Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 16:35

Char à bancs de 35-45 places,

à frein Lemoine en 1886

 

Avec plan détaillé du G.D.C.

 

 

S'il est fait mention du char à bancs dès la seconde moitié du XVIII° siècle, les premières représentations de chars à bancs n'apparaissent qu'en 1808 dans le "Cahier de dessins", de Duchesne. 

Char à bancs monté sur flèche de Duchesne, 1808

Char à bancs monté sur flèche de Duchesne, 1808

D'autres exemplaires furent présentés ultérieurement dans quelques catalogues de carrossiers à Lepzig et dans la revue "Meubles et objets de goût" de 1825, en France.

 Char à bancs de 35 places en 1886

 Elles apparaissent plus tardivement en Angleterre; "Le premier exemplaire arrivé en Angleterre était un cadeau de Louis Philippe, offert en 1844 à la reine Victoria. Construit par les carrossiers Gautier et Picheron." -J.L. Libourel-

Cette voiture était souvent attelée en poste et utilisée pour les chasses à Windsor.

 

En Octobre 1844, la reine Victoria fait visiter Twickenham, Hampton court,... au Roi Philippe dans le char à bancs que celui-ci vient de lui offrir. Peinture de Joseph Nash

En Octobre 1844, la reine Victoria fait visiter Twickenham, Hampton court,... au Roi Philippe dans le char à bancs que celui-ci vient de lui offrir. Peinture de Joseph Nash

 Char à bancs de 35 places en 1886

Le char à bancs se définit comme une voiture ouverte, à quatre roues, garnie de plusieurs banquettes transversales identiques (disposées dans le même sens ou dos à dos). Il servait à l'origine à la chasse et à la promenade et peut être recouvert d'un dais muni, ou non, de rideaux sur le côté.

Char à bancs appartenant à la reine du Portugal, construit, en 1850, par Thrupp § Co Londres (musée des carrosses Lisbonne)

Char à bancs appartenant à la reine du Portugal, construit, en 1850, par Thrupp § Co Londres (musée des carrosses Lisbonne)

Certains modèles ont des portières comme cette voiture de la cour de Napoléon III, présentée dans l'ouvrage de Faverot de Kerbrecht. 

 Char à bancs de 35 places en 1886

A l'époque de Napoléon III, les chars à bancs étaient d'une utilisation courante pour les excursions, transports à la gare,... L'empereur en possédait lui même six à six places et deux à douze places, souvent attelées en poste.

 Char à bancs de 35 places en 1886

Dès1870, le guide du carrossier note l'apparition de nouveaux types de chars à bancs, nommés également "Paulines", utilisés dans les transports en commun et pouvant transporter jusqu’à 30 ou 45 personnes. Propriétés de loueurs de voitures, ils servaient essentiellement aux excursions, aux visites touristiques, à la desserte des champs de course,...et aux mariages!

 

 Char à bancs de 35 places en 1886
 Char à bancs de 35 places en 1886
Touristes visitant paris

Touristes visitant paris

Les plus grandes voitures sont attelées à cinq chevaux avec trois en volée mais ce dispositif peut être inversé, présentant trois chevaux aux deux timons et deux chevaux en volée.

Char à bancs à la station avant le départ vers l'hippodrome.

Char à bancs à la station avant le départ vers l'hippodrome.

Ces voitures sont décrites dans la revue "Voitures industrielles", intégrée, depuis 1884, dans le "Guide du carrossier". Voici cet article du 15 décembre 1886, qui décrit l'utilisation et les agréments de ce type de voiture, et qui présente les plans d'un modèle avec son système spécifique de freinage (brevet déposé de la maison Lemoine).

 

 

Grand char à bancs s'attelant à cinq chevaux

Muni d'un frein Lemoine.

 

"Le goût des excursions en commun s'est développé en France, depuis quelques temps, d'une façon prodigieuse. Peut-être tenons nous celà un peu de nos voisins les Anglais où le pique nique a toujours été en grand honneur. Quoiqu'il en soit, nous voilà donc en train d'adopter cette mode pour nos promenade en voitures; ce moyen essentiellement pratique et économique nous permet de réaliser ainsi bien des choses qu'il serait impossible de faire isolément.

Les mariages-mêmes suivent le courant, et cette interminable file de voitures, de formes plus ou moins variées, dans lesquelles on vous empile quatre par quatre, quelquefois six par six, est remplacée par le spacieux et généreux char à bancs où l'on est à l'aise et où l'on respire; là au moins, si un voisin vous déplait, il vous est facile de changer de place...

Vive donc le char à bancs où règne quand-même la plus franche gaieté: la conversation y est générale, les rires éclatent de partout, les plaisanteries se croisent de l'avant à l'arrière et chacun peut également jouir du paysage qui se déroule de tous côtés aux yeux de tous"

 

Dans cet article de 1886, il était question d'une voiture de 45 places. Or, en février 1887, le Guide du carrossier amenait une rectification spécifiant que, au vu de ses dimensions, cette voiture ne pouvait contenir, conformément à la législation, que 35 personnes.

 Char à bancs de 35 places en 1886
 Char à bancs de 35 places en 1886

La laborieuse explication du "Guide du carrossier", imputant cette erreur du nombre de places aux dires d'un cocher, cache mal une autre réalité; le non-respect de la législation par les loueurs de voitures. 

Description du char à bancs 

Il était la propriété de M Ponthas, grand loueur de voitures à Boulogne sur seine. 

 Char à bancs de 35 places en 1886
Cliquez sur les photos pour les agrandir.Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

 Char à bancs de 35 places en 1886
 Char à bancs de 35 places en 1886
 Char à bancs de 35 places en 1886
 Char à bancs de 35 places en 1886
En voici un des rares exemplaires existant, photographié par M Redouane  Ennouni.

En voici un des rares exemplaires existant, photographié par M Redouane Ennouni.

 Char à bancs de 35 places en 1886
 Char à bancs de 35 places en 1886
 Char à bancs de 35 places en 1886
Détail du frein d'un des rares exemplaires existants, photographié par M Redouane Ennouni.

Détail du frein d'un des rares exemplaires existants, photographié par M Redouane Ennouni.

 

Etonnante histoire du char à banc, voiture de chasse et de promenade, attelée en poste dans les grandes maisons, qui se déclina en voiture publique, voiture de fête,... pour les classes populaires et les touristes.

 

 Char à bancs de 35 places en 1886

Texte:

Patrick Magnaudeix

(Figoli)

 

Documentation:

Voitures industrielles incluses dans le Guide du carrossier du 15/12/1886.

Jean Louis Libourel "Voitures hippomobiles"

Catherine Rommelaere "Voitures et carrossiers au XIX° siècle"

Meubles et objets de goût INHA

Cahiers de dessins de Duchesne BNF Gallica

 

 

Paulines à Paris (Photos Atget)

Paulines à Paris (Photos Atget)

Partager cet article

Repost 0

commentaires