Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 10:35

Listing des travaux à faire sur une voiture….par « Binder Ainé »



La restauration d’une voiture pose divers problèmes techniques, liés essentiellement à un manque  d’informations sur son véritable état d’origine.  En effet, avant d’arriver dans nos remises, nos voitures anciennes ont subi de nombreux travaux et modifications.

Ces travaux sont  liés à :

- leur entretien régulier, nécessaire à une activité journalière.

-des réparations suite à des accidents. Et là, le charron pris en urgence n’avait pas obligatoirement les techniques et la qualité de finition d’un Binder, Mulbacher,…

- leur transformation pour une remise au gout du jour, ou  pour une revente. En effet le marché de la voiture d’occasion, déjà florissant au 18° siècle, se développa  grandement  au 19°.  D’autre part, comme nous le verrons ultérieurement, les grandes maisons proposaient la transformation  complète des voitures (intérieur et extérieur).

            Les modifications suivaient l’évolution des modes. Ainsi, on peut voir sur la photo du tilbury dans son état d’origine, que  les lanternes sont posées sur le pare-crotte mais qu’une autre paire de  porte-lanternes est fixée à l’arrière. En fait, la paire arrière est surement  d’origine, car il était courant de les disposer ainsi vers 1850 (date approximative de sa réalisation). La mode a changé, d’où l’installation de porte-lanternes sur le pare- crotte. Probablement réalisée par un charron local, elles sont d’un style différent, et plus « rustiques ». Quelle déception pour mon égo de collectionneur, moi qui croyait être en possession du seul Tilbury à quatre lanternes !

-des restaurations plus violentes, au XX° siècle où l’on restaura n’importe comment,  à  la va-vite et au poste à souder;

-qui pour des films, des reconstitutions historiques,…

 -qui pour les premières compétitions d’attelage, (j’ai le souvenir d’un break en bois magnifique, totalement mordancé, et… doublé de ferrailles soudées dans tous les coins, y compris les roues.)

- qui pour promener belle maman,….

-….

Voir  ci-dessous un exemple sur ce malheureux « phaéton de dame » aux couleurs bucoliques avec coussins très design !!



Nous ne parlerons pas de certains « professionnels »  beaucoup moins excusables, proposant restauration en contreplaqué ou offrant peinture de voiture automobile appliquée au pistolet.

Alors comment s’y retrouver pour restaurer nos trésors ?
De bons  professionnels de la restauration existent en France.Ils sont de bon conseil dans les choix à faire.
Les concours, manifestations de l’association Française d’Attelage sont  le lieu d’échanges et d’information de qualité..                                                           
 
Bien sur, les livres (voir article : Documentation tome 1 Voitures   )   …donnent des indications.
Pour ceux qui ont de la chance d’en posséder des exemplaires, le guide du carrossier de Brice Thomas ou les anciens catalogues de fabriquant  donnent de nombreuses informations.
 Par exemple, vous  trouverez de nombreuses indications sur les matériaux utilisés, les travaux d’entretien,… dans les catalogues de tarification.

L’objet de ce blog étant de partager nos connaissances et outils, je mets un de ces catalogues à votre disposition.
 Binder-l-Ain--.-Le-catalogue-de-1879 Binder-l-Ain--.-Le-catalogue-de-1879
Dans le prochain article, l’histoire du « Guide de carrossier »  vous sera également présentée. Cet article sera le premier d’une série présentant des exemples de sujets traités dans le guide. (Vous pouvez déjà consulter un  album des plans cotés d’une trentaine de voituresPlans--voitures Plans--voitures )

.

Ce  catalogue de la maison Binder ainé de 1879 donne un réel aperçu de la mode de cette époque, aussi bien sur les modèles que sur les garnitures intérieures. Pour les couleurs, pas de règles comme  dans tous les catalogues de tous les carrossiers; les couleurs sont au choix. Présentant la collection de l’année 1879 (avec les revêtements intérieurs utilisés pour chaque type de véhicule (voir totalité catalogue sur album), il propose une tarification des réparations  sur une voiture. Cette partie nous intéresse, car elle présente les travaux, les techniques, les fournitures utilisées,….et, accessoirement, le mode de relation clientèle.



Je laisse à chacun l’analyse de ces documents. Je ferai néanmoins quelques observations









Les ressorts présentant des faiblesses, étaient rebandés. Ceci est à noter, car il existe encore des fabricants  de ressort qui rebandent les lames de ressort. (Par exemple il y en a un à Bordeaux).



Conservez vos essieux avec vos boites car  des charrons pratiquent toujours le remontage des boites sur des  roues neuves. Le coût sera équivalent à celui d’une roue neuve montée sur ….roulement à bille.






Nous voyons que les voitures pouvaient être complètement « remastérisées » et une voiture de service pouvait se transformer en un douillet habitacle de satin! Ou vice versa.




Il est courant de voir des voitures restaurées avec des châssis  de glace peintes ou vernies. Or, elles étaient majoritairement recouvertes de revêtements identiques à celui de l’intérieur.







Ces catalogues nous donnent également la possibilité de voir l’évolution de la forme, de la décoration, des fournitures utilisées suivant les périodes. Comme exemple je vous propose de voir cette évolution sur 3 décennies dans la dynastie des carrossiers Binder.

La voiture choisie est le coupé le plus haut de gamme :

En 1879 il se présente sous la forme d’un coupé de gala.



En 1889, (trois ans avant la construction en série des premières voitures à explosion), il reste un coupé à glace dans les voitures de gamme moyenne dans la collection Binder Ainé.

 



et un coupé huit ressorts en haut de gamme (avec possibilité de garnitures en satin).




En 1910,Binder Ainé ne produit plus. Le nombre de coupés est limité à deux chez Binder Henri,  dont un coupé huit ressorts.




J’espère  que ce type de sources vous aidera dans vos propres choix. Le problème qui nous reste est de trouver des fournisseurs et artisans capables de nous épauler. Je désirerai faire, dans ce blog , un listing commun de nos différents fournisseurs et j’attends vos  avis sur un mode de présentation qui vous conviendrait le mieux, ainsi que des adresses à partager.



Voici des photos des 2 voitures présentées précédemment après restauration.











                                                       Tilbury

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                            Phaéton de Dame

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ARBA 03/04/2009 13:03

Superbe résultat que ces 2 restaurations, je suis très admirarif!Le phaéton meriterait une pente?
L'idée du carnet d'adresses est excellente, j'avais commençé çà naguère,je ne sais plus ou!

figoli 03/04/2009 14:01


J'espère que nous allons  pouvoir réunir effectivement un certain nombre d'adresses; de fournisseurs mais aussi de professionnels de tous métiers ;selliers, charrons.....pour éviter que nos
voitures anciennes ne se transforment en copies des voitures industrielles comme celà devient de plus en plus le cas. 
Mes restaurations ne sont pas parfaites mais j'éssaie de m'améliorer.J'ai par exemple fait une erreur de diluant (d'où effet gersures sur certains endroits) sur le vernissage du Tilbury mais j'ai
promis à JLL de le refaire.
La pente, cette plaque de cuir qui protège le coffre placé sous le siège, n'était pas posée au moment ou la photo a été prise. L'incurvation du coffre et son inclinaison me posaient
problèmes pour l'installer. J'ai trouvé la solution technique et elle est en cours de fabrication. 
Amitiés