Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 08:38

 

Coaches et coaching

 

And coaching for ever

 

Promenade dans Hyde park 1875

Promenade dans Hyde park 1875

 

Coaches, coaching, deux mots bien d’outre-manche, dont l’étude va nous permettre de pénétrer dans le monde mystérieux et fascinant d' équipages d’exception…

« Les coaches sont un des principaux ornements des routes de ce pays (GB) ; on les voit fuir sur une allée de jardin, emportés à la vitesse du vent, par quatre chevaux superbes et élégamment harnachés… »

« Le moment de relayer est le plus amusant : on voit arriver quatre chevaux fougueux et qui se cabrent sous la main des palefreniers… »

L’évocation de ces tableaux fait vibrer tout meneur qui rêve de pouvoir un jour être aux guides d’un de ces imposants véhicules que sont les coaches, en respectant les règles de la tradition qui, depuis le XIX° siècle, régissent le sport hors normes qu’est le coaching.

Dans cette première partie, un survol historique vous présentera une vue d’ensemble des voitures et de leurs origines.

Stage Coaches et Royal Mail Coaches

 

Les stage-Coaches

Stage coach par Ibbetson 1702

Stage coach par Ibbetson 1702

Tout commence en Angleterre, vers 1640 lorsque les premières diligences, ou coaches de relais, les Stage-Coaches, commencèrent à assurer un service de transport pour voyageurs et leur bagages, sur les trajets reliant par étapes, Londres aux principales villes du pays.

Ces transports privés utilisaient des voitures lourdes, lentes, très mal suspendues : chaque voyage était une aventure dans l’inconfort, où les risques d’accident et les attaques de brigands étaient monnaie courante.

Coaches et coaching. And coaching for ever.

Ces voitures étaient peu nombreuses, les services irréguliers, les horaires fantaisistes et la vitesse atteinte ne dépassait pas 5km de moyenne… si la météo voulait bien le permettre! En 1669 une première amélioration fut apportée avec l’arrivée de la volante ou "flying coach", mis en service par un consortium de Manchester. Cette voiture était bien mieux suspendue, prenait une dizaine de passagers dans un confort amélioré.

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

En 1754, l’apparition de ressorts d’acier sur les suspensions permit d’atteindre 8Kms/h de moyenne. Il fallut attendre 1779 pour voir se dessiner la forme définitive des berlines que nous connaissons encore de nos jours : 18 personnes, au moins, pouvaient y prendre place, tant à l’intérieur, que sur les sièges extérieurs, certains étant fixés sur le toit. La vitesse moyenne atteint 10 Kms/h. Chaque voiture porte un nom emblématique. Certaines de ces voitures deviendront des légendes du fait de leurs performances.

 

Coaches et coaching. And coaching for ever.
2 tableaux de Pollard  dont un étonnant stage coach double et deux autres non identifiés édités également par Ackerman
2 tableaux de Pollard  dont un étonnant stage coach double et deux autres non identifiés édités également par Ackerman
2 tableaux de Pollard  dont un étonnant stage coach double et deux autres non identifiés édités également par Ackerman
2 tableaux de Pollard  dont un étonnant stage coach double et deux autres non identifiés édités également par Ackerman

2 tableaux de Pollard dont un étonnant stage coach double et deux autres non identifiés édités également par Ackerman

En 1815, l’amélioration des routes par l’application du procédé de John Mac Adam, participera grandement au confort et à la vitesse des déplacement des Stages Coaches.

Nouvelle technique d'empierrement des routes de Mac Adam

Nouvelle technique d'empierrement des routes de Mac Adam

 

Les Royal Mail Coaches 

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

En 1516, sous le règne d’Henri VIII, furent créées les messageries royales et la charge de maître des postes. Des messagers à cheval acheminaient le courrier royal. Rien n’était organisé pour le courrier privé : on confiait sa correspondance à des porteurs, souvent des moines itinérants, des commerçants, de simples particuliers.

En 1782, John Palmer, fils d’un riche brasseur et propriétaire de deux théâtres (à Bath et Bristol), imagine un plan d’organisation du service postal : faire circuler, de nuit des coaches légers et rapides, copiés sur les Stages Coaches existants, qui porteraient le courrier et un nombre réduit de voyageurs. Il propose son projet à William Pitt, chancelier de l’échiquier, qui fut convaincu et l’aida à surmonter l’opposition des autorités postales qui refusaient de donner leur aval.

En 1784 s’ouvre la première ligne Londres-Bristol. Le succès fut immédiat. Les premières voitures furent commandées à John Besant, puis John Vilder obtint un quasi monopole qui dura 45 ans.

 

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

Construits et peints à l’identique, les mail- coaches portaient les armes royales. Ils constituèrent rapidement une flotte homogène de voitures aux pièces interchangeables. 

 

Les couleurs utilisées furent propres à chaque époque.
Les couleurs utilisées furent propres à chaque époque.
Les couleurs utilisées furent propres à chaque époque.

Les couleurs utilisées furent propres à chaque époque.

 

Menés par un cocher assisté, d’un fonctionnaire des postes, garde armé en uniforme, les mails circulaient par étapes de 10 à 15 miles (16 à 24 Kms) toujours au trot, à des vitesses de 13 Km/h. Rapidement ces moyennes s’élevèrent à 16 Km/h, avec des pointes à 18 Km/h ! Sécurité, rapidité, ponctualité étaient les qualités majeures des mail-coaches.

En 1786, John Palmer est nommé inspecteur général des postes.

 

Tableau de J S E Jones 1827

Tableau de J S E Jones 1827

Détails de la cour des postes de Birmingham 1836

Détails de la cour des postes de Birmingham 1836

 

Les relais de poste aux chevaux se multiplièrent rapidement. Ils appartenaient à des privés qui fournissaient les chevaux de rechange aux mail-coaches comme aux stages-coaches.

Tableaux de mails aux relais par G Wright
Tableaux de mails aux relais par G Wright
Tableaux de mails aux relais par G Wright
Tableaux de mails aux relais par G Wright

Tableaux de mails aux relais par G Wright

 

En 1835, 700 mails et 3300 stages circulaient. Chaque nuit les mail-coaches parcouraient 12000 miles (19000 Km) ; 30000 personnes y sont employées ainsi que 15000 chevaux. Ce fut l’âge d’or du coaching. 

Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

Malheureusement, l’avènement du chemin de fer (1830) et son développement rapide portèrent un coup mortel aux coaches. De nombreuses lignes furent supprimées et en 1838, la ligne Londres-Birmingham ferme.

En 1848, le dernier coach sur long trajet disparaît et s’éteint avec lui la belle aventure de la poste aux chevaux. 

 

Note de Figoli

Pour vous permettre de resituer cette période, nous vous proposons de consulter ces deux albums constitués d'une suite de dessins parrus dans Coaching age. Hormis les péripéties liées à ce mode de transport vous pourrez observer deux techniques de prise de sac postal; en s'arrêtant ou... au "vol"!

 

Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.
Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

Naissance du coaching

 

Les drags

 

Pendant l’âge d’or des stages coaches, dans l’entourage du prince de Galles, futur roi Georges IV, se manifesta un goût très vif pour l’art de mener à quatre chevaux, , « four in hand ». Les jeunes sportmen de l’aristocratie ont souvent appris cet art à bord des stage- Coaches. Ils vont alors se montrer à quatre chevaux, aux guides de barouches, calèches ou landaus, dans tous les endroits « chics » de la capitale anglaise.

Dés 1807 se créèrent des clubs très fermés : Barouche club, Bensington Driving Club, Richmond  Driving Club, qui organisaient des sorties rencontres ou pique-niques.

 

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

Rapidement il apparu à ces meneurs que les sensations les plus fortes étaient celles éprouvées aux guides des grands coaches. Ils firent donc construire des répliques allégées et soignées de ces voitures : les Private Coaches ou Drags étaient nés. Utilisés pour tous les rendez vous mondains, ils permettaient de se rendre aux courses ou aux matches de cricket et d’y assister du haut de la tribune que constituait la voiture.

 

 

The derby day par Frith 1859

The derby day par Frith 1859

Promenade à Hyde Park

Promenade à Hyde Park

 

En 1856, sous l’impulsion du duc de Beaufort, se crée le Four in Hand Driving Club : réservé aux propriétaires de Drag, limité à 30 puis 50 membres (en 1883), il perdurera jusqu’en 1926. 

Drag du duc de Beaufort

Drag du duc de Beaufort

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

Devant les centaines de postulants figurant sur les listes d’attente de ce club, un second club fut créé en 1870 par le lieutenant-colonel H Armytage : le Coaching CLUB. Celui-ci aussi limité à 50 adhérents, eut pour premier président le duc de Beaufort (le Duc Bleu) qui autorisa le club à porter les couleurs de sa maison : bleu et chamois. Ce club existe encore de nos jours et deux français en sont membres. Des sorties régulières sont organisées à l’occasion des grandes manifestations équestres dont les anglais ont le secret : on voit alors évoluer des Drags, mené par des gentlemen en redingote bleue foncée à bouton dorés, marqués CC, gilet de peau de chamois, pantalon gris, bleuet à la boutonnière, haut de forme de soie noire. Le duc de Beaufort portait régulièrement un haut de forme gris (white hat) et en 1905, le roi Georges V relança cette mode.

 

Coaches et coaching. And coaching for ever.

Renaissance

 

Les Road Coaches

 

En 1866, des amateurs sportifs lassés des mondanités des Drags, veulent retrouver les plaisirs de mener sur route. Ils achètent ou font construire des Stage-Coaches et ouvrent des lignes publiques régulières, transportant passager et bagages sur des itinéraires classiques. Ces voitures particulières furent appelées Road-Coaches.

 

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

Les places étaient payantes mais aucune rentabilité ne pouvait être attendue : le plaisir de propriétaires était de venir eux-mêmes prendre les guides, une ou deux fois par semaine, et de retrouver les sensations d’antan. Ces voitures très soignées attelées à de bons chevaux bien harnachés, réalisaient des performances et des défis étaient lancés entre équipages qui donnaient lieu à des courses homériques. Des clubs de Road-Coaching furent créés en 1870, souvent éphémères. On peut citer le Road-Club et le Radmington Club qui se fondra dans le Coaching Club.

En 1914, à la déclaration de la guerre, s’éteint le Revival du Coaching.

 

Les Coaches régimentaires

 

Dés 1874, le coaching club admet comme membre les coaches régimentaires. De nombreux régiments de cavalerie entretenaient en effet des drags ou des Road-Coaches qu’utilisaient les jeunes officiers dans les manifestations de prestige. On peut citer :

-le 9° Lanciers (1876)

-les dragons de Langrave (1876)

-le Royal Horse Guard (1877)

-le Royal Horse Artilery

-les 8° et 4° hussards.

De nos jours, perdure cette tradition des Coaches Régimentaires :

-le Royal Logistic possède 2 Drags.

-le Household cavalry, 1 Road Coach

Ils participent aux grands évènements équestres que sont le Royal Windsor ou le Royal Ascot.

 

Le Coach régimentaire du Household cavalry regiment  mené par Danny Kendle
Le Coach régimentaire du Household cavalry regiment  mené par Danny Kendle

Le Coach régimentaire du Household cavalry regiment mené par Danny Kendle

Coaching en France 

 

Après avoir gagné les états unis, la vogue du Coaching se répand en France, Italie, Belgique, Allemagne…

Le coach de l'auteur américain Fairman Rogers peint par Eakins 1879-80

Le coach de l'auteur américain Fairman Rogers peint par Eakins 1879-80

 

En France selon Crafty, en 1860 apparait ponctuellement tous les jours, au bois de Boulogne, un coach mené par un gentleman américain accompagné d’un ami et de ses deux grooms. Cela dura 10 ans !

En 1870 sous le second empire, en pleine période d’anglomanie, quelques sportsmen passionnés, épaulés de riches américains, font construire ou achètent des Drags et Road Coaches et les présentent attelés.

 

Alphonse de Toulouse Lautrec conduisant son coach (peinture de Henry de Toulouse Lautrec)

Alphonse de Toulouse Lautrec conduisant son coach (peinture de Henry de Toulouse Lautrec)

 

Les plus grands carrossiers parisiens produirent de magnifiques voitures : Guiet, mühlbacher, Rotschild, Kellner, Morel, Binder, Hummel, etc. Certains comme Guiet et Kellner s’ouvriront d’importants marchés à l’exportation.

 

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

Aux guides de ces coaches privés, on voit le duc de Morny, dandy et demi-frère de Napoléon III, le prince de Sagan, les ducs de Luynes et Doudeauville, le viconte Greffuhle, la duchesse de Fitz James,… Parmi les millionnaires (or) américains, on reconnait les figures de la haute société : WB Tiffany, auquel Edwin Howlett a dédié son livre, E Higgins, Gordon Bennet, Sufern Tailor, Roberts, Ridgway, Morgan,…

 

Duc de Morny lors d'une fête organisée par le prince de Sagan dans le parc de la marche

Duc de Morny lors d'une fête organisée par le prince de Sagan dans le parc de la marche

 

Edwin Howlet, sujet britannique né en France, ouvre une école de menage et devient le maitre incontesté de tous ceux, coachmen français ou étrangers, qui savent correctement manier quatre guides « four en hand ». Le grand Beno von Achenbach suivit ses leçons et lui rend un vibrant hommage.

