Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:46

N'hésitez pas à consulter les 1200 articles, vidéos,albums... de ce blog que vous trouverez classés dans "thèmes favoris" sur la colonne de droite et sur la barre d'accueil.

 

Les reconstitutions historiques nous donnent souvent une idée érronée de l'utilisation des véhicules hippomobiles par nos anciens (voir l'article d'Etienne Petitclerc "D'hier à aujourdhui L'art de la confusion" .)

J'ai vu recemment des "reconstituteurs", habillés en tenues 1900 pour une fois à peu prés correctes, ahanant sur des outils hippomobiles des années 1950-60. Une simple tenue de travail de leurs pères ou même moins aurait suffit comme sur cette photo de 1950. En effet, la traction animale fut utilisée de façon courante jusque dans les années 1950-60. 

 

 

 

Année 1950: allure "décontractée" en allemagne

Année 1950: allure "décontractée" en allemagne

Si, dès la fin de la guerre, son utilisation diminua au profit de la motorisation, elle continua de faire évoluer la mécanisation des outils agricoles.

Mécanisation des outils à traction animale dans les années 1950.
Mécanisation des outils à traction animale dans les années 1950.
Mécanisation des outils à traction animale dans les années 1950.

Mécanisation des outils à traction animale dans les années 1950.

La traction utilisait donc l'évolution des progrés techniques. Sa disparition quasi totale dans les années 1960 n'est non pas due à son manque d'efficacité mais à son inadéquation à un nouveau type d'exploitation productiviste des terres. Cette évolution n'aurait pu avoir lieu sans une volonté politique de transformation de la production agricole. Cette volonté s'exprima dans la réorganisation des exploitations elles-même, souvent de très petites tailles, composées de parcelles morcelées et séparées par des haies ou murets. La mise en place du remembrement, décidé en 1953, fit disparaître nombre d'exploitations et, par l'arrachage des haies, le regroupement des parcelles rendit les terres exploitables par la "tractorisation" . La destruction des écosystèmes provoquée par le remembrement nécéssita l'emploi massif d'engrais de pesticides, ...de nouvelles techniques de productions et nous amena à cette agriculture productiviste dont nous avons de plus en plus de mal à controler les dégâts collatéraux.

Cette révolution culturelle transforma totalement la sociologie du monde rural. Cependant, si les historiens ont largement abordé la désertification et la transformation du monde rural au début du XX° siècle, la révolution de l'exploitation agricole de la seconde moitié du XX° est moins souvent traitée. Au point que nos contemporains, dans les reconstitution historiques confondent ces deux périodes.

Heureusement, les photos et vidéos d'époque nous donnent une vision plus proche que les reconstitutions, de la réalité des derniers soubresauts de la traction hippomobile 

Nous vous proposons donc de vous retrouver à peine 60 ans en arrière et de découvrir en images les dernières représentations  en commençant, en 1953, dans une ferme du bassin parisien.

 

"et ce n'est que par un usage prudent du sol que l'on en a maintenu la fertilité" prononcé en 1953 par un américain dont le pays constatait déjà les effets négatifs du productivisme

La situation fut la même pour l'agriculture anglaise mais, de plus, perdura plus longtemps dans le secteur du commerce.

 Aux Etats Unis, la mutation vers l'utilisation de la traction thermique fut plus rapide et ,dès les années 1920-30, la traction moteur supplanta l'hippomobile dans les grandes exploitations céréalières. 

Passage de la traction animale à la motorisation aux Etats Unis

Cependant l'utilisation du cheval perdura jusque dans les annales 1940-50 dans de nombreuses régions des Etats-Unis.

 

Ce type d'agriculture, basé sur l'énergie animale, est il vraiment obsolette?

De nos jours, il ne faut pas oublier que, au niveau mondial, la majorité des agriculteurs ne cultivent leurs terres qu'à la traction de leurs bras. La traction animale leur permettrait donc d'améliorer leurs capacités de production tout en respectant les écosystèmes et préservant leur autonomie de production. Elle peut participer à limiter l'ampleur de ces grandes migrations économiques, alimentaires et climatiques dont nous entrevoyons actuellement seulement les prémices. De nombreuses ONG s'emploient à trouver des techniques adaptées de traction bovine ou équine.

Dans les pays industrialisés, sa renaissance ne concerne que quelques niches dans les campagnes et dans les villes. 

La traction animale est aujourdhui à un nouveau croisement, lié encore à un choix de type de société. Sa promotion s'intègre au choix d'une agriculture paysanne moderne écologique et à taille humaine.

 

Texte;

 

Patrick Magnaudeix

(Figoli)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires