Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2018 1 15 /01 /janvier /2018 08:42

 

 

Vitesse ? Vous avez dit « vitesse » ?

 

 

Jean-Louis Libourel

 

 

Duc n° 426 (3ème série). Le Guide du Carrossier, n° 308, 15 avril 1909.

Duc n° 426 (3ème série). Le Guide du Carrossier, n° 308, 15 avril 1909.

 

 

La vitesse du routier dans les concours d’attelage de tradition est à l’origine de débats récurrents, car certains la trouvent trop élevée.

Source inépuisable d’informations précieuses, Le Guide du Carrossier dans son numéro du 15 avril 1909 donne le modèle d’un Duc, n°426 (3ème série). Le commentaire plein d’humour qui accompagne le dessin de cette élégante voiture mérite réflexion de la part de tous ceux que la vitesse préoccupe. Lisez plutôt :

« Il y a un certain nombre de types de voitures qui subsisteront plus longtemps que d’autres devant les progrès de l’automobile.  Le duc nous paraît être de ceux-là. Le duc est en effet, la voiture de promenade à l’usage des personnes ennemies de toute émotion. On le voit volontiers occupé par un couple de trente années de ménage et traîné par un cheval bien doux, incapable de provoquer le moindre accident. C’est le maître qui conduit lui-même. L’allure est jugée suffisante à 12 kilomètres à l’heure ».

 

Ainsi, en 1909, 12 Kilomètres à l’heure paraissaient une allure « suffisante », c’est-à-dire une vitesse moyenne, ni trop lente, ni trop rapide. Et cela non pour un cheval ardent et rapide conduit par un jeune casse-cou, mais pour un cheval « bien doux », attelé à une voiture « de promenade » et mené par un sage et prudent quinquagénaire « ennemi de toute émotion ».

C’était, il est vrai, une époque où les chevaux, tant de labeur que de luxe, avaient du souffle et du muscle… car ils travaillaient. 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires