Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 17:43

Versailles s’exporte alors que Compiègne… court toujours après son devenir.

 amg745.jpg

                   Vue intérieure de la galerie des voitures historiques à Versailles en 1851

 

De légers frémissements semblent agiter positivement le monde de la muséographie hippomobile. Nous venons d’apprendre, qu’une partie du patrimoine hippomobile de Versailles  va être accessible aux habitants du Nord pas de calais, dans le cadre d’une exposition temporaire. Malheureusement plus habitués aux aumônes attribuées à la conservation de ce patrimoine, nous sommes surpris d’apprendre que cette action bénéficiera d’un financement du conseil régional d’environ 1,2 million d’euros.

Cette information est diffusée par le site du « Journal des arts »:  art clair.com . Dans son édition du 06 juillet 2011, il publie un article (dont je vous conseille la lecture complète sur ce lien : link) de Sophie Flouquet intitulé :

« Après le Louvre à Lens, le Nord pas de Calais offre Versailles à Arras »

Il y est fait état de la signature le 05 Juillet 2011, d’une convention décennale « liant désormais le château de Versailles à la ville d’Arras et à la région Nord pas de calais pour l’organisation de grandes expositions estampillées « Versailles » dans les locaux de l’Abbaye St Vaast. »

carac_image1_1.jpg

Et surprise la première exposition concernera les voitures hippomobiles.

« La première exposition, présentée dès le 17 mars 2012 pour une durée de 18 mois et intitulée « Roulez carrosses ! », offrira ainsi à voir un « trésor méconnu de Versailles », selon Béatrix Saule, directrice du musée national de Versailles et de Trianon : sa collection hippomobile. Soit 80 pièces relatant cette histoire de la voiture à cheval, dont le clou sera les 9 neufs carrosses historiques déplacés pour l’occasion. « Ce sera la première exposition sur les carrosses en France a précisé la directrice du musée. Et d’insister : le palais de Compiègne détient une collection hippomobile plus importante, mais nous conservons les plus belles voitures ». Une manière d’insinuer que cette exposition artésienne viendra aussi constituer une – regrettable - concurrence au projet de refonte du musée de l’automobile du domaine de Compiègne (Oise).

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette heureuse initiative .Il est en effet important d’amener au plus prés des populations, ces magnifiques véhicules témoins du savoir faire technique et artistique des carrossiers français.

Nous n’osons craindre, comme il est écrit ci-dessus, que cette action puisse fragiliser le projet de déplacement et de préservation des collections de Compiègne. Au vu des engagements du ministre de la culture, nous espérons que les  collections du musée de la voiture bénéficieront, dans les plus brefs délais, d’une attention aussi soutenue de la part des services de l’état. Vu l'état de la collection et des batiments qui l'abritent, tout nouveau retard dans la mise en place d'une solution est innaceptable.

Figoli.

Nota : La complexité de la sauvegarde du patrimoine hippomobile est une longue histoire. La semaine prochaine nous vous présenterons un article de 1851 sur les difficultés rencontrées pour la constitution de la première collection de Versailles.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yves Dauger 12/07/2011 13:06


A quand une véritable politique pour la sauvegarde de la mise en valeur de ce patrimoine national ? Très bien que Versailles puisse "exporter", mais à quand une présentation digne de ces voitures
sera-t-elle faite à Versailles ? Et que dire des trésors de Compiègne, entassés sous une grande et belle verrière, qui attendent depuis plus de 10 ans d'être anéantis pour toujours. Merci à tous de
manifester votre émoi afin de retenir votre colère. Yves Dauger


figoli 12/07/2011 15:31



Oui, il est nécessiare au delà des artciles d'alerte qui ont été faits, y compris dans ce bliog, que nous exprimions notre émoi et notre détermination à sauvegarder notre patrimoine; de
l'importante collection de Compiègne au coupé du XVIII° qui pourrit sous un auvent à Saints. Il s'agit bien entedu de notre responsabilité individuelle mais aussi ,..de celle des différentes
associations de meneurs et d'amateurs de notre patrimoine hippomobiel. Il est temps que nos associations s'inspirent des actions et combats de nos amis hollandais, Italiens, espagnols
...dans la sauvegarde de leur patrimoine.


Patrick Magnaudeix



Arba 10/07/2011 09:22


A Versailles les visiteurs ne viennent "qu'exceptionnellement" au Musée des Carrosses Peut être les voitures auront plus de succès lors d'expositions temporaires! Ce qui ne change d'ailleurs rien
au sort du musée de la voiture de Compiègne!


Julie Wasselin 09/07/2011 07:43


C'est évidemment une excellente idée que de faire circuler les voitures de Versailles afin de faire connaître ce précieux patrimoine, mais enfin à Versailles, elles sont parfaitement protégées dans
un bâtiment splendide, et... à Versailles, on vient du monde entier!
Ce qui n'est pas le cas des merveilles entassées dans des conditions déplorables à Compiègne, sous une verrière noirâtre qui n'est pas étanche et sous laquelle il n'est pas permis d'entrer car elle
pourrait... s'écrouler.
Où sont les priorités ?