Comme en Grande-Bretagne, des clubs se créent :

-en 1882 "le Riding and Coaching Club" rassemblait ses membres pour de somptueux pique-niques en forêt de Marly ou de Saint-Germain, pouvait réunir 17 coaches aux courses d’Auteuil, mais eut une existence éphémère.

-en 1886, « Le cercle des Guides » eut le vicomte Greffuhle comme président. Il calqua son règlement sur celui du Coaching Club anglais et put aligner 28 coaches au Grand Prix de Paris. Il fut à l’origine de la journée des drags (4 Juin 1886) qui voit des voitures partant de la Concorde, monter les Champs Elysées pour se rendre à l’hippodrome d’Auteuil. Tradition maintenue de nos jours même si le club a disparu.

Départ de la journée des drags (source Gallica)

Départ de la journée des drags (source Gallica)

-en 1883, le Road Coaching Club français fut mis sur pied par des … américains ! Ridgway et Morgan lancent sur les routes des Road-Coaches entre Pau et Oloron, puis secondés par Pdleford, une ligne Pau Biarritz assurée par le « Rocket ». Au même moment, E Howlett met son coach « Tally ho » sur un ligne Paris Versailles et retour.

D’autres assurent des promenades dans les allées du bois de Boulogne …

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

-en 1893 se crée le Réunion Road Club, avec le baron Lejeune et des américains : G Benett, Tiffany et Ridway. Ils ouvrent deux lignes Paris Banlieue avec les coaches « Comet », « Météor », et «  Crescent », allant respectivement à Poissy, Maisons-Lafitte et Cernay la Ville. Deux autres Road-Coaches, le « telegraph » et « l’Evening Star » circulaient de nuit, en direction de St Germain. D’autres initiatives privées virent le jour avec le Paris-Fontainebleau et le « Old-time » du comte de Madre. G Bennet et Tiffany, passant l’hiver sur la côte d’Azur y déplaçaient leur coaches « Comet » et " Météor " ainsi que 60 chevaux qui prenaient du service sur les trajets « Nice-Monte-Carlo » et Nice-Antibes-Cannes.

Coaches et coaching. And coaching for ever.

 

Les meneurs de ces clubs se lancent des défis sportifs et tentent d’établir des records de vitesse. En Juillet 1888 déjà, Selby avait établi en Angleterre un record sur le trajet Londres Brighton et retour ; 174 km en 7 heures 50 minutes, changements de chevaux compris. Il disposait de huit équipages de 4 chevaux et effectua 14 changements dans le temps record de 6 minutes 12 secondes! La moyenne horaire de son parcours fut  de 22,18 km/h.

En Juillet 1892, E Higgins, sur le « Herald », un coach construit par Guiet et copie conforme d’un Mail Coach anglais  effectua le parcours Paris Trouville en 13 étapes et 12 changements de chevaux, soit 199 Km (ou 225, la distance fut contestée) en 10 heures et 50 minutes, à la moyenne de 22,45 km/h ; mais après avoir décompté les arrêts qui prirent 49 minutes du fait de l’incompétence des palefreniers aux relais !...W G Tiffany, propriétaire du coach, accompagnait Higgins ainsi que G Bennet et Suffern tous coachmen accomplis. A l’intérieur de la voiture, se trouvait Guiet et un journaliste du Figaro Illustré.

D’autres coaches sur des étapes classiques, établirent des performances étonnantes ; « Le wonder » aurait parcouru les 241 km de Coventry à Londres à la moyenne de 28 Km/h !...

Depuis l’âge d’or, d’énormes progrés avaient été réalisés dans la construction des voitures. La qualité des chevaux et de leurs harnachements s’était améliorée ainsi que celle de la technique du menage ... La perfection était atteinte.

La guerre de 14/18 mit fin brutalement à toutes ces activités mondaines.

 

Auteurs:

 

H et Ch Baup

 

Photos:

 

Collections H et Ch Baup, Hans Paggen, Patrick Magnaudeix,...

 

Documentation:

 

A manual of coaching; Fairman Rogers

Coaching age

Annals on the road

Coaching days and coaching ways

...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

AM 31/08/2016 18:07

Bonjour Chantal et Henri,
Je cherche vos coordonnées, pourriez-vous m'adresser un email à l'adresse ci-dessus ?
Merci par avance
Bien à vous
Anne Motte

attelage patrimoine 31/08/2016 18:52

Votre mail n’apparaît pas. Vous pouvez me le transmettre par l'icone "contact", ci dessous.
Je le transmettrai à chantal et Henri