Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 08:18
À l’encan

À l’encan

 

                                     à Patricia

 

À l’écart de ces championnats du monde où s’affronte l’élite du menage en paire, sous une tente où ne parvient que le nasillement lointain des hauts parleurs, se tient une vente aux enchères où des trésors de l’attelage vont être dispersés.

            Gravures anglaises, rares paires de lanternes, grelots de timon, luxueuses épines à culots de vermeil ou d’argent, harnais de grand selliers, huit reflets, boites à chapeaux, bouchons de roues signés de célèbres carrossiers, plaids et tabliers… puis quantité de foulards Hermès dédiés aux chevaux.

            Objets qui ont une âme, une histoire, et dont l’achat comme la vente sont source d’émotion.

             Venue avec l’espoir de remporter une aquatinte figurant un tandem en difficulté, j’attends le début des hostilités en rêvant devant un incroyable Cab londonien, me demandant si j’aurais le culot de le conduire ou bien de m’enfermer dedans…

            Navrée, je passe un long moment devant la superbe voiture de présentation dont se sépare, contrainte par les aléas de la vie, l’un de nos meilleurs fouets.

 

            Assise devant moi, sa propriétaire est imperturbable. Nous avons juste échangé un regard où tout est dit…

            Vendre cette voiture est sans doute une indispensable issue, mais la fin possible d’un rêve, un crève-cœur assuré.

            Les enchères, peu à peu, sèment et la joie et le dépit. La tente se désemplit.

            J’ai obtenu ma gravure sans me ruiner. Elle est belle mais le verre est cassé et le cadre  abîmé. Peu importe.

            Je pourrais m’en aller.

            Je reste cependant, anxieuse de ce qui va se passer.

            Je comprends.

            Je sais trop bien ce qu’il en coûte de quitter certaines choses.

            Je compatis.

 

            Le cab se vend une fortune, mais c’est quasiment une pièce de musée.

            Arrive le tour de la voiture.

            Le prix de réserve n’est pas atteint. Elle ne se vend pas.

          

            Aucune option n’était bonne. Pourtant sa propriétaire passe l’obstacle sans broncher.

            Elle va se battre et s’en remettre.

            Chapeau.

 

 

Texte:

Julie Wasselin

À l’encan

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anonyme 16/05/2014 20:51

ou et quand avait lieu cette vente?

lespinasse 16/05/2014 20:48

ou et quand avait cette vente ?

Julie Wasselin 19/05/2014 17:27

Haras de Jardy 2003.