Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

attelage-patrimoine

Vous trouverez une présentation très accessible des articles en allant dans la catégorie "THEMES FAVORIS". Vous y trouverez: carnet adresse, bibliothèque, vidéos,... auteurs et un classement spécifique à chaque catégorie.

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.

 

Ce blog vous propose plus de 1300 articles et albums classés dans la colonne de droite de cette page.

____________________

 

 

 

John Frederick Herring;

 

 

Un cocher fondateur d'une dynastie

 

 

de peintres équins

 

 

 

 

Identifier les œuvres de John Frederick Herring n'est pas toujours aisé  car, il est le fondateur d'une dynastie de peintres  tous spécialisés dans la peinture équine, aux styles très proches de celui de leur géniteur.

 

 

John Frederick Herring.

(12 septembre 1795 - 23 septembre 1865)

 

Rien à l'origine ne destinait  John Frederick Herring à devenir un peintre renommé en Angleterre. Il est, en effet,  le fils d'un marchand londonien d'origine hollandaise,  lui même né en Amérique. 

John est l'aîné d'une famille de neuf enfants.  Sa mère, née Sarah Jemina Howard,  s'est mariée à un tapissier  vendeur de passementerie, Benjamin Herring, qui exerce son activité à Nexgate street à Londres. John Frederick voit le jour à Blackfriars  à Londres, le 12 septembre 1795 et y passe ses 18 premières années. Il se passionne pour le dessin et les chevaux;  passion familiale car son frère Benjamin (1806 -  1830) a eu une brève carrière de copiste de peintres animaliers du début XIX°.

Après s'être marié contre la volonté de son père, il part, en 1814,  dans le nord de l'Angleterre, plus précisément dans la région de  Doncaster.

 

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.

 

A son arrivée en septembre, période de courses,  il assiste à la course de Saint Léger et à la victoire du cheval William appartenant au Duc d'Hamilton.  Cette expérience l'aura déterminé à devenir peintre animalier.  Mais il commence son activité professionnelle plus modestement en peignant des enseignes d'auberges et en ornementant les caisses de coach. Ultérieurement,  il travaille pour l'entreprise  Wood comme cocher de nuit aux guides du "Nelson",  de Wakefield à Lincoln puis sur d'autres lignes partant de Doncaster. Cette première partie de sa vie professionnelle a dû lui inspirer plus tardivement, dans les années 1840, alors qu'il est au faîte de son art, des  tableaux sur le transport public ; mail coach,  stage coach, les relais de poste, chevaux et écuries. Lors de l'exposition de 1877 "The coaching days of England",  il présente; "York stage", "Mail change"-1839-, "Mail coach"'1841-,...

 

EdimburgH London Royal Mail-coach

EdimburgH London Royal Mail-coach

The York London coach at the St Georges inn, Stanford
The York London coach at the St Georges inn, Stanford
The York London coach at the St Georges inn, Stanford
The York London coach at the St Georges inn, Stanford

The York London coach at the St Georges inn, Stanford

"Mail change" Chevaux de rechange attendant l'arrivée de la malle poste, 1838

"Mail change" Chevaux de rechange attendant l'arrivée de la malle poste, 1838

 

 

Il passe son temps libre à peindre des portraits de chevaux pour la décoration d'auberges ce qui le fait connaître auprès d'une clientèle d'éleveurs de chevaux, croisés au cours de ses pérégrinations. Il quitte alors la route pour vivre de son art et s'installe à Doncaster.  Ce peintre, alors autodidacte,  construit sa renommée comme portraitiste de chevaux de course. Il  peint "Fihlo da puta",  le vainqueur de la Saint Léger de 1815 puis, successivement, les gagnants pendant  trente-deux ans. En 1827, il peint Mameluck, le vainqueur du derby et plusieurs autres vainqueurs des années suivantes.

 

Préparation des chevaux à l'écurie.

Préparation des chevaux à l'écurie.

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.

 

Cet engouement des propriétaires et éleveurs pour son art attire d'autres acheteurs du monde sportif et il représente, par exemple, de nombreuses scènes de chasse.

 

Préparation des chevaux pour la chasse.

