Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 07:24

Trinqueballe et logging wheels

 

Les descriptions des outils ou voitures à traction animale font souvent abstraction de leur cadre d’utilisation. Or, la connaissance de l’environnement de l’utilisation d’un outil est un élément essentiel dans la compréhension de son fonctionnement et de son évolution.

Donc, avant de vous présenter les diverses évolutions de l’outil de transport de charge lourde (et en particulier de  grumes) qu’est le trinqueballe, nous vous proposons de visualiser ces temps anciens où tronçonneuses et machines à déforester n’avaient pas leur place. Ce film, qui donne une idée des dures conditions de travail des hommes et des chevaux, montre cependant une situation où les conditions techniques étaient les plus aisées. En effet, la présence de neige facilitait l’utilisation des techniques de traînage direct des troncs et aussi le portage par traîneaux, plus faciles à charger que de hautes charrettes.

Dans des conditions classiques, le transport des bois par traînage fatigue énormément les chevaux. L’effort de traction demandé aux chevaux est important car, en plus du poids, la résistance à la traction liée au contact de tout le tronc au sol est considérable. En soulevant l'extrémité de la pièce à tracter sur un portique monté sur roue, on diminue sérieusement l’effet de résistance au sol. La traction est diminuée par cinq comme vous pourrez le constater dans cette étude.

En cliquant sur le lien ci dessus le document 'word' appairait en bas à gauche de votre écran¨

 Trinqueballe et logging wheels

L'effort de traction est  évidemment encore diminué quand la pièce est totalement suspendue au timon.

 

planche Larousse universel 1922

planche Larousse universel 1922

L’origine de cette idée de soulever des charges lourdes pour les déplacer remonte sûrement à l’invention de la roue. Une des utilisations des plus anciennes fut son utilisation dans la construction. aussi bien sur les chantiers que dans les carrières d'extraction de la pierre;

 

 Trinqueballe et logging wheels
 Trinqueballe et logging wheels

A partir du XVII° siècle, le trinqueballe, nommé triqueballe dans le langage militaire, fut utilisé dans l'artillerie des places fortes. Il sert alors à déplacer les bouches à feu non montées sur leur affût. Sa présentation se normalise avec le système Gribeauval. "Une fois le triqueballe installé au dessus du canon, les servants passent des cordes dans les anses du canon et les attachent à la vis disposée à proximité de son centre de gravité. En tournant la vis, ils soulèvent le canon, qui est alors suspendu." -Description musée des invalides-

Plan d'un triqueballe, extrait de la Nouvelle artillerie, de Gribeauval et de Muy

Plan d'un triqueballe, extrait de la Nouvelle artillerie, de Gribeauval et de Muy

Triqueballe, Musée des armées (coll Palissy)

Triqueballe, Musée des armées (coll Palissy)

Les modèles utilisés dans les travaux courants étaient moins sophistiqués comme le montre ce dessin.

 Trinqueballe et logging wheels

Son mode d'utilisation dépend de l'activité entreprise : par exemple:

Pour le débusquage de troncs que l'on veut sortir d'une coupe,

L'extrèmité la plus forte de la grume est rouléee sur la chaîne étendue sur le sol. Voici la suite de l'opération décrite dans un cours de débardage..

" Reculer le triqueballe de telle sorte que la cornière fendue se trouve au-dessus du bout de la grume et de la chaîne, et le basculer vers le haut . Faire passer l'extrémité de la chaîne à travers l'anneau et tirer pour la serrer. Ensuite, introduire un maillon de la chaîne dans une fente de la cornière et basculer le triqueballe vers le bas. L'extrémité de la grume sera ainsi soulevée au-dessus du sol, ce qui permettra de la traîner. "

 Trinqueballe et logging wheels

Pour le transport de troncs à taille plus réduite,

on peut aussi placer la chaîne au milieu de la grume et la soulever entièrement au dessus du sol. Si les grumes ne sont pas trop grosses, on peut en prendre deux, ou plus, à la fois avec le triqueballe. Pour la commodité du transport sur longue distance on peut fixer le trinqueballe sur un deuxième train. 

 

 

Suivant les régions et les configurations des terrains, les modèles de roues sont divers et certains modèles peuvent être immenses comme dans ce tableau de Claude Monet en 1864

 Trinqueballe et logging wheels

Mais les trinqueballes les plus gigantesques sont originaires des Etats-Unis.

 Trinqueballe et logging wheels

La hauteur de ces grandes roues utilisées dans l'exploitation forestière inspira le nom de Sauterelle donné à ce type de trinqueballe. Il pouvait transporter des grumes extrèmement longues mais aussi plusieurs troncs à la fois.

Leur invention, ou du moins leur première commercialisation, est attribuée, en 1875,  à un charron de Manistee dans le Michigan; C Surrembalage. En fait, suite à  la commande d'un agriculteur local, il avait réalisé un jeu de grandes roues. Lors d' une nouvelle commande de l'agriculteur, C. Surembalage apprit que ces grandes roues étaient trés pratiques pour le débardage dans les forêts humides du Michigan. En effet, jusque là, les bucherons attendaient que le sol soit glacé pour sortir les grumes. Il décida donc d'en développer la production sous sa marque. Celles-ci sont facilement reconnaissables car toujours peintes en rouge.

 Trinqueballe et logging wheels

Surrenbalage fabriqua trois modèles de différentes tailles fabriqués en bois de fer et d'érable. Pour les protéger contre les chocs, les roues étaient munies de jantes en fer et les rais étaient renforcés par des ronds de fer.

 Trinqueballe et logging wheels
 Trinqueballe et logging wheels
 Trinqueballe et logging wheels

Ces "sauterelles" ont été utilisées par plus de 65 entreprises du Michigan, de 1875 à 1920, et font partie intégrante de l'histoire de cet état.

 Trinqueballe et logging wheels
 Trinqueballe et logging wheels
 Trinqueballe et logging wheels
 Trinqueballe et logging wheels
 Trinqueballe et logging wheels
 Trinqueballe et logging wheels

Surrembalage les exposa à la "Columbian exposition de Chicago", en 1893. Elles furent vendues dans plusieurs états et mêmes exportées dans des pays étrangers.

 

 Trinqueballe et logging wheels

L'armée américaine en commanda plusieurs exemplaires qui furent utilisées en France pendant la guerre 14-18.

 

Texte:

Figoli

Photos:

Courtoisie, Figoli, collection privée

 Trinqueballe et logging wheels

Partager cet article

Repost 0

commentaires

am phot'saône 22/12/2016 00:02

Passionnant ! et grand merci pour toutes ces explications. Je viens de lire Les colonnes du ciel de Bernard Clavel, et dans le tome II "La lumière du lac", il emploie ce terme quand les personnages de ses romans vont débarder dans la forêt.
Quand on sait que les compagnons charpentiers du roman partent au Canada ;)

bravo à vous pour ces recherches et ce partage !

Julie Wasselin 12/06/2014 10:17

Splendide et instructif reportage, et… quel travail ! Merci Figoli