Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

attelage-patrimoine

Vous trouverez une présentation très accessible des articles en allant dans la catégorie "THEMES FAVORIS". Vous y trouverez: carnet adresse, bibliothèque, vidéos,... auteurs et un classement spécifique à chaque catégorie.

Seuls les chevaux sont innocents.

  Quel plaisir quand quelqu'un de proche vous fait découvrir  un de ses talents jusque là inconnu.

C'est donc avec joie que la famille du blog de figoli vous présente  le premier roman de Julie.

Et comme nous disons dans notre bordelais ;

 

 "Un grand cru à déguster sans modération" 

                    

  couv-exe_Mise-en-page-1.jpeg
 
 
"Une orpheline craquante à vous fendre le cœur, un vieux flic philosophe et fou de chevaux, un ancien play-boy et champion de tennis rongé par le remords, un vétéran de la Légion à peu près rangé des voitures, une aubergiste bien sous tous rapports et une archéologue en rupture de ban… 
Qu’auraient ces personnages en commun si l’angoisse et des sentiments inavouables ne les poussaient  à s’entre-déchirer parce que, lors d’un show féerique au salon du cheval de la Porte
de Versailles à Paris, une star de l’attelage a été assassinée ? 
Mais pourquoi a-t-on assassiné Kay O’Leary ? " 

         

Á la recherche de la vérité, l’intrigue de  « Seuls les chevaux sont innocents » vous mènera dans l’univers passionnel et méconnu de l’attelage de compétition.
 
    En vente sur cavalivres.com ou dans la médiathèque d'Attelages magazine.
 
   

  Notes

 
Julie Wasselin est l’auteur de deux recueils de récits et rêveries autour des chevaux : 
« Á cheval, en voiture et… à pied » où elle dit sa passion avec nostalgie, humour et poésie.
Elle a pratiqué successivement le concours complet, le dressage et l’attelage en compétition et terminé sa carrière, dans cette dernière discipline, juge de référence de la Fédération Française d’Equitation.
 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article