Préparation des chevaux pour la chasse.

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.

 

 Il quitte Doncaster pour s'installer, pendant 3 ans, à New Markett, grand centre de courses hippiques en Angleterre, avant de déménager, en 1830, pour Londres où il semble qu'il se soit formé auprès d'Abraham Cooper (1787-1868 ), maître reconnu du portrait et de l'anatomie équine.

"Day family" Tableau de 1838, signé Abraham Cooper qui représente trois générations de la famille du célèbre entraîneur Day.

"Day family" Tableau de 1838, signé Abraham Cooper qui représente trois générations de la famille du célèbre entraîneur Day.

 

A Londres, J F Herring, bien qu'artiste de bonne renommée,  est en grande difficulté financière. Sa rencontre avec William Taylor Copeland, financier et propriétaire de la société de porcelaine  "Portugal Street" à Londres,  le tire d'embarras. En effet, celui-ci lui reprend ses dettes, lui offre une maison dans son domaine en Essex et lui passe commande de nombreux tableaux représentant ses propres chevaux mais aussi des scènes de chasse au renard et des scènes de la vie rurale intégrant des chevaux. Une partie de ces réalisations  sera utilisée par Copeland dans la décoration des porcelaines qu'il produit, dont la célèbre collection; "The Hunt".

 

Exeemple d'assiètes de la collection "The Hunt"

Exeemple d'assiètes de la collection "The Hunt"

peintures de scènes rurales
peintures de scènes ruralespeintures de scènes rurales

peintures de scènes rurales

 

A partir de 1836,  le peintre signe ses œuvres sous la dénomination de  John Frederick Herring Senior. Cette modification s'explique par une situation familiale tout a fait particulière. En effet, il a eu quatre fils. Un est décédé en bas age et les trois autres sont tous peintres. Ils se sont formés à la peinture en collaborant aux œuvres de leur père et ont ensuite produit sous leur propre nom. L'un des plus connus porte le même prénom que son père et se fera connaître sous la signature Jonn Frederick Junior. D'après certains écrits, après avoir travaillé avec son père, il est entré en conflit avec lui, ce qui est peut-être une des explications de ce besoin de différenciation de Herring sénior qui signe également John Frederick Herring I. Nous présenterons les œuvres de ces trois fils Herring dans la suite de l'article.

En 1840-1841, Herring senior, peintre très apprécié de l'Angleterre victorienne,  visite Paris  à l'invitation du duc d'Orléans,  fils de Louis Philippe pour qui il peindra plusieurs tableaux.

En 1845, il est nommé peintre animalier de la duchesse de Kent.

 

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.

 

Il est pensionné par la reine Victoria, qui reste sa mécène jusqu'à la fin de sa carrière qu'il termine dans le Kent au Sud-Ouest de l'Angleterre.

Reine Victoria peint par J.F. Herring sénior.

Reine Victoria peint par J.F. Herring sénior.

"Exercising royal horses" 1847-1855 J.F. Herring sénior

"Exercising royal horses" 1847-1855 J.F. Herring sénior

 

En 1853, il déménage dans le Kent rural. Dans les 12 dernières années de sa vie, il abandonne la peinture de portraits de chevaux et élargit ses sujets en peignant des scènes agricoles et des images narratives.

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.

 

Herring senior, peintre populaire dont de nombreuses œuvres furent gravées et largement diffusées, est reconnu comme un des plus grands peintres animaliers de la seconde moitié du XIX°. Il exposa ses oeuvres dans les plus grands lieux d'exposition d'Angleterre;  la Royal Academy à partir de 1818,  la British Institution à partir de 1830 et la Society of british artists  (dont il devient vice président en 1842) de 1836 à1852.

Il meurt le 23 septembre 1865.

Voici un diaporama reprenant une partie de ses œuvres.

 

Comme nous l'avons déjà noté, ce peintre à l'oeuvre prolifique eu également une nombreuse descendance avec 5 enfants impliqués dans le monde de la peinture. Ses deux filles se marient à des peintres alors que ses fils John Frédérick junior, Charles et Benjamin se forment en collaborant aux tableaux de leur père. Par la suite leur productions personnelles s'inspirent souvent de l'oeuvre paternelle même s'ils tentent , chacun dans son style, de s'en séparer.. 

 

 

John Frederick Herring Junior.(1820-1907)

 

Les derniers ouvrages consacrés à la famille Herring mettent en doute sa naissance en 1815. E n fait il y aurait eu un premier enfant né en 1815  nommé John Frédérick Herring Junior et qui serait décédé en bas age. Aprés sa mort le premier fils né en 1820 à Doncaster fut nommé du nom de son ainé disparu;John Frédérick Junior.

La maîtrise de son art apprise auprés de son père et les relations commerciales de celui ci auprés de l'aristocratie anglaise lui permette d'avoir un rapide sucés. Au début il peignait dans la manière de son père des sujets animaliers et sportifs. Son travail est d'ailleurs souvent confondu avec celui de son père

 

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
Farmyard scène 1870 J.F. Herring

Farmyard scène 1870 J.F. Herring

Hay cart J.F. Herring Junior

Hay cart J.F. Herring Junior

Le charriot à foin J.F. Herring Junior

Le charriot à foin J.F. Herring Junior

 

Progressivement son style changea et s'orienta vers la peinture de paysages plus larges incluants des animaux. Le placement des animaux de ferme le long d'un ruisseau ou d'une cour de ferme est caractéristique de son travail. 

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.
J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.

 

Herring Junior épousa une peintre Kate Rolfe, elle même fille d' Alexander Rolfe;  peintre de paysages,  de sport, de  pêche.

Alexander Rolfe

Alexander Rolfe

 

Herring collabora avec A Rolfe et divers autres peintre en réalisant les animaux sur certaines de leurs toiles.

 

Peinture d'Alexander Rolfe et de John Frederick Herring junior

Peinture d'Alexander Rolfe et de John Frederick Herring junior

 

Mort en 1907 John Frédérick a exposé dans de nombreuses grandes salles d'exposition y compris la Royal academy.

 

 

 

 

Charles Herring. (1828-1856)

 

En dehors du fait  qu'il se soit formé auprés de son père, je n'ai pas trouvé d'informations sur sa courte carrière et son oeuvre hormis ce tableau qui lui a été attribué sur une vente aux enchères.

 

J F Herring; Un cocher fondateur d'une dynastie de peintres équins.

 

Benjamin Herring 1830-1871.

 

Il est le plus jeune des enfants de J F Herring senior et a eu une carrière relativement courte car il est mort à seulement 41 ans. Il a aidé son père et a gardé un style similaire avec une interprétation réaliste du cheval et une fluidité dans le mouvement. Certains auteurs parlent même de copie de l'oeuvre paternelle pour certaines oeuvres. Le coach qu'il peint en 1869 s'inspire par exemple fortement de la composition du mail coach réalisé par son père en 1841.

The royal mail coach on the road 1841 John Frédérick Herring (j.f. Herring sénior a également mis cette composition en arrière plan de "Horse change présenté en début d'article.

The royal mail coach on the road 1841 John Frédérick Herring (j.f. Herring sénior a également mis cette composition en arrière plan de "Horse change présenté en début d'article.

Scène de voyage 1869 Benjamin Herring

Scène de voyage 1869 Benjamin Herring

 

Son choix de coloration est cependant différent. Au lieu des tons riches et profonds utilisés par les autres membres de la famille il préfère une tonalité plus pastel.

Homme à cheval discutant avec un convoyeur de foin 1868 Benjamen Herring

Homme à cheval discutant avec un convoyeur de foin 1868 Benjamen Herring

Steeplechase 1857 Benjamin Herring

Steeplechase 1857 Benjamin Herring

La foire aux chevaux Barnet

La foire aux chevaux Barnet

Gentleman sur une route d'hiver

Gentleman sur une route d'hiver

Ce voyage parmi les oeuvres de la famille Herring nous a également permis de découvrir les différentes cavaleries de l'ère victorienne.

Texte:

Patrick Magnaudeix

Photos:

Recueillis sur des sites d'exposition de ventes aux enchères

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article