Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

attelage-patrimoine

Vous trouverez une présentation très accessible des articles en allant dans la catégorie "THEMES FAVORIS". Vous y trouverez: carnet adresse, bibliothèque, vidéos,... auteurs et un classement spécifique à chaque catégorie.

Impressions d'un spectateur "naïf"... redécouvrant l'attelage sportif

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cat 24/07/2009 12:36

Bel article. C'est effectivement le problème dans toutes les disciplines sportives : jusqu'où aller dans la recherche de l'efficacité ? Ce qui rend la question encore plus brulante dans les sports équestres, c'est que celui qui paie n'est pas celui qui prend les responsabilités.
Je pense qu'il est vraiment dommage que tout passe par la réussite en compétition : la formation des enseignants, la reconnaissance...
Par contre, quand le meneur et le cavalier sont avant tout des hommes (ou des femmes) de chevaux, alors que de beauté !
bon week-end.

philae 28/06/2009 22:36

jolies photos j'ai assisté à quelques manifestations et c'était passionnant

miroiul 26/06/2009 23:29

bonjour,
juste une precision , on ne dit plus cheval lourd mais un cheval de trait.blog tres sympha que le regarde siouvent continuez
tres cordialement
miroul

Alain Chabot 23/06/2009 09:16

Ou avons-nous vu des meneurs lancer leur volée contre les piquets pour gratter quelques secondes ? C’est faux, on lance une escouade dans une mêlée perdue d’avance, ok, mais on ne lance pas des sportifs de haut niveau à l’assaut de piquets défensifs pour passer coûte que coûte. Ils sont trop précieux. Et les choses ont réellement changé.
Beau reportage que tu nous offres Patrick,avec ton verbe si sympathique, et je vois que, malgré la gadoue collée à tes bottes ce jour là, tes photos prises sur le vif sont très réussies.
J’y ai vu un très jeune meneur en gants de croque morts ficeler une bien belle mania, (l’habit ne fait pas le moine), et je lui dirai : n’écoute pas les commentaires acides d’une vieille garde prétorienne a bout de souffle, rejoint plutôt le clan des BAGILET, POUVREAU ou DUBUISSON, car eux, enseignent. Ils t’apprendront des secrets. Ils t’apprendront l’usage magique de la guide extérieure, de l’épaule en dedans, le calme et la fluidité.
GRAND-MARAIS est en pleine forme et piaffe d’impatience en vue de l’échéance mondiale du mois d’août. Les 42 « couillons » de meneurs engagés sur l’inter de PAU te saluent, FIGOLI, et te remercient de l’hommage rendu. Alain C

Arba 16/06/2009 18:09

Tout ce que raconte et déplore Figoli , nous l'avons vécu voilà 10 ans et , rien n'a changé, bien au contraire! dans les internationaux certains meneurs envoient volontairement les chevaux au choc contre les piquets pour mieux tourner serré et , comme ils changent si souvent ceus çi , ils se moquent des dégats ...
mais F ne parle pas des présentations: gants noirs de croque morts, fouets bigoudi à monture saucissonnée, et que dire des couillons qui vont encore reconnaitre avec leur tablier plié sur le bras comme une serviette de maitre d'hôtel?
Bref, la politique çà passe ou çà casse semble être de mise, pas pour tous heureusement