Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 09:14

Visite au Musée de STONY BROOK

  -première partie-

 23-2014-02-07 124637

 Salle dédiée aux frères Studebaker


Le musée des Carrosses de Stony Brook à Long Island (NY), abrite une extraordinaire collection de véhicules hippomobiles utilisés au XIX° siècle aux Etats-Unis. La collection, commencée par Ward Melville dans les années 40, comprend des voitures de maître, des traineaux, des véhicules commerciaux, des harnais, des documents,...     

 

Un nouveau style

Les premières  voitures construites en Amérique étaient, sans aucun doute, destinées au travail : charrettes, chars, traineaux,..., construites par des charpentiers, des transporteurs ou des agriculteurs.

Ensuite, à la fin XVIII siècle, de riches propriétaires ou des gouverneurs importèrent quelques voitures d’Europe puis des artisans connaissant le métier et arrivant d'Europe, commencèrent la production de modèles identiques. C’étaient des véhicules élégants, symbole de l’appartenance aux classes privilégiées, des pièces uniques et couteuses. Certaines se trouvent exposées dans le musée : comme par exemple une Victoria, une Berline, un Grand Duc et un élégant sediolo italien.

La révolution Américaine marque un changement et un passage essentiel : la naissance d’une nouvelle nation engagée dans une économie de grande expansion, demandant la limitation du luxe et des gaspillages. Les véhicules étaient produits principalement pour être utilisés sur de grandes distances, résistants, adaptés au transport et à l’activité commerciale.


 

18-2014-02-07 124319

Pleasure wagon 1820

 

A côté de ceux-ci, des véhicules « multifonctionnels » commencèrent à se répandre. Ils s’appellent pleasure wagon, basket wagon, family wagon avec des sièges amovibles et pouvaient servir aussi bien pour le travail que pour le transport des personnes ou le plaisir. Avec l’évolution de ce type de véhicules apparu l’American Buggy : il en fut produit de différentes sortes qui devinrent déjà au début du XIX° siècle le véhicule le plus populaire d’Amérique, expression du pragmatisme du Nouveau Monde combinant la variété, la légèreté et la simplicité.

 

17-2014-02-07 124248

 Pleasure Wagon

 

Tous possédaient un Buggy !


Durant la 2° moitié du XIX° siècle les grandes transformations de l’économie américaine, qui introduisit des changements technologiques et d’organisation de la production, ont influencé la production des véhicules.

 

13-2014-02-07 123642

Standardisation des pièces

 

 

La division du travail, la standardisation des pièces ont conduit à réduire de beaucoup le prix de production et les carrosses devinrent un bien accessible à beaucoup. Par exemple  la Studebaker Brothers Manifacturing Company qui avait son siège social dans l’état de l’Indiana, en 1872 produisait un véhicule tiré par des chevaux toutes les 7 minutes : cela suffit à comprendre.

 

02-2014-02-07 120252

 

Les cinq frères fondateur de la compagnie Stuebaker

 

 27-2014-02-07 124836

Manufacture Stude baker Vous trouverez la description des modes de production dans les articles:

Studebaker...une entreprise symbole de l’histoire américaine.

Carrosserie industrielle : "Studebaker Souvenirs" 1° partie

Carrosserie industrielle en images: "Studebaker Souvenir" 2°

 

 

A la fin du siècle la Studebaker-Company avait des concessions et des magasins dans les plus grandes villes d’Amérique, et vendait des milliers d’exemplaires également par correspondance à un prix d’environ 20 $, alors que le salaire moyen était d’environ 483 $ par mois. Il s’agissait principalement du Buggy à 4 roues avec ou sans capote, pour une ou deux personnes, du Surrey, véhicule  pour la famille toujours à 4 roues avec un petit toit amovible, du Rockaway en général fermé, qui pouvait être mené par le propriétaire ou un cocher, du Trap, véhicule avec des sièges rabattables pour transporter plus de passagers.

 

06-2014-02-07 120534

The trot. Haskell and Allen 1873 (Massachusset museum collection)


Le musée dédie une salle aux frères Studebaker avec de grandes images projetées sur les murs, il est possible de voir la ligne de production de leur fabrique et à côté il y a une exposition de quelques modèles de véhicules de leur marque, dont le typique Stanhope Buggy, un Doctor’s Buggy (le slogan publicitaire de l’époque était : « il te maintient de bonne  humeur et prolonge ta vie) et différents modèles de Rockaway et Surrey.

