée de borlaies ( attelage typique de l’époque dans la région de la « Baja » espagnole d’Andalousie).

Attelage à l'évêque de Jacinto Planas

Attelage à l'évêque de Jacinto Planas

Attelage à la « calesera » de l'équipage à 4 de Pepe Borrego Hernandez (ESP)

Attelage à la « calesera » de l'équipage à 4 de Pepe Borrego Hernandez (ESP)

Ces trois attelages, brièvement décrits, ont donné une valeur ajoutée particulière au Concours et ont représenté aussi une diversification entre les attelages selon la provenance, si cela était encore possible à un Concours qui en est déjà à sa 8e édition.

L’accueil de la part de l’organisation et l’attention reçue ont été le dénominateur commun de tout le Concours, de la veille du début de l’événement, jusqu’au suivant et à l’adieu définitif... en fait un au revoir.

L’équipe technique était composée de Carlo Girivetto (Italie) en tant que délégué technique, Enzo Calvi (Italie), notre président de jury, les membres du jury Richard Lanni (Écosse) et moi-même, Enrique Morán Duran, d’Espagne.

Comme je le disais, samedi 17 juin 2023, à 11 heures, lors de la réunion technique entre les participants au Concours, les préposés et les responsables, le cadre du tableau a commencé à être préparé pour pouvoir apparaître sur la "toile italienne" de la Venaria.

Mais c’est seulement à 14h00, lorsque le pinceau a vraiment été imprégné dans les couleurs des palettes des propriétaires des attelages, grâce à la précieuse collaboration de tous les professionnels qui ont fait leur travail, il était clair que cette œuvre d’art vivante serait parfaite; elle a commencé à être peinte avec la première épreuve :la Présentation.

 

 

 Christoph Holenstein (CH) avec deux chevaux et un Break de chasse du début du 20° siècle salue le public en conclusion de la Présentation

Christoph Holenstein (CH) avec deux chevaux et un Break de chasse du début du 20° siècle salue le public en conclusion de la Présentation

Débuts pour Roberto Mus (ITA) dans un Concours International : il présente une Charrette de la fin du 19° siècle et son frison

Débuts pour Roberto Mus (ITA) dans un Concours International : il présente une Charrette de la fin du 19° siècle et son frison

La Présentation terminée,  commence une belle promenade pour la reconnaissance du parcours Routier et des passages contrôlés pour les juges et les concurrents dans le Parc Royal de la Mandria; zone naturelle, la plus grande réserve de l’UNESCO en Europe. En début de soirée, c’est le dîner de gala du concours dans le même hôtel où nous séjournions avec le confort que cela garantit à tous les sujets impliqués.

Dimanche 18 à 9h00, le tableau est devenu un film grâce à tous les mouvements autour du Palais et à l’intérieur du Parc, pour effectuer la deuxième épreuve, le Parcours de Campagne.

La troisième et dernière épreuve, celle de Maniabilité, a commencé à 14h30 le dimanche 18, et a dû s’arrêter pendant environ 20 minutes à cause d’un très gros orage  et, ensuite, la maniabilité  a été judicieusement reprise par le président du jury, modifiant l’ordre de départ et donnant accès aux participants tels qu’ils étaient ou se présentaient à l’épreuve; il convient de rappeler que les deux équipes qui étaient déjà sur le terrain, les espagnols ont été les premiers à la reprendre.

Cet inconvénient, dû au mauvais temps, a un peu terni cette peinture, cette œuvre d’art dessinée dans les jardins du Palais Royal, mais, Dieu merci, cela a été court, si bien qu’il ne reste plus qu’un interlude et le Concours a repris sa splendeur, se terminant par une fin heureuse et la Remise des Trophées à l’intérieur de la splendide Salle de Diana de la Reggia.

Comme il ne peut en être autrement, je voudrais remercier tous les participants pour leur disponibilité et leur attention dans la Présentation, que je considère comme améliorée par rapport à l’année dernière, lorsque j’avais déjà eu l’honneur d’être invité en tant que juge à ce Concours sans égal. Félicitations aux organisateurs, car grâce à eux et aux participants, nous avons eu le plaisir de rencontrer de nombreux amateurs d’attelages et, bien sûr, les gagnants que je vais énumérer par catégorie et type d’attelage: parmi les Poneys Individuels Antonio Mottin (ITA), parmi les Poneys en paire  : Fabrizio Bagnis (ITA) et dans la catégorie  cheval de trait : Ramona Bigatto (ITA).

Parmi les 12 chevaux en simple, Paolo Fornara (D) s’impose, tandis que parmi les attelages à deux chevaux c’est Bruno Monero (ITA) qui gagne, Jacinto Planas Ros (ES) a remporté le Prix de Catégorie pour l’attelage à l’Evêque et  José Borrego Hernández (ES) celui de l’attelage à quatre chevaux.

Igino Soldi( ITA) avec Dos à Dos construit par Orsaniga pendant le  parcours Routier.

Igino Soldi( ITA) avec Dos à Dos construit par Orsaniga pendant le parcours Routier.

 Paolo Fornara (D)  vainqueur dans la catégorie un cheval, avec un très rare Grasvenor Phaeton

Paolo Fornara (D) vainqueur dans la catégorie un cheval, avec un très rare Grasvenor Phaeton

En ce qui concerne les prix les plus convoités, les trophées, la participation espagnole se distingue. En effet, l’Espagne a reçu le Trophée ANCEE pour le meilleur cheval espagnol, spécifiquement attribué à Jacinto Planas Ros. Le Trophée BEST IN SHOW, pour le meilleur score dans l’Épreuve de Présentation a été remporté par José Borrego Hernández avec seulement 2 pénalités, enfin il a remporté le Trophée La Venaria Reale avec le meilleur score absolu de la Compétition, par Jacinto Planas Ros et, par conséquent, les deux participants espagnols ont remporté le Trophée AIAT des Nations qui cette année a été décerné à l’Espagne.

 

Le harnachement à la « calesera » du tir à 4 de Pepe Borrego Hernandez (ESP)

Le harnachement à la « calesera » du tir à 4 de Pepe Borrego Hernandez (ESP)

Avant de prendre congé, je voudrais faire une précision : le "borlaje" (c’est le nom donné aux ornements constitués de glands et de rubans qui composent la décoration de passementerie de la « calesera », l’attelage mené par M. José Borrego Hernández) est un élément constitué de tissus très délicats (laine et/ou soie), teints avec des couleurs qui ressentent fortement l’action de l’eau, et surtout de la pluie non "pure". Eh bien, ce participant, autorisé par le propriétaire de son attelage, Julio Revilla, toujours présent, a enduré stoïquement la pluie qui s’est produite, pendant l’Épreuve de Maniabilité, en prenant le risque d’endommager un élément aussi important et délicat, soit pour l’avantage de se faire applaudir, soit pour une reconnaissance au Concours; et il a été le premier à reprendre la compétition après sa suspension temporaire. Je pense que c’est un geste qui mérite d’être salué et qui devrait être pris en considération.

Et, bien sûr, je remercie le « Gruppo Italiano Attacchi », sa présidente, Emanuela, qui m’a fait l’honneur de me nommer juge pour ce concours, et Enzo Calvi pour l’attention reçue et pour l’occasion  d’être avec des amis italiens. Et merci aussi pour cet espace qui me permet d’ exprimer mon humble perception et mon commentaire sur les journées inoubliables vécues ensemble. Enfin, je remercie mes collègues, le délégué technique et tous les assistants et collaborateurs qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué au développement et à la splendeur de ce charismatique et déjà affirmé VIII CIAT AIAT "La Venaria Reale".

 

 

Equipage de Constanzotameni

Equipage de Constanzotameni

Equpage Edwin Buergue Sutter

Equpage Edwin Buergue Sutter

Equipage Roberto Bergaglio

Equipage Roberto Bergaglio

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article