 

09-2014-02-07 120727

Doctor's buggy 1911

 

 

 

25-2014-02-07 124740

Stanhope buggy 1910 Studebaker

 

 

 

20-2014-02-07 124431

Rockaway Studebaker 1885

 

29-2014-02-07 124933

Surrey

 

 

Une promenade dans le parc


Vers la fin du XIX° siècle l’industrialisation créa de nouvelles richesses et un marché pour des biens plus précieux et couteux. La classe moyenne pouvait se permettre des voitures plus commodes tandis que les plus riches retournaient aux véhicules de luxe qui, extérieurement étaient assez simples et sobres, mais ils avaient des intérieurs très recherchés pour lesquels on utilisait la soie, le satin, des passementeries précieuses.Ils étaient équipés d’accessoires comme des trousses de toilette, des boites à cigares et même des vases de fleurs ! Des voitures de ce type conduits par le propriétaire ou le cocher entrèrent dans la vie sociale et il fallait respecter une étiquette précise, indiquée dans des guides spécialisés. James Garland dans le livre The Private Stable écrit « le bon gout d’un attelage se voit dans le choix d’un véhicule adapté au type de service requis. Les chevaux doivent être en harmonie, bien éduqués et prêts à travailler ; les harnais doivent être simples bien faits et endossés correctement, le groom doit avoir un aspect ordonné, entrainé et avec la livrée juste. »

A cette période les parcs des villes américaines eurent un grand développement. Central Park à New York par exemple, construit entre 1857 et 1876, fut dessiné pour la promenade des voitures hippomobiles et des personnes. Les propriétaires des élégantes voitures se divertissaient à les conduire dans le parc, une scène pour montrer leur richesse et leur statut.

 

10-2014-02-07 120809

      Promenade dans Central-park de Thomas Worth 1869 (Collection muqée)

 

En mai 1879 Walt Whitman écrit : « dix mille carrosses se promènent à travers le parc en cet bel après-midi. Quel spectacle ! J’ai vu de tout et pour mon plus grand plaisir : barouche privé, cab et coupé, de beaux chevaux jeunes, de petits chiens, laquais, la haute société, des étrangers, cocarde sur les chapeaux, bref une marée de la riche aristocratie newyorkaise. »

Parmi les voitures en exposition au musée, beaucoup sont signées Brewster & C New York. Elles étaient fameuses pour le design, les matériaux superbes et l’excellente facture.

 

11-2014-02-07 120844

 

16-2014-02-07 124204

Curricle Brewster 1870


08-2014-02-07 120647


 

Fondée en 1829 dans le Connecticut, la Brewster ouvre un magasin à New York. Au début des années 1900 elle se déplace à Long Island produisant des carrosses et des voitures jusqu’à ce qu’elle fuit acquise par Rolls Royce. Dans le musée il est possible d’admirer des Coach, Brougham, Vis-à-Vis et un très beau Coupé avec le devant circulaire, finement travaillé à l’intérieur et utilisé par une riche famille de New-York pour participer au cortège funèbre d’Abraham Lincoln.


30-2014-02-07 124958

vis à vis Brewster

 

05-2014-02-07 120443

Coupé à devant arrondi Brewster 1860


28-2014-02-07 124908

Vis à vis d'été Brewster § Co New York 1905

 

Une place spéciale, dans la première salle du musée est dédiée à un spécimen précieux, signé par une Maison également fameuse et appréciée, la Flandrau & C de New York. Il s’agit d’un très beau Coupé Rockaway présenté attelé à un cheval reproduit aux dimensions réelles.


07-2014-02-07 120609

Coupé Rockaway 1871 Flandrau § Co New York

 

Le  plaisir du meneur

A Stony Brook les plus importantes maisons de production de véhicules hippomobiles nous sont présentées une à une avec les typologies des voitures,  leur logo et les affiches publicitaires.

 

12-2014-02-07 123601


 

15-2014-02-07 123747

 


Conduire dans la circulation et sur les routes avec des obstacles et des difficultés demandait de l’habileté et une bonne connaissance du cheval. Souvent ce n’était pas facile et pouvait même être dangereux. Avec l’amélioration des routes et le développement de la technique de conception des véhicules, surtout pour les grandes maisons constructrices, conduire devint toujours plus un plaisir, et même un sport. 

Les deux principaux exemples de cette nouveauté furent la diffusion des Phaetons, voitures conduites exclusivement par le propriétaire, et l’intérêt croissant pour le coaching. Au début le Phaeton était une voiture plutôt dangereuse, toute ouverte sur le devant et assez haute, puis dans la 2° moitié du XIX° siècle des modèles avec des mesures réduites pour poney furent produites. En même temps une grande variété de modèles furent étudiés (plus d’une douzaine) qui se distinguaient entre eux par le Design, mais conservaient le nom de Phaeton.

 

 

24-2014-02-07 124710

spider phaéton 1897 Brewster § Co New york

 

 

 

A Stony Brook nous trouvons des Mail Phaeton, Dos à Dos Phaeton, Spider Phaeton, Slad-Side Mountain Phaeton  tous de Brewster et un très spécial Basket Phaeton signé Demarest &C New York.

 

 04-2014-02-07 120401

            Basket phaéton 1895 et Roof seat Break 1894 Demarest § Co New york


14-2014-02-07 123716

 


A côté de ces modèles il y a aussi des stage coach et le  Private Road Coach conduit par le fondateur du fameux Private Coaching Club de New York.

 

 

 


 22-2014-02-07 124557

 

Texte :

Emanuela Brumana.

 

Photos:

 Gruppo Italiano Attacchi et The Carriage Collection at Stony Brook- catalogue


 

testata notiziario